AGRICULTURE - CONVIVIALITE - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Bonjour et bienvenue sur ACE !!!!

Enregistrez-vous sur le forum et n'oubliez pas de renseigner votre profil.

Avant de poster pour la première fois, veuillez avoir la politesse de vous présenter aux membres ( rubrique "Présentation des Nouveaux Membres"). Merci pour eux.
Statistiques
Nous avons 3752 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est macron

Nos membres ont posté un total de 2392181 messages dans 70685 sujets
Guilbart

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.


    Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    default Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Dim 08 Mai 2011, 18:42

    Rappel du premier message :

    terroriste

    Voici un feuilleton sur une hypothèse de catastrophe à Nogent (10)

    http://www.auboisementcorrect.com/7322-La-catastrophe-de-Nogent-Seine.html
    La catastrophe nucléaire de Nogent/Seine : Episode 1 - "La centrale ronronne paisiblement..."
    par Michel Gueritte
    Lundi 25 - 21 h - Intérieur de la centrale
    Les hommes du quart précédent ne sont pas contents. La relève est en
    retard. Les nouveaux arrivants manifestent une bonne humeur peu
    ordinaire pour un lundi soir.
    « Si  vous aviez vu Ruel face à la caméra ! plaisante le vieux Robert.
    Comment elle a fait, la journaliste de france3, pour te mettre si facilement à l’aise ?
    Arrête, elle est enceinte jusqu’aux dents !
    Si cela ne vous fatigue pas trop, nous pourrions peut-être travailler ? » coupe Raymond, le chef de quart.
    Depuis décembre 1987, cette tranche ronronne paisiblement. A
    l’intérieur de la cuve du réacteur, confinée sous trois enceintes de
    béton et d’acier, la radioactivité est maximale : près de mille cinq
    cents fois celle créée par la bombe d’Hiroshima.
    Salle de commande de la centrale de Chooz
    Mais dans la grande salle de commande, les hommes écoutent
    tranquillement leur chef de quart distribuer les tâches de la soirée.
    Les schémas de contrôle luisent doucement au-dessus des pupitres. Les
    imprimantes reliées aux ordinateurs débitent par intermittence des
    lignes de chiffres. Trois écrans vidéo affichent silencieusement des
    informations sur l’état de la centrale.
    Une gigantesque passerelle, un monstrueux tableau de bord, le centre
    névralgique de la centrale nucléaire. Un cerveau éclaté en plusieurs
    systèmes automatiques, ou télécommandés par les opérateurs.
    Aujourd’hui comme toujours, ils sont deux : Hervé, le chef de bloc, et
    Michel, son adjoint. Eux ne bougeront pas de cette salle des commandes,
    quel que soit l’endroit où Raymond enverra ses agents. Comme chaque
    semaine, le chef de quart a prévu une inspection générale du circuit
    d’injection de sécurité.  « Je m’en occupe personnellement, dit Raymond,
    et j’emmène Jean. Robert, tu vas en salle des machines. » Robert sourit
    à son arpète, un jeune en formation, frais émoulu de l’école :
    « A  toi de dresser la liste des opérations à effectuer. Tu te souviens ?
    Noter ce que tu dois faire, faire ce que tu as noté, et écrire ce que tu
    as fait. C’est la méthode du "contrôle-qualité". »
    Le vieux rondier [1], comme les autres agents techniques, aux vérifications et aux manœuvres, éclate de rire devant la mine piteuse du garçon.
    « Il  est temps d’apprendre qu’une centrale nucléaire ne produit pas
    seulement du courant, mais aussi des montagnes de paperasses ! »
    Les hommes disparaissent l’un après l’autre dans le couloir. Avant de
    sortir, Robert, décidément en veine ce soir, expédie une bourrade dans
    les épaules du chef de bloc : « Tu veux que je rappelle la journaliste pour t’empêcher de roupiller ?
    Arrête tes vannes », soupire Hervé.
    Penché sur un pupitre rose et jaune constellé de voyants verts, Hervé
    rêve : garçon ou fille ? Le gynécologue souriait, cet après-midi.
    Sylvie voulait connaître le sexe du futur bébé pendant l’échographie. A
    trois mois, c’est un peu tôt, a dit le médecin de Provins.
    Comme le pilotage de cette centrale, l’enfant était minutieusement
    programmé. Pendant deux ans, Hervé a travaillé comme assistant-chef de
    bloc au centre de production nucléaire de Paluel, en Normandie. A cette époque, quand il rentrait chez lui, il étudiait.
    L’acharnement a payé : il est passé chef-opérateur sur cette première
    tranche de Nogent il y a trois ans. Une centrale toute neuve, une maison
    confortable à Provins, Paris pas trop loin...
    « J’ai trente ans, pense Hervé, un boulot formidable, et je passe bientôt à la télé…
    Dis-donc,  le dispatching national demande de maintenir la tranche à ce régime de
    production jusqu’à minuit, claironne Michel en raccrochant le téléphone.
    On doit se tenir prêt à baisser de vingt pour cent ensuite. (Le dispatching a pour mission de répartir les moyens de production d’EDF en  fonction de la demande)
    Sans  doute après la fin de l’émission du Festival international du cirque de
    Monte-Carlo, sur France3. Même si je n’avais pas été de quart, je ne l’aurais pas regardé. Sylvie et moi, on était invités à l’anniversaire d’un copain, à Traînel.
    Où bosse Raymond, ce soir ? Je n’ai pas écouté tout à l’heure. »
    http://www.auboisementcorrect.com/7355-La-catastrophe-de-Nogent-Seine.html
    La catastrophe nucléaire de Nogent/Seine : Episode 1 (suite)  "je n’y connais pas grand-chose à la technique nucléaire" par Michel Gueritte Suite de l’épisode 1...Vingt mètres sous la salle des commandes, au niveau moins 5, le plus bas de l’usine, Raymond et Jean s’affairent auprès du circuit d’injection de
    sécurité, le RIS dans le jargon nucléaire. L’ensemble jouxte l’enceinte de confinement  et s’étend sur plus de trois cents mètres carrés, partagés entre
    plusieurs salles hautes de quatre mètres. Le dispositif est complété par
    un système d’aspersion d’enceinte. Il servirait à déclencher une
    formidable averse à l’intérieur du bâtiment si de la radioactivité
    s’échappait du cœur du réacteur. A plus de cent mètres de leurs
    collègues, Robert et son apprenti avancent dans la salle des machines,
    véritable cale du grand vaisseau nucléaire. Difficile de parler tant le
    vacarme est infernal. « Fixe bien tes protections auditives », a hurlé Robert en arrivant.
    Ce casque qui écrase les oreilles énerve le garçon. Le bruit effroyable l’enivre, et la chaleur étouffante de l’immense nef l’assomme. Il rit. Il a toujours rêvé de travailler dans une usine de
    cette envergure.
    « Tu verras quand tu ne pourras plus écouter de musique parce que tu seras dur de la feuille ! »
    Robert se penche, et appelle d’un signe le jeune rondier. « Regarde, petit, la pression d’huile du système de graissage du palier d’arbre est insuffisante côté moteur.
    C’est embêtant ? »
    Le vieil agent se relève et regarde le gamin :
    « Ecoute,  je n’y connais pas grand-chose, moi, à la technique nucléaire. Je
    m’occupe de l’entretien des machines « normales ». Mais je sais une chose fondamentale, et tu dois aussi te la fourrer dans la tête : la dépendance entre le réacteur et le turbo alternateur est totale. Tout
    événement imprévu sur la partie classique, celle où nous sommes en ce moment, a des effets sur la bonne marche du réacteur.
    « Tu me demandes si la baisse de pression d’huile est importante ? Non, pas
    vraiment. Mais tu notes le défaut, et on viendra réparer plus tard. » Le jeune homme baisse les yeux. Un jour, lorsqu’il était encore en stage  à l’école d’EDF, un professeur avait tenu un discours extraordinaire
    aux élèves.
    « Qu’est-ce qu’une centrale nucléaire ?
    Annexe A
    Une énorme tour surmontée d’un dôme, accolée à un long bâtiment parallélépipédique, voisinant parfois avec un monumental diabolo de béton. Vues de près, mais toujours en restant à l’extérieur, les choses
    se compliquent : le tableau cubiste s’enrichit de nombreuses constructions, de réservoirs aux fonctions obscures, de tuyauteries qui semblent passer furtivement d’un bâtiment à l’autre, de cheminées et de
    conduits d’aération, dont la présence renvoie aux attributs traditionnels des grandes constructions industrielles ... »
    Les jeunes gens aimaient bien ce professeur. Suspendus à ses lèvres, ils attendaient la suite.
    « ...le
    visiteur découvre une fantastique plomberie, une plomberie qu’aucun visionnaire n’aurait pu imaginer. Les contraintes et les nécessités de cette énergie, tirée du plus profond de la matière, ont dicté aux
    ingénieurs la disposition des quelque cinq cents à mille kilomètres de
    tuyauteries.
    « Qui dit plomberie dit aussi vannes, soupapes et clapets, (des dizaines de milliers), pompes et moteurs (plusieurs centaines). Mais ces  milliers de vannes, soupapes, pompes et moteurs signifient autant
    d’instruments de mesure de pression, de débit, de température, de vibration, et d’actionneurs neumatiques, hydrauliques ou électriques, reliés aux équipements de contrôle et de commande par des centaines de
    kilomètres de câbles électriques ... »
    Salle de commande de la centrale de Chooz Là-haut, en salle de commande, les deux opérateurs n’ont rien de spécial à surveiller. Ils relisent les procédures.
    Michel s’étire devant la grande table qui trône au milieu de la pièce.
    « Tu  veux un café ? »
    Il se dirige vers la cuisine d’exploitation, contiguë à la salle de commande. Hervé cligne des yeux. Décidément, il supporte mal l’éclairage.


    Dernière édition par GL le Sam 04 Juin 2016, 19:52, édité 39 fois
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas


    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par Invité le Lun 05 Déc 2011, 15:55

    GL le dit plus haut , cette centrale est une passoire moque

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Lun 05 Déc 2011, 16:05

    Une passoire, pour un outil comme çà, c'est embêtant.

    Pourtant, un fait est troublant.

    Si il y avait intrusion non identifiée, le directeur aurait fait un arrêt à chaud, un arrêt immédiat, un arrêt d’urgence, le temps d'identifier les visiteurs.

    Pourtant la centrale n'a pas baissée de régime, elle a fumé plein pot toute la journée.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par Invité le Lun 05 Déc 2011, 16:35


    Si il y avait intrusion non identifiée, le directeur aurait fait un arrêt à chaud, un arrêt immédiat, un arrêt d’urgence, le temps d'identifier les visiteurs.

    tu es sur ? j'ai tjrs entendu dire pas plus de 1degres /mois à la hausse comme à la baisse

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Lun 05 Déc 2011, 18:21

    L'arrêt à chaud consiste en une descente en 20 Mn de la puissance à 20 %.

    Je n'ai pas les détails mais en gros, c'est:
    - descente des barres de contrôles
    - borifications de l'eau

    Cette descente en très grande urgence vise à baisser la pression interne qui est de 150 bar dans le circuit primaire.

    Je peux te dire qu'il ne faut pas emm.. der les opérateurs pendant cette procédure.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Lun 05 Déc 2011, 18:24

    Au fait, pour monter à l'échelle qui permet de monter sur le dôme, il faut un badge.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par oli le Lun 05 Déc 2011, 19:47

    tout ça pour dire que nos locaux phytos sont mieux protégés qu'une centrale nucléaire !!!! est-ce normal ????? :réfléchi : res
    avatar
    oli
    + membre techno +

    Messages : 6732
    Date d'inscription : 12/09/2009
    Age : 103
    Localisation ouest 45

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Mar 06 Déc 2011, 07:16

    Tes locaux phytos, il n'y a pas 20 gendarmes chargés de les surveiller.

    Ils ont même raconté que les gendarmes ne pouvaient pas courir à cause des 20 Kg de charge. Les écolos eux étaient entrainés et couraient. Sur la vidéo, ils marchent.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Jeu 08 Déc 2011, 13:25

    Le GIGN a mis 4 heures pour trouver deux personnes cachées entre les deux réacteurs.

    Alice ressemble à une dangereuse terroriste.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20111207.OBS6200/video-affaire-greenpeace-alice-au-pays-des-centrales.html

    Le réunion du CLI (comité local d'information) de mardi 13 à Nogent risque d'être difficile pour les communicants.


    Dernière édition par GL le Lun 19 Déc 2011, 11:49, édité 1 fois
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Jeu 15 Déc 2011, 07:48

    Se tenait mardi la réunion d'information sur la centrale.

    On a eu droit à une très longue présentation sur les risques sismiques. Un expert nous a expliquer qu'en remontant à quelques dizaines, voir quelques centaines de millions d'année, il n'y avait pas eu de tremblement de terre ici.

    C'est à dire que pour savoir si les bunker qu'on a construit il y a 30 ans vont nous péter par la gueule, il faut remonter à une époque ou l'homme n'était pas là.
    Quand on sais que les rejets vont durer des milliers d'année. On se demande pourquoi, pour quelle folie, une génération a autant torturer la marche du temps.

    Vient ensuite l'intrusion de greenpeace et là le directeur nous a présenter de superbes couleuvres.
    D'abord, Nogent il y avait une deuxième équipe qui a été arrêter avant qu'ils ne pénètrent.
    Après le déclenchement des alarmes, il n'a pas procéder a un arrêt à chaud car sur le site internet de l'association "écologiste", il annonçaient leurs actions.

    La on peut dire qu'on est tomber sur le cul. Regarder sur le site de greenpeace pour savoir qui est sur le toit de son bâtiment réacteur, il faut quand même le faire.

    Les considérations économiques l'ont donc emporter sur la plus élémentaire sécurité. Deux intrus cachés 4 H entre les bâtiments réacteurs, on ne met pas la machine en sécurité.

    On nous a fait le coup "nous sommes des gens responsables". Je pense plutôt qu'ils sont responsable de la folie des hommes
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Jeu 15 Déc 2011, 11:14

    La ou le groupe écologiste a réussi, c'est à faire passer nos électriciens et ceux qui les soutiennent pour ce qu'ils sont.
    J'aurais la prudence de ne pas écrire les mots que j'ai à l'esprit.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Jeu 15 Déc 2011, 12:03

    Je suis passé sur FR3 le 14 au JT du 12/13, le soir les interventions de la salle ont été retirées.

    http://info.francetelevisions.fr/video-info/?id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_CHAMPAGNE_ARDENNE

    7:34

    Ce JT n'est pas disponible sur le site de france 3
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Jeu 15 Déc 2011, 12:22

    Par contre, çà dû être la grande hystérie dans les services de sécurité quand la responsable de la communication a annoncer qu'il y avait une autre centrale ou il y avait eu intrusion.

    Il ont mis 14 H, çà du être bleu dans les centrales mais pas "bleu ciel".

    On a même eu le droit spéctacle du groupe qui entrer à Nogent.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Jeu 15 Déc 2011, 16:07

    Après un peu de recul, il est clair qu'il y a eu communication entre les écolos et les électriciens.
    Nous ne sauront pas à quel moment mais il y a eu négociation.
    Le téléphone à dû chauffer entre 6 H et 6 H 30.
    Pourtant rien n'empêche de penser aujourd'hui que ces échanges se soit fait avant.

    Les enjeux économiques qui sont derrière cette intrusion sont tels que cette opération ne peut être que celle qu'on nous présente.

    Je rappelle au passage que nous achetons deux fois plus d'électricité au allemands que nous leurs en on vendons.

    Ce chiffres est en volume, pas en prix. Nous vendons de l'électricité quand le prix est bas (période creuse) et nous en achetons en pointe de consommation.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par Invité le Jeu 15 Déc 2011, 16:25

    le 14 il n'y a rien , pas de 12/13

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Jeu 15 Déc 2011, 16:51

    Je viens d'avoir France 3, le JT 12/13 du 14 n'est pas disponible.

    On se croirais à l'époque de Perrefite, les sujet du 20H de la télévision était soumis au ministère de l'intérieur avant publication.

    Autour de Provins, on disait que les maïsiculteurs mettaient un portrait de Perrefite au milieu du champs.

    Les corbeaux avaient tellement peur qu'ils ramenaient les semences de maïs au pied de l’effigie du ministre.

    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Jeu 15 Déc 2011, 17:35

    Pour être un peu plus sérieux,

    Siemens qui a fourni à EDF les turbines vapeurs qui équipent un grand nombre de centrale. Ce partenariat a été rompu, il y a deux ans, il me semble.

    Ils sont partis vers d'autres horizons.

    Je mettais en ligne dès que possible les échanges Allemagne/France en matière d’électricité, c'est surprenant.

    Pourquoi s'allier avec des gens qui perdent, des Zébulons.

    http://www.tresor-de-momes.fr/dessin-anime/video-Le-Manege-enchante-tourne,-tourne-mon-beau-manege.html
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Jeu 15 Déc 2011, 18:05

    J'ai trouver çà sur internet. De bunker en guise de cathédrales, il faut osez.

    Comprendre la communication sur l’énergie

    jeudi 3 février 2011, par PH

    Vous avez rencontré sur www.energie-gouv.fr plusieurs publications irrationnelles voire absurdes dans des grands journaux ou sites et vous ne comprenez pas comment des média de référence puissent publier de telles âneries.

    Il faut saisir que la plupart des journalistes ne comprennent pas la question énergie-climat [1] peut-être parce qu’ils ne comprennent pas les bilans chiffrés, voire même économiques. N’avez-vous pas remarqué comment des chiffres sont donnés sans aucune échelle de référence ? La crise de 2008 a été symptomatique : les garanties, les prêts et les flux annuels ont été allègrement confondus.

    Des journalistes qui se permettent donc d’avoir une opinion très tranchée dans les sciences humaines ou politiques, dont pourtant l’approche rationnelle mettraient en jeu un nombre considérable de variables, ne peuvent émettre une opinion lorsqu’il s’agit de faire un simple calcul de certificat d’études.

    Dans cette incapacité à déchiffrer le vrai du faux dans des sciences dures, les journalistes organisent des débats d’idées et laisse le lecteur trancher. Ils ne s’imaginent qu’en ouvrant ainsi leurs colonnes, ils valident aussi un discours.

    Nous avons connu un tel exemple de débat ces dernières années : celui du climat. Il est indéniable que CO2 absorbe dans l’infrarouge et qu’il est un gaz à effet de serre majeur ; il aurait fallu débattre sur l’intensité du réchauffement, de la modélisation. Pourtant c’est le principe même du réchauffement qui a été débattu en invitant des escrocs intellectuels . La stratégie était simple : un peu avant une conférence mondiale sur le climat, on publie un scientifique isolé qui sans avoir assisté aux débats précédents, affirme que tout le discours validé, n’est que balivernes.

    Le fait même de poser le débat n’est pas neutre : pourquoi Stéphane Lhomme a-t-il été appelé à s’exprimer dans le Monde du 2 février ? Parce que quelques députés s’étaient exprimés sur la filière nucléaire. On peut donc supposer que le sujet de l’énergie nucléaire dans Le Monde entraîne tout de suite une sorte de droit à la parole à un antinucléaire, quelque soit ce que ce dernier ait à dire. Le mot nucléaire doit provoquer automatiquement l’appel à une personnalité antinucléaire, il est fort à parier que l’installation des premiers appareils d’imagerie médicale par RMN a dû déclencher quelques coup de fils ...

    Alors que nous sommes pauvres en énergie, y compris en énergie solaire, pourquoi depuis des dizaines d’années, Le Monde relance-t-il le débat sur les filières nucléaires ? On pourrait espérer un approfondissement : par exemple, comment gère-t-on la matière fissile ? Qu’est-ce que le callovo-oxfordien, quel est l’intérêt des combustibles carbures par rapport aux combustibles oxydes ? Et bien non, les arguments primaires sont répétés : « les filière nucléaires produisent des déchets », combien on ne le saura pas. Entre temps le stockage géologique a été validé en Suède, la radioactivité larguée dans l’Océan s’enfonce sous les sédiments ; d’autre part il y a des milliers morts par intoxication au monoxyde de carbone, des milliers de morts sur les routes, et pourtant depuis des dizaines d’années, ce qu’on répète : « le nucléaire produit des déchets », en combien temps la radioactivité décroît pour retrouver le niveau de la mine ? on ne le saura pas, mais la litanie est répétée.

    Lorsque M. de Margerie s’exprime sur le pétrole, il y a-t-il aussi une réponse systématique du représentant de l’AVERE [2] ? Lorsqu’on parle des prix du gaz, il y a-t-il un débat perpétuellement relancé sur le l’approvisionnement en gaz ? Les antinucléaires relancent le débat sur le chauffage électrique, mais il y-a-t-il un débat permanent sur le chauffage au fioul à quelques années du pic pétrolier ?

    L’énergie nucléaire en France est une énergie par le Peuple, pour le Peuple. Par le Peuple : parce que la France y a consacré ses meilleurs ingénieurs, parce que ses ouvriers ont bâti de leur mains des cathédrales modernes. C’est une énergie pour le Peuple, parce qu’elle fournit une courant électrique des plus compétitifs. Inutile de se demander contre qui travaillent les média de référence. [3]
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Jeu 15 Déc 2011, 18:40

    Au moins celui là, il a des soucis de fusibles, il ne doit être pas sur le 220 V.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Ven 16 Déc 2011, 03:48

    Dans cette affaire les greenpeace ont démontrer que le ridicule ne tue pas sinon pas de "responsables" seraient morts.

    Ils dorment tranquille, rassurez vous, comme les dizaines (entre 20 et 38 selon les sources) de gendarmes payer pour surveiller Nogent.

    Ils dorment.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Ven 16 Déc 2011, 20:23

    Pas de chance pour Nogent, cette fois ces un incendie dans une armoire électrique du circuit secondaire ( le circuit qui alimente les circuits vapeurs ) qui a fait mettre la tranche une en arrêt d'urgence.

    A cette heure, la tranche n'est pas remise en route.

    " Quand les emm..des arrivent, il volent en escadrilles" disait un ancien président de la république.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Les gendarmes dans la centrales

    Message par GL le Mer 21 Déc 2011, 12:07

    On avait trouver que les gendarmes étaient absent ou endormis lors de l'intrusion des écolos à Nogent. EDF a trouver une solution, il enferme 15 gendarmes DANS la centrale.

    15 gendarmes X 19 sites = 285 emplois

    Le nucléaire crée de l'emploi en bleu, dommage qu'avec le képi, on voit pas beaucoup le ciel, le "bleu ciel" de nos électriciens.


    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Mer 21 Déc 2011, 18:45

    Les partenaires de nos électriciens sont dans la tourmentes.

    La filière nucléaire, le fleurons français prend l'eau de partout.

    Plus d'infos demain.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Mar 03 Jan 2012, 20:02

    La nucléaire est sûr, la nouvelle viens de tomber, il suffit de réinjecter quelques milliards pour mettre les salles de commandes dans du béton.

    Rappeler moi qui fait du béton ne France pour EDF.

    Rien sur les risques d'intrusion.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Lun 30 Jan 2012, 18:56

    En Décembre, 46 des 54 centrales nucléaires du Japon sont arrêtées.

    Les 8 restantes seront arrêter pour inspection.

    Certes
    - ils sont moins dépendant de l'électricité de cette sources que la France
    - ils ont recours au centrales gaz
    - la production industriel à baissé

    Pourtant, ils ne sont pas à la bougie.....
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par Invité le Lun 30 Jan 2012, 19:19

    Vaste débat que le nucléaire en France. C'est la seule énergie capable de produire en continu pour un pays comme le notre. On ne peut pas mettre des éoliennes partout ni du photovoltaïque car sinon pas d'électricité en cas d'absence de vent ou la nuit sans soleil.. Et l'exemple allemand est frappant, oui oui on arrête le nucléaire, mais ce qu'on ne dit pas c'est que l'électricité il faut bien la produire d'une manière ou d'une autre alors on décide de refaire tourner les centrales thermiques.. En avant pour le charbon, le fioul et le gaz.. C'est vrai que c'est beaucoup moins polluant tout ça.
    Cependant je le concède on doit être moins dépendant du nucléraire mais pas à n'importe quel prix ni n'importe comment.

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par PV 53 le Lun 30 Jan 2012, 21:17

    clem13 a écrit:Vaste débat que le nucléaire en France. C'est la seule énergie capable de produire en continu pour un pays comme le notre. On ne peut pas mettre des éoliennes partout ni du photovoltaïque car sinon pas d'électricité en cas d'absence de vent ou la nuit sans soleil.. Et l'exemple allemand est frappant, oui oui on arrête le nucléaire, mais ce qu'on ne dit pas c'est que l'électricité il faut bien la produire d'une manière ou d'une autre alors on décide de refaire tourner les centrales thermiques.. En avant pour le charbon, le fioul et le gaz.. C'est vrai que c'est beaucoup moins polluant tout ça.
    Cependant je le concède on doit être moins dépendant du nucléraire mais pas à n'importe quel prix ni n'importe comment.

    Laughing Laughing

    quand le betonneur officiciel du parc nucleaire est aussi proprietaire d une chaine de TV

    http://clients.rte-france.com/lang/fr/visiteurs/vie/bilan_annu.jsp

    on peut aussi moins depenser

    1800 kW pour un allemand contre 2500 pour un francais

    meme avec un Kw plus cher qui a la plus jolie facture !
    avatar
    PV 53
    + membre techno +

    Messages : 2306
    Date d'inscription : 17/09/2009
    Age : 50
    Localisation SO 53

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par Invité le Lun 30 Jan 2012, 21:54

    Je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait qu'il y a des solutions alternatives et qu'elles doivent être mises en oeuvre mais pour l'instant on ne voit pas de réelles volontés de l'Etat inciter les particuliers à les mettre en oeuvre.

    Quand aux consommations, c'est sur qu'on peut consommer différemment, mais les gens sont-ils prêts à le faire? Une fois encore j'en doute..

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Mar 31 Jan 2012, 06:19

    Si tu compte sur la volonté d'état, tu n'es pas sorti. Je ne suis pas sur qu'il est les même intérêt que toi.

    Regarde le devis de Flamanvile, les défaut de construction, le retard dans les délais, aucun autre fournisseur ne pourrait se permettre de tel délire.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Mer 01 Fév 2012, 08:04

    Le rapport de la cour des compte fait état d'électricité à +/- 0,50 €/kWh dans les décennies qui viennent.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Lun 20 Fév 2012, 05:51

    Avec l'accord de notre président, le directeur d'EDF Henri Proglio prépare son départ de cette entreprise.

    Il convoite la présidence la société qui est le plus gros employeur privé de France, Véolia environnement.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Mer 29 Fév 2012, 18:30

    Le tribunal de Troyes s'est déclarés incompétent pour juger les intrusions dans la centrale de Nogent du 5 Décembre.

    Ces installations sont classées "site militaire".

    Une installation de production d'électricité déclarée site militaire, c'est nouveau.

    Un tribunal civil ne peut donc juger sur ce point.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par Invité le Mer 29 Fév 2012, 18:33

    GL a écrit:Le rapport de la cour des compte fait état d'électricité à +/- 0,50 €/kWh dans les décennies qui viennent.

    se ne serait pas plutôt 0,05€/kwh :réfléchi

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Mar 13 Mar 2012, 06:39

    Les anglais viennent de démolir une centrale, c'est impressionnant.

    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_la-demolition-en-images-d-une-centrale-nucleaire-en-grande-bretagne?id=7723533
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par pinocio le Mar 13 Mar 2012, 08:40

    GL a écrit:Les anglais viennent de démolir une centrale, c'est impressionnant.

    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_la-demolition-en-images-d-une-centrale-nucleaire-en-grande-bretagne?id=7723533
    File vite dans ta grotte, ils viennent de s’apercevoir qu'elle n'était pas à l'arrêt !


    on ne peut pas diriger le vent, mais on peut ajuster les voiles.
    avatar
    pinocio
    + Admin +
    + Admin +

    Messages : 32246
    Date d'inscription : 09/09/2009
    Age : 58
    Localisation centre Cote d'Or (dans les nuages !)

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Sam 07 Avr 2012, 16:35

    Retour sur l'accident de Penly le 5 Avril.

    Une fuite d'huile de graissage du palier d'une des 4 pompes de circulation à côté du réacteur provoque l’échauffement de celui ci puis un incendie.



    Les pompiers interviennent dans le bâtiment réacteur pour éteindre cet incendie.

    On est sur le circuit primaire, donc là ou la radioactivité est très importante.
    Un évent de ventilation est ouvert pour évacuer les fumée.

    Le manque de graissage probablement abimer ce roulement et endommagés les joints.

    Il faut savoir que ces pompes ont plusieurs étages de joints. Les fuites des premiers, les joints pressions, sont contrôles par un autre étage de joints et permettent entre autre d'injecter du bore pour réguler la réaction du cœur de cette chaudière.

    Les fuites d'eau dans le bâtiment réacteur ont été importante mais sont restées dans le confinement.

    Si l'accident n'a pas eu de conséquence importante autour de la centrale, de plus pour le refroidissement, il restait trois pompes.

    Cet épisode va pourtant poser de lourde difficulté

    - pour changer ces joints et les roulements, il s'agit d'opérations lourdes en milieu très radio actif où les intervention ne peuvent durer que de quelques minutes par intervenants.

    - cet accident va obliger à revoir tout cette partie de leurs pompes dans tous les réacteurs entrainant des arrêt de tranches non prévues.

    Quand on parlais de vieillissement des outils, ce n'était pas le hasard.

    Penly 2 a été mis en divergence en 92, c'est à dire que cette installation a 20 ans.
    Cela représente 175 000 H,
    si on considère qu'elle a fonctionné moitié du temps (arrêt pour de tranche, rechargement, ect...),
    cela donne 87 000 H de fonctionnement.

    A cette heure, je ne sais pas si ils ont déjà changer les roulements et les joints.

    Ces pompes sont énormes, elles ont la hauteur d'un bâtiment de plusieurs étages. Elles travaillent autour de 300 ° et 150 bars. Elles pèsent des dizaines de tonnes. Les entrées et sorties font autour d'un mètre de diamètre.

    Quand la pompe à eau de votre tracteur tombe en panne, c'est un peu moi embêtant et le mécanicien ne s'habille pas en martien.

    Je ne pense pas que Penly 2 va retourner tout de suite.

    Cet accident tombe donc bien mal.


    Dernière édition par GL le Mer 11 Avr 2012, 21:03, édité 1 fois
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Dim 08 Avr 2012, 11:03

    Aujourd'hui panne de courant jusque 14 H. Il manquait une phase à cause d'un fil cassé.

    J'espère ne pas avoir fait de casse à l'atelier, je me servais de mon tour.

    Mes voisins ne feront pas cuire le gigot de Pâques.

    Chez moi, le groupe électrogène a pris le relai de nos électriciens.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Dim 08 Avr 2012, 22:12

    Faute de communication de l'opérateur (ce n'est pas dans ses habitudes), la fuite d'eau dans le circuit primaire vient du maintient en pression de ce circuit de refroidissement.

    Le cœur de production de chaleur est en pleine puissance. Soudain une fuite apparait sur l'une des pompe. Il faut maintenir la circulation d'eau pour

    - de borater l'eau par les autres pompes pour baisser les échanges de fission

    - de descendre les barres de régulation

    - de refroidir le cœur du réacteur pour le mettre en arrêt de sécurité

    Dans une installation de ce type, rien ne permet d'isoler une pompe en fuite.

    L'opérateur a donc décider de maintenir la fuite du circuit primaire jusqu’à ce que la chaudière soit mise en sécurité, ce qu'on appelle l'arrêt à froid.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Sam 14 Avr 2012, 10:07

    Dans une centrale, la pompe de circulation n'est pas une pompe de jardin.

    http://www.youtube.com/watch?v=pmwj2j7AFw0

    Cette vidéo parle peu des système de graissage qui ont fait défaut le 5 Avril et provoqué l'incendie.

    C'est la perte de la barrière thermique à la suite de l'incendie qui a été la plus préoccupante.
    On la voit à 3:24

    Ces pompes sont conçu pour fonctionner 60 ans, Penly a 20 ans.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Ven 04 Jan 2013, 19:51

    Dans le cadre des manœuvre de protection de la centrale de Nogent un mirage 2000 est passé hier en phase super sonique pendant 2 mn dans l'axe Château Thierry - Nogent sur Seine à 14 H 30.

    C'est un énorme boum qu'on a entendu jusque Troyes. Les carreaux et les maisons ont trembler au passage de cet avion qui volait pourtant à 13 000 m d'altitude.

    http://www.lest-eclair.fr/article/a-la-une/boum-dans-laube-un-exercice-de-larmee-de-lair

    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par hermine 22 le Ven 04 Jan 2013, 19:55

    ils ne pouvait pas aller jouer ailleurs !! Laughing
    avatar
    hermine 22
    + membre techno +

    département : 22
    Messages : 32086
    Date d'inscription : 23/10/2009
    Age : 67
    Localisation bretagne

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par Invité le Ven 04 Jan 2013, 20:00

    imaginer ce que le pilote doit prendre !!!!!!! fou2 fou2

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Ven 04 Jan 2013, 20:12

    Il s'agissait de mesurer les capacité d'intervention sur un avion kamikazes.

    Dans les mesures ou nous sommes dans le couloirs aériens d'approche de Roissy (suivant le vent), les avions de ligne passe à 3 500 m pratiquement à l'aplomb de ce site sensible.

    Aucune intervention aérienne depuis Creil ou St Dizier ne permet d'échapper à ce risque.

    En attendant, faute d'information, beaucoup de gens ont eu peur en voyant trembler leurs carreaux et leurs maisons.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Ven 04 Jan 2013, 20:14

    SAB 77 a écrit:imaginer ce que le pilote doit prendre !!!!!!! fou2 fou2

    Je crois qu'il a une combinaison anti G mais cela sert surtout en virage, je crois.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Ven 15 Mar 2013, 18:30

    Troyes (10) : Greenpeace devant la justice

    Le tribunal correctionnel de Troyes s'est déclaré "incompétent", dans le procès de neuf militants de Greenpeace qui s'étaient introduits dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube) en décembre 2011.

    Cette opération de Greenpeace s’est déroulée le 5 décembre dernier et avait pour objectif de mettre en cause le système de sécurité autour des centrales nucléaires.

    Le tribunal correctionnel de Troyes s'est déclaré "incompétent", dans le procès de neuf militants de Greenpeace qui s'étaient introduits dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube) en décembre 2011.

    Les six femmes et trois hommes, âgés de 22 à 60 ans, avaient comparu devant le tribunal de Troyes le 20 janvier pour "violation de domicile et locaux professionnels et dégradations en réunion". Le procureur avait requis des peines de 4 à 6 mois de prison avec sursis assorties d'amendes de 1.000 à 1.500 euros pour chacun des prévenus.

    Dans ses attendus, le tribunal de Troyes a estimé que ce qualificatif de violation de domicile ne pouvait être retenu contre les militants et a invité les pouvoirs publics à plutôt invoquer le chef d'accusation d'"introduction non autorisée dans un bâtiment intéressant la défense nationale" pour ces affaires.

    Le 5 décembre 2011 à l'aube, les militants avaient découpé les trois grillages de l'enceinte de la centrale de Nogent-sur-Seine avant de grimper sur le dôme d'un des deux réacteurs pour tenter d'y peindre le symbole "danger" et dénoncer les failles de la sécurité des installations nucléaires.

    Ils avaient été interpellés en fin de matinée, certains sur le dôme, d'autres enchaînés sur des échelles d'accès, les derniers cachés dans un buisson.

    Un rapport de l’organisation non gouvernementale est en ligne. Il met en cause les failles de sécurité des 58 réacteurs nucléaires français.
    En savoir plus

    Pour le parquet de Troyes, qui a dix jours pour faire appel et trois ans pour requalifier les faits, la qualification pénale relevait "d'un choix d'action publique. On a préféré retenir un texte générique comme on l'aurait fait pour toute autre installation industrielle sans retenir de spécificité particulière", avait expliqué Alex Perrin, procureur de la République de Troyes. "Le tribunal a admis qu'on ne pouvait pas nous reprocher une violation de domicile passible de cinq ans de prison alors que tout autour de la centrale, il y a des panneaux indiquant que l'intrusion est interdite sous peine de six mois de prison et 7.500 euros d'amende selon l'article 413-7 du Code pénal", a souligné Alexandre Faro, l'avocat de Greenpeace.

    Selon lui, l'intrusion dans une centrale nucléaire correspond à un délit spécifique intéressant la défense nationale et relève d'une juridiction spéciale. "Le tribunal a renvoyé sa copie au procureur qui avait décidé d'élever les peines encourues pour probablement être plus dissuasif vis à vis des actions de ce genre", a poursuivi l'avocat.

    Cinq militants sur les neuf prévenus, accompagnés de leur avocat et de cadres de Greenpeace, avaient fait le déplacement jusqu'au tribunal pour entendre le jugement. "Nous sommes plutôt satisfaits mais le parquet peut faire appel et on est donc toujours dans l'attente", a commenté l'un d'entre eux, Vivien Rabé. "Le tribunal a peut-être compris que cette action a été faite pour élever le débat sur la sécurité nucléaire en France et non pas pour dégrader", a-t-il avancé.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Au Japon, les fruits et légumes n'aiment pas la radio activité.

    Message par GL le Sam 10 Aoû 2013, 17:59



    http://www.planet.fr/insolite-radioactivite-ces-fruits-et-legumes-mutants-de-fukushima.413037.1470.html?xtor=ES-1-400586%5BPlanet-a-la-Une%5D-20130810
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Mer 06 Aoû 2014, 08:12

    Il y a 69 ans aboutissait un formidable programme industriel américain nommé projet Manhattan : deux bombes atomiques sont larguées sur le Japon. L'espèce humaine rentrait dans l'aire de l'atome.


    C'était le 6 Aout, il était 8 H 15

    On savait maintenant qu'on avait les moyens de détruire la planète qui nous abrite. On est passer très près du drame dans la baie des cochons à Cuba en 61.


    http://www.youtube.com/watch?v=luiByXD05hA
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Mar 07 Oct 2014, 08:34

    Face à l'introduction des écolos sur le site et à la pantalonade qu'a constitué la réponse sécurité à cet évenement, M. Maillard à laisser délibérément entrer des gens sur sa centrale.
    Il savait ce risque complétement sous évaluer fasse à son activité.
    L'ASN après avoir nier la possiblité de risques externes les intègrent maintenant dans ses démarches.
    On est donc passer en France du "çà n'est pas possible" à "on fait quoi si çà arrive".

    http://www.youtube.com/watch?v=zx8llhr68Ww à 23"40.

    Ce risque est d'autant plus important que nous sommes en période de guerre avec des gens à forte implantation chez nous.

    Pour couronner le tout, viens d'être inaugurer à 10 km de cette centrale un parc éolien qui permet de s'approcher de cet installation sensible à basse altitude sans être sur les images radar.
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Mer 08 Oct 2014, 07:10

    Dans cette présentation m. CHEVET ne fait pas clairement état au risque terroriste alors qu'il est sous jacent dans ses propos.

    C'était pourtant bien l'objet du livre Tchernobyl sur Seine qui a fait la base de ce feuilleton.

    L'activité nucléaire est une industrie de temps de paix. Quand les tensions se font sentir, les sites doivent passés sous statut militaire avec les mesures de protection lié à leur vulnérabilité.

    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par GL le Mer 15 Oct 2014, 15:30

    Le salon du nucléaire s'est ouvert au Bourget.

    https://www.world-nuclear-exhibition.com/site/FR/Programme_de_l_evenement/Programme_jour_par_jour,C4532,I5003.htm?KM_Session=d75164e71289bd1953cedb51afdb42b4

    Il faut dire que l'on y va à bourse déliée dans cette activité. A l'heure au le soutien à l'agriculture font à vu d’œil, des secteurs industriels se portent bien, merci.

    Exemple

    Regardez mes beaux robots:
    http://www.defencivtv.org/article.php?num=137&rubr=&ssrubr=13
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default C'est à Civeaux

    Message par GL le Ven 17 Oct 2014, 16:43

    L'EDF vient de créer la première force d'action rapide nucléaire à la centrale de Civeaux.

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/poitou-charentes/2013/03/11/la-centrale-de-civaux-met-en-place-la-premiere-force-d-action-rapide-nucleaire-214207.html
    avatar
    GL
    + membre techno +

    Messages : 12694
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 102
    Localisation Assis

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Greenpeace sur Seine et la France du nucléaire

    Message par Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé


    Revenir en haut Aller en bas

    Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum