AGRICULTURE - CONVIVIALITE - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Bonjour et bienvenue sur ACE !!!!

Enregistrez-vous sur le forum et n'oubliez pas de renseigner votre profil.

Avant de poster pour la première fois, veuillez avoir la politesse de vous présenter aux membres ( rubrique "Présentation des Nouveaux Membres"). Merci pour eux.
Statistiques
Nous avons 3413 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Véro SOUYRI

Nos membres ont posté un total de 2328188 messages dans 69089 sujets
Guilbart

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.


    Réussir le passage au non labour

    Page 1 sur 20 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    default Réussir le passage au non labour

    Message par Invité le Dim 04 Sep 2011, 11:20

    Ce sujet s'adresse prioritairement aux personnes qui ne labourent plus ou sont en transition, les autres seront les bienvenus à condition de ne pas remettre en question le choix des premiers cités. Merci d'avance : victoire

    J'ai relevé dans un sujet plutôt animé quelques passages, je me permet de les citer :

    snif a écrit:En d'autres termes, abandonner le labour est possible partout, et prioritairement dans les terres difficiles à faible réserve hydrique, ou hydromorphe.

    C'est mon cas, d'où la remise en question. Avec en plus un faible taux de MO dû à l'éloignement des parcelles.

    Seb 77 a écrit:Je pense que beaucoup qui sont ici et on arrêté la charrue on du galérer dans leur coin aussi... Au mieux on pourra te passer quelques astuces mais jamais la solution toute faite. : victoire

    Une parcelle en essai, cette année pas concluant, mais année atypique. Les réponses dans ce sujet aideront à faire le choix de continuer ou non, voire d'étendre la surface (le choix est quasiment fait, mais bon, c'est pour vous motiver ;))

    Seb 77 a écrit:Dans ces terres il faut justement favoriser l'activité biologique pour avoir un bon réseau de galeries de VDT qui permettent à l'eau de pénétrer dans le sol. La charrue fait rentrer l'eau sur la profondeur du labour mais après il y a souvent la semelle qui fait barrage.

    Justement, quels sont les outils ou méthodes pour favoriser cette activité biologique. Les produits à utiliser ou à bannir. Couvert végétal obligatoire ? (cette année c'est mort, sauf si on considère un rgi comme tel)

    Allez les copains, au boulot, et pas de colere

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Invité le Dim 04 Sep 2011, 11:34

    je commence ma deuxième campagne en non labour total, donc pour moi je suis encore en transition (les sols réagissent favorablement mais il y a encore du boulot pour dormir tranquille), le seul conseil a mon niveau c'est qu'il faut regarder et écouter son ou ses sols, ne pas hésiter a allez donner un coup de bêche avant de passer une dent ou un disque, quand on commence a passer un outil redonner un coup de bêche pour voir si on améliore les choses ou si au contraire on apporte rien voir on détériore la structure.

    ex: on vient de semer les colza, en limon j'ai une structure impeccable mais en zone beaucoup argileuse j'ai fait des boulettes voir des blocs en passant une dent derrière les épandages de fumier, du coup un coup de rotative pour essayer d'affiné mais j'ai toujours des mottes, finalement j'ai semé sans rien faire d'autre (le vader a amélioré les choses mais il reste des mottes), si j'avais repassé la rotative dans ces zones bien sur que cela aurait été plus fin mais un passage de plus resserre plus le sol donc sol plus beau en surface mais en dessous...

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Invité le Dim 04 Sep 2011, 11:35

    perso 100% en non labour ( pas de charrue ) mais travail avec dent ( pseudo labour )avec un ou deux passages
    utilisation du ddi pour enfouir les residus et couvert
    j ai 12 ha de terre hydromorphe et c est mieux depuis que je ne laboure plus mais a condition de passer quand c est ressuyer ( pas de matraquage )
    pour la vie du sol c est apport de MO ( fumier ou compost ) et couvert ( de preference avec legumineuse )

    pour faire du sans labour faut d abord y croire et c est plus technique pour moi

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Pierre89 le Dim 04 Sep 2011, 11:41

    En non labour depuis 25 ans, à cause des problèmes de RG on a fait un essai désherbage sur 28 m de large : 1/2 labour et 1/2 ma façon de faire. En labourant, incroyable le nombre de VDT au m2 et des sacrés morceaux.
    avatar
    Pierre89
    + membre techno +

    Messages : 6075
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 67
    Localisation Nord-est de Sens ( 89 )

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par hermine 22 le Dim 04 Sep 2011, 11:43

    Pierre89 a écrit:En non labour depuis 25 ans, à cause des problèmes de RG on a fait un essai désherbage sur 28 m de large : 1/2 labour et 1/2 ma façon de faire. En labourant, incroyable le nombre de VDT au m2 et des sacrés morceaux.
    les taupins ne s'invitent pas trop par la meme occasion?
    avatar
    hermine 22
    + membre techno +

    département : 22
    Messages : 31125
    Date d'inscription : 23/10/2009
    Age : 66
    Localisation bretagne

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par basto le Dim 04 Sep 2011, 11:44

    moi perso j'aurai bien tenter la bèche et le décompacteur dans mais sol hydromorphe , je faisais disques + décompacteur avant hiver puis rotative au printemps et semis , j'avais des souci en maïs sur maïs car des mauvaises herbes sorgho panic et xantium : victoire
    avatar
    basto
    + membre techno +

    département : 81
    Messages : 20674
    Date d'inscription : 26/12/2010
    Age : 43
    Localisation dans le désert

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Pierre89 le Dim 04 Sep 2011, 12:11

    hermine 22 a écrit:
    Pierre89 a écrit:En non labour depuis 25 ans, à cause des problèmes de RG on a fait un essai désherbage sur 28 m de large : 1/2 labour et 1/2 ma façon de faire. En labourant, incroyable le nombre de VDT au m2 et des sacrés morceaux.
    les taupins ne s'invitent pas trop par la meme occasion?

    Je n'ai eu des taupins que l'année dernière sur tournesol et une fois aussi des zabres. Mais est ce dû au non labour ?
    avatar
    Pierre89
    + membre techno +

    Messages : 6075
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 67
    Localisation Nord-est de Sens ( 89 )

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par 102 eme d infanterie le Dim 04 Sep 2011, 12:37

    dernieres analyses de sol de 2.5 a 4.5 de mo au bout de 18 ans de tcs assolement mais / ble / colza avec irrigation
    avatar
    102 eme d infanterie
    + membre techno +

    Messages : 10556
    Date d'inscription : 02/08/2010
    Age : 59
    Localisation entre peguy et zola

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Seb 77 le Dim 04 Sep 2011, 12:49

    Chamb, ta parcelle en essai c'est du maïs il me semble ?


    Sinon pour favoriser l'activité biologique. Les couverts sont un plus, en fait il faut essayer de garder de la nourriture (résidus de culture ou couverts) en permanence sur le sol. Pour que les galeries des VDT anéciques remontent du fonds à la surface du sol il faut les forcer à venir chercher les résidus à la surface.

    Le RGI ne laisse pas le sol nu donc c'est positif.

    En fait il n'y a pas de pratiques obligatoires mais certaines ont des effets positifs et d'autres négatifs. La somme de tout ça donnera le résultat.

    Effets positifs qui me passent par la tête : résidus en surface, sol couvert le plus longtemps possible dans l'année, les légumineuses en culture ou en couvert, travail du sol réduit (en profondeur et en nb de passages).

    Si on déchaume c'est mieux quand le sol est juste ré-humecté sur le dessus au plus près de la moisson quand les vers sont encore en profondeur à l'abri.

    Coté négatif on fait le moins possible d'insecticides (en végétation ou du sol), même si parfois on ne peut pas toujours les éviter bien sur.

    Attention à la fertilisation azotée les premières années, on travaille moins le sol donc moins de minéralisation. On peut avoir une baisse de rendement à cause d'une fumure azotée trop faible par rapport au labour ce qui pousse à tirer une mauvaise conclusion.

    D'autres idées reviendront et les collègues compléteront. : victoire
    avatar
    Seb 77
    + membre techno +

    Messages : 10531
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Age : 41
    Localisation Centre Seine et Marne (Brie)

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par jp097 le Dim 04 Sep 2011, 13:26

    C'est un très vaste sujet ,pas facile à expliquer en quelques lignes (c'est plus facile verbalement ) rame

    L'idéal pour sortir du labour , à mon avis , c'est de partir en SD d'une prairie (luzerne c'est le top ) d'au moins 3/4 ans cramée au glypho (ou autre...), là , ça va tout seul

    Quand il n'y a pas de prairie sur l'exploitation, c'est moins simple , mais ya des solutions Laughing

    j'ai repris il y a quelques années des parcelles menées en cultures , ou les vers de terres étaient très peu nombreux voir inexistants ,
    pour gagner du temps ,j'ai fait vieillir du compost le long d'une haie dans une prairie permanente ,pendant 18 mois (j'avais anticipé ) ,pour laisser le temps et les condition pour que ça devienne un lombri-compost et , avant le semis de tournesol après un grattouillage à la herse rotative , je l'ai fait épandre à 8/10 t/ha en fin d'hiver, pour ensemencer les parcelles concernées d'une faune variée de bestioles et de leurs œufs et larves ,résultat 2 ans après l'épandage ça grouille de vie là dedans
    j'ai sorti 35 qx en tournesol en 2010 et 65qx en blé en 2011 (terres pourtant réputées séchantes ) .......
    avatar
    jp097
    + membre techno +

    Messages : 791
    Date d'inscription : 12/09/2009
    Age : 54
    Localisation 49

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par sevi le Dim 04 Sep 2011, 13:35

    moi je ne labour plus depuis longtemps,je vais dire c'est plus simple et quand même plus facile avec la charrue,le non labour c'est technique !
    Chamb,dans ton cas tu as tout a gagner avec des terres apparemment tres usantes !
    avatar
    sevi
    + membre techno +

    Messages : 22873
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Localisation basse normandie

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par tof le Dim 04 Sep 2011, 14:11

    Si on a pas de MO a apporter est ce un problème ?
    avatar
    tof
    + membre techno +

    département : 28
    Messages : 30827
    Date d'inscription : 17/12/2009
    Age : 49
    Localisation sud 28

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par 102 eme d infanterie le Dim 04 Sep 2011, 14:21

    tof a écrit:Si on a pas de MO a apporter est ce un problème ?
    non premiere fois que j apporte du compost
    avatar
    102 eme d infanterie
    + membre techno +

    Messages : 10556
    Date d'inscription : 02/08/2010
    Age : 59
    Localisation entre peguy et zola

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Seb 77 le Dim 04 Sep 2011, 14:32

    La première source de MO ce sont les résidus de culture. En rotation colza/blé/orge le bilan humique est déjà positif. Seulement un apport extérieur peut peut-être faire gagner du temps et faciliter les choses comme le dit jp097.
    avatar
    Seb 77
    + membre techno +

    Messages : 10531
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Age : 41
    Localisation Centre Seine et Marne (Brie)

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par 102 eme d infanterie le Dim 04 Sep 2011, 14:34

    tof je vais t emmener a troyes
    avatar
    102 eme d infanterie
    + membre techno +

    Messages : 10556
    Date d'inscription : 02/08/2010
    Age : 59
    Localisation entre peguy et zola

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Alan.fr le Dim 04 Sep 2011, 15:11


    Salut chamb, regarde cette vidéo ça peut être intérressant pour toi , en gros quelqu'un doit travailler le sol, soit la charrue , soit la biologie du sol et en particulier les vers de terre . Claude Bourguignon nous dit qu'on est passé d'une population d'environ 2 T/ ha de vert à prés de 50 KG dans les cas les plus extremes.
    Je pense donc que si tu veux arreter la charrue tu dois trouver le meilleur moyens pour faire remonter la population de tes vers de terre et en tant qu'éleveur tu as un atout , le fumier ..
    avatar
    Alan.fr
    + membre techno +

    Messages : 4212
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 46
    Localisation gaillac Tarn

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par tof le Dim 04 Sep 2011, 18:50

    102 eme d infanterie a écrit:tof je vais t emmener a troyes
    Il y a quoi a 3 ?
    avatar
    tof
    + membre techno +

    département : 28
    Messages : 30827
    Date d'inscription : 17/12/2009
    Age : 49
    Localisation sud 28

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Invité le Dim 04 Sep 2011, 20:19

    Pour tous merci, soit des réponses, soit des non réponses (ça n'a pas encore pollué, bieeeeeennnn !! langue )

    pour répondre à Seb, effectivement cette année c'était du maïs, ensilé il y a une dizaine de jours, rendement environ 7,5/8 T de MS/ha.....
    Chronologie de la parcelle :

    >2011, maïs ensilage. Fumier sur le gel, cover-crop puis vibro, semis monograine.

    >2010-2011, couvert de avoine/vesces/colza fourrager (ce dernier pourrait avoir eu un effet dépressif sur le maïs ?). DDi, semis en combiné, roulage.

    >2009-2010, rgi. Crop, combiné, roulage.

    >2008-2009, blé tendre. Crop, cultivateur, combiné.

    >2008, maïs ensilage. Labour.

    La fumure azotée, première erreur je pense. Inchangée depuis le début.

    Pour les maïs cette année, pluvio très insuffisante, donc pas significatif. Cet automne on y implante un blé, après épandage de compost.
    On essaie d'apporter du fumier depuis 2-3 ans, avec des bennes de plus en plus grandes c'est moins contraignant qu'auparavant.
    Insecticide ? Connais pas.... (sauf en TS)

    Ça roule ?

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par jp097 le Dim 04 Sep 2011, 20:57

    En ce qui concerne la fumure azotée en TCS ou SD sur cultures de printemps, je me pose des questions sur la façon de l'apporter au sol ,

    Je constate que lorsqu'on apporte l'engrais en surface lors du semis , une partie au moins est comme séquestrée par le mulch , puis restituée plus tard ,

    L'inconvénient (surtout en année sèche au moment du stade jeune de la culture ),c'est que le maïs (par exemple) "a faim" à une période cruciale pour la détermination de son futur rendement , de plus ça a tendance à être plus délicat à tenir propre du fait que le maïs met plus de temps à couvrir ,même avec des variétés à forte vigueur au démarrage

    La solution serait peut-être d'apporter l'azote beaucoup plus tôt , de façon à lui laisser le temps de descendre dans le profil ? :réfléchi apporter de l'azote genre 3/4 semaines avant semis ,c'est interdit ? :shock:



    avatar
    jp097
    + membre techno +

    Messages : 791
    Date d'inscription : 12/09/2009
    Age : 54
    Localisation 49

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Invité le Dim 04 Sep 2011, 21:03

    jp097 a écrit:En ce qui concerne la fumure azotée en TCS ou SD sur cultures de printemps, je me pose des questions sur la façon de l'apporter au sol ,

    Je constate que lorsqu'on apporte l'engrais en surface lors du semis , une partie au moins est comme séquestrée par le mulch , puis restituée plus tard ,

    L'inconvénient (surtout en année sèche au moment du stade jeune de la culture ),c'est que le maïs (par exemple) "a faim" à une période cruciale pour la détermination de son futur rendement , de plus ça a tendance à être plus délicat à tenir propre du fait que le maïs met plus de temps à couvrir ,même avec des variétés à forte vigueur au démarrage

    La solution serait peut-être d'apporter l'azote beaucoup plus tôt , de façon à lui laisser le temps de descendre dans le profil ? :réfléchi apporter de l'azote genre 3/4 semaines avant semis ,c'est interdit ? :shock:

    Exactement la même réflexion que toi ,je l'apporte de plus en plus tôt ,sur toutes les cultures ,malgrés la législation
    La gestion de l'azote en TCS est différente ,c'est certain :réfléchi

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par 102 eme d infanterie le Dim 04 Sep 2011, 21:07

    apport de legumineuses en couvert
    avatar
    102 eme d infanterie
    + membre techno +

    Messages : 10556
    Date d'inscription : 02/08/2010
    Age : 59
    Localisation entre peguy et zola

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Invité le Dim 04 Sep 2011, 21:10

    Oui 102emm ,mais elles sont dur à implanter dans la craie ,souvent des déceptions encore cette année avec les vesces .

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par jp097 le Dim 04 Sep 2011, 21:13

    102 eme d infanterie a écrit:apport de legumineuses en couvert

    Oui ,couvert d'avoine/féverole , mais on a souvent du mal à bien faire lever les couverts , les étés sont souvent secs par ici ,donc résultats aléatoires ,mais quand c'est réussi ,c'est le Jackpot 79
    avatar
    jp097
    + membre techno +

    Messages : 791
    Date d'inscription : 12/09/2009
    Age : 54
    Localisation 49

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par cereal.be le Dim 04 Sep 2011, 21:18

    salut Chamb, voici qq conseils à adapter en fonction de ton matériel et de ton sol
    -les 1ères années en non labour , ne pas avoir peur d'augmenter l'apport d'N de 33 à 40 µ ( pour décomposer la MO laissée en surface )
    -travailler en bonnes conditions ( le plus dur c'est de ne rien faire si trop sec ou trop humide )
    -installer des couverts en cas de cultures de printemp
    -déchaumer pour lutter contre les nuisibles ( rongeurs, limaces ) et garder la terre propre et incorporer la MO très légèrement
    -alterner chimique et physique
    -fissurer plutôt que décompacter ( eviter de modifier le profil existant)
    -les cultures en non labour démarrent un peu plus tard, le sol se ressuyant plus lentement ( augmenter les 1er apports azotés et diminuer les derniers)
    -en maïs , detruire chimiquement ton couvert en sortie d'hiver et assez longtemps( 3 semaines min) avant les semis, passer un petit coup de dents ( vérifier à la bêche) , affiner-semer
    - en blé après maïs : chisel à 15 cm , affiner-semer
    - ton fumier : le placer avant ton semis de couvert, mais c'est possible aussi de le mettre sur ton couvert en période de gel , si la législation chez toi le permet ( ne pas l'incorporer car les conditions, à ce moment, ne sont plus correctes )
    bon vent ....... : victoire
    avatar
    cereal.be
    + membre techno +

    Messages : 2048
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 59
    Localisation Entre-Sambre-et-Meuse . Belgique

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Invité le Dim 04 Sep 2011, 21:26

    cereal.be a écrit:salut Chamb, voici qq conseils à adapter en fonction de ton matériel et de ton sol
    -les 1ères années en non labour , ne pas avoir peur d'augmenter l'apport d'N de 33 à 40 µ ( pour décomposer la MO laissée en surface )
    -travailler en bonnes conditions ( le plus dur c'est de ne rien faire si trop sec ou trop humide )
    -installer des couverts en cas de cultures de printemp
    -déchaumer pour lutter contre les nuisibles ( rongeurs, limaces ) et garder la terre propre et incorporer la MO très légèrement
    -alterner chimique et physique
    -fissurer plutôt que décompacter ( eviter de modifier le profil existant)
    -les cultures en non labour démarrent un peu plus tard, le sol se ressuyant plus lentement ( augmenter les 1er apports azotés et diminuer les derniers)
    -en maïs , detruire chimiquement ton couvert en sortie d'hiver et assez longtemps( 3 semaines min) avant les semis, passer un petit coup de dents ( vérifier à la bêche) , affiner-semer
    - en blé après maïs : chisel à 15 cm , affiner-semer
    - ton fumier : le placer avant ton semis de couvert, mais c'est possible aussi de le mettre sur ton couvert en période de gel , si la législation chez toi le permet ( ne pas l'incorporer car les conditions, à ce moment, ne sont plus correctes )
    bon vent ....... : victoire

    Plus 1 bon résumé

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par pinocio le Dim 04 Sep 2011, 21:28

    Agrimarne a écrit:
    cereal.be a écrit:salut Chamb, voici qq conseils à adapter en fonction de ton matériel et de ton sol
    -les 1ères années en non labour , ne pas avoir peur d'augmenter l'apport d'N de 33 à 40 µ ( pour décomposer la MO laissée en surface )
    -travailler en bonnes conditions ( le plus dur c'est de ne rien faire si trop sec ou trop humide )
    -installer des couverts en cas de cultures de printemp
    -déchaumer pour lutter contre les nuisibles ( rongeurs, limaces ) et garder la terre propre et incorporer la MO très légèrement
    -alterner chimique et physique
    -fissurer plutôt que décompacter ( eviter de modifier le profil existant)
    -les cultures en non labour démarrent un peu plus tard, le sol se ressuyant plus lentement ( augmenter les 1er apports azotés et diminuer les derniers)
    -en maïs , detruire chimiquement ton couvert en sortie d'hiver et assez longtemps( 3 semaines min) avant les semis, passer un petit coup de dents ( vérifier à la bêche) , affiner-semer
    - en blé après maïs : chisel à 15 cm , affiner-semer
    - ton fumier : le placer avant ton semis de couvert, mais c'est possible aussi de le mettre sur ton couvert en période de gel , si la législation chez toi le permet ( ne pas l'incorporer car les conditions, à ce moment, ne sont plus correctes )
    bon vent .......

    Plus 1 bon résumé
    +1, mais je rajouterais : rechercher absolument une rotation longue, surtout avec l'élevage, c'est un atout.


     Je ne cherche pas à connaitre les réponses, je cherche à comprendre les questions . ( Confucius)
    avatar
    pinocio
    + Admin +
    + Admin +

    Messages : 31613
    Date d'inscription : 09/09/2009
    Age : 57
    Localisation centre Cote d'Or (dans les nuages !)

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par dec le Dim 04 Sep 2011, 21:34

    Bonjour, quand vous parlez de fissurer et non décompacter vous allez jusque quel profondeur? 30cm? Une poutre de décompaction avec patte d'oie est donc proscrit pourtant par chez nous tout le monde utilisé sa pour faire du SD
    avatar
    dec
    + membre techno +

    Messages : 1362
    Date d'inscription : 30/05/2011
    Age : 31
    Localisation brabant wallon, belgique

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par RT 08 le Dim 04 Sep 2011, 21:36

    Agrimarne a écrit:Oui 102emm ,mais elles sont dur à implanter dans la craie ,souvent des déceptions encore cette année avec les vesces .

    Chez moi également échecs avec les vesces testées sur plusieurs années.
    J'implante des pois d'hiver en mélange (semis en direct dans le chaume cette
    année) et ca va beaucoup mieux . Je n'ai jamais compris pourquoi nos organismes ne parlent que de vesces ! :réfléchi
    avatar
    RT 08
    + membre techno +

    Messages : 398
    Date d'inscription : 31/03/2011
    Age : 59
    Localisation dans la plaine ardennaise

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par 102 eme d infanterie le Dim 04 Sep 2011, 21:36

    pourquoi vouloir travailler a 20 ou 30 cm en tcs la je comprend po autant labourer
    avatar
    102 eme d infanterie
    + membre techno +

    Messages : 10556
    Date d'inscription : 02/08/2010
    Age : 59
    Localisation entre peguy et zola

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Invité le Dim 04 Sep 2011, 21:42

    102 eme d infanterie a écrit:pourquoi vouloir travailler a 20 ou 30 cm en tcs la je comprend po autant labourer

    OK avec toi ,c'est le message le plus dur à faire passer , le décompactage c'est en cas d’échec : rale et souvent c'est dans la tête qu'il faut décompacter : grr

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par 102 eme d infanterie le Dim 04 Sep 2011, 21:46

    je l ais deja dit je pense que les problemes si il y en as sont autour des 5 cm
    avatar
    102 eme d infanterie
    + membre techno +

    Messages : 10556
    Date d'inscription : 02/08/2010
    Age : 59
    Localisation entre peguy et zola

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par tf76 le Dim 04 Sep 2011, 21:51

    Agrimarne a écrit:
    102 eme d infanterie a écrit:pourquoi vouloir travailler a 20 ou 30 cm en tcs la je comprend po autant labourer

    OK avec toi ,c'est le message le plus dur à faire passer , le décompactage c'est en cas d’échec : rale et souvent c'est dans la tête qu'il faut décompacter : grr
    alors comment ratrapper les passages de MB lors de la récolte du maïs ??
    Perso je sème le blé en direct derrière le maïs grain broyé sous bec avec un SE ou un pronto, par contre pour refaire du maïs je passe la dents michel a 40 cm de profond car le blé a chaque passage de MB fait 20 cm de moins et le rendement est divisé par 2 (enfin presque car je fait plus de 80 qx/Ha de moyenne sur plus de 10 ans que ce soit en blé dur ou en galibier.
    avatar
    tf76
    + membre techno +

    Messages : 21962
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Age : 45
    Localisation 30 km au sud de Toulouse

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par RT 08 le Dim 04 Sep 2011, 22:00

    dec a écrit:Bonjour, quand vous parlez de fissurer et non décompacter vous allez jusque quel profondeur? 30cm? Une poutre de décompaction avec patte d'oie est donc proscrit pourtant par chez nous tout le monde utilisé sa pour faire du SD

    Bonjour, on peut décompacter une fois ...si c'est vraiment nécessaire et après
    c'est fini.Une semelle de labour ca n'existe que si on labour ..et encore!
    malheureusement un certain nombre d'agris travaillent en voulant bien faire
    sans l'appui technique d'un groupe . C'est dommage , beaucoup d'argent et
    de carburant gaspillé . Si on est pas sur de soi on laisse des temoins dans les parcelles et après on observe.
    avatar
    RT 08
    + membre techno +

    Messages : 398
    Date d'inscription : 31/03/2011
    Age : 59
    Localisation dans la plaine ardennaise

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par fred03 le Dim 04 Sep 2011, 22:04

    Dans les argiles, des problèmes de compactage liés à du travail en mauvaise conditions, ok...

    Dans nos sols sablo caillouteux du massif central à 10% d'argile avec 20 cm de terre vegetal et le granit en dessous y'a pas de risques!!! : rr

    Le plus compliqué( à titre perso) en TCS c'est d'implanter une cereale d'hiver derrière prairie, à cause du feutrage qui gene pour faire un bon lit de semence.

    Pour l'azote, on va tester l'apport unique tôt avec un produit genre Entec.
    avatar
    fred03
    + membre techno +

    département : Allier-03
    Messages : 4492
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 39
    Localisation Paysan intergalactique, eleveur de charolaises

    Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/fred03user

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par MA 31 le Dim 04 Sep 2011, 22:06

    quel appareil fissure le sol ???? envers un decompacteur .
    je ne suis pas pour décompacter beaucoup de casse sur tracteur a moins de changer de tracteur tous les 3 ans avec une garantie.
    avatar
    MA 31
    + membre techno +

    Messages : 12631
    Date d'inscription : 09/10/2009
    Age : 63
    Localisation midi pyrenees

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Seb 77 le Dim 04 Sep 2011, 23:10

    Pour Chamb et son maïs je crois que tu as eu des réponses.

    Tu avais passé de l'urée assez tard si je ne me trompe pas ? Et la destruction du couvert a été faite en bonne conditions ?
    avatar
    Seb 77
    + membre techno +

    Messages : 10531
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Age : 41
    Localisation Centre Seine et Marne (Brie)

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par paysannature le Lun 05 Sep 2011, 09:23

    m a 31 a écrit: quel appareil fissure le sol ???? envers un decompacteur .
    je ne suis pas pour décompacter beaucoup de casse sur tracteur a moins de changer de tracteur tous les 3 ans avec une garantie.

    le meilleur décompacteur , c'est l'épandeur à fumier ou a compost .....l'épandage de mo doit etre suivi d'un couvert ou d'une culture rapidement si possible ,ou même avant....

    c'est à dire que si le sol a des problemes de compaction , il faut absolument dévellopper les vdt et pour cela les nourrir (c'est de l'élevage de vdt )
    et eux ensuite vont etablir leurs galeries dans tous les sens et restructurer le profil se nourrir ,se reproduire.....ensuite à l'aide des racines et toute la biologie du sol qui est relancée ,tout se remet en place ....et si aucun travail de sol ne revient détruire cette état le profil bien restructurée reste durable et la portance du sol en surface est augmentée pour la circulation en conditions raisonnables pour les engins.....

    essai facile à réaliser chez vous
    dans un chemin passage de traitement ou autre dépot trés compacté .....vous laissez un petit lit de fumier ou de compost .....vous attendez au moins 6 mois ......et ensuite observation du profil ....et comparaison avec un témoin

    ps : j'ai un décompacteur à vendre pas cher et je ne cherche pas la colere
    avatar
    paysannature
    + membre techno +

    Messages : 1455
    Date d'inscription : 21/10/2009
    Age : 62
    Localisation Apprenez de la nature, vous y trouverez votre futur

    Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/paysannature

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Bart37 le Lun 05 Sep 2011, 09:35

    Salut Chamb,

    Personnellement, je n'ai jamais eu de charrue et ça fait 9 ans que ça se passe bien en TCS puis en SD.
    Pour répondre à ta question de départ, je crois que Seb, entre autre, a bien dégrossi les enjeux.
    J'insisterai sur le fait qu'en Non-Labour, on se doit encore plus qu'avant de bien penser chaque intervention.
    L'écueil le plus fréquent, c'est de vouloir remplacer le travail de la charrue par celui d'un ou plusieurs outils de TCS : dans ce cas, on fait souvent plus de mal que de bien.

    C De Carville (entre autre, responsable SD chez Sulky) dit souvent qu'en NL, on doit savoir ce que l'on veut faire.
    Si tu veux t'occuper des graines : semer une culture ou faire lever des adventices, c'est un travail des 5 premiers cm du sol.
    Si tu veux régler un problème de structure (semelle de labour par exemple), il faut ameublir à 25 cm minimum, 30 c'est souvent mieux.
    Cet ameublissement doit se faire en bonnes conditions et doit s'accompagner de la mise en place de racines (Cultures ou couverts) allant occuper les fissures créées.
    Pour résumer sa pensée, on peut dire que le travail intermédiaire (chisel, cover, vibro, etc...) est donc à remplacer intégralement par le travail des organismes du sol et des racines.

    Attention, la réussite ne vient pas en un jour : il faut un peu de temps pour que le sol reprenne une organisation plus cohérente.
    Comme ça a été dit, en apportant de la MO et plus d'azote (et plus tôt), on arrive à accélerer un peu le processus.
    avatar
    Bart37
    + membre techno +

    Messages : 2704
    Date d'inscription : 16/09/2009
    Localisation Touraine 37

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Invité le Lun 05 Sep 2011, 11:59

    Etes vous sure que les vers de terre peuvent se développer dans TOUT les type de sol ??? J'ai tiré plus de 500 m de tranchées pour drainage a l'automne dernier, dans des prairies chez un agri bio et n'ayant jamais été labourées, un peu de terre végétale par dessus puis on tombe vite sur des argiles jaune caillouteuse complètement hydromorphes c'est assez courant par ici . En 500 m a environ 60 cm de prof J'ai du voir deux ou trois malheureux vdt en tout et pour tout ......
    J'ai des parcelles avec ce genre d'argile en dessous et si je suis convaincu que l'apport de MO est bénéfique a 200% il n'est par certain que j'arrive à restructurer le sous sol grâce à ça .
    Je ne laboure plus certaines parcelles depuis deux ans et je suis tout a fait satisfait des résultats, ça va vite ça roule mieux dans les champs pour les traitement et l'engrais et les redements ont été conformes mais il faut dire que nous venons de passer deux automne/hiver sec (très). Avec un automne pourri je ne vois pas trop comment implanter un blé dans des conditions acceptables en travail superficiel en absence d'une fenêtre météo vraiment significative comme on l'a connu pas le passé . Comme chamb Je vous lis et y réfléchi .

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par moulinos le Lun 05 Sep 2011, 12:05

    m a 31 a écrit: quel appareil fissure le sol ???? envers un decompacteur .
    je ne suis pas pour décompacter beaucoup de casse sur tracteur a moins de changer de tracteur tous les 3 ans avec une garantie.

    le terrano peut recevoir une dent de fissuration
    on ne bouge pas le sol
    avatar
    moulinos
    + Nounours du forum +
    + Nounours du forum +

    département : 59
    Messages : 9257
    Date d'inscription : 12/09/2009
    Age : 53
    Localisation 59 flandres (pitgam)

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par jp097 le Lun 05 Sep 2011, 12:27

    Fly49 a écrit:Etes vous sure que les vers de terre peuvent se développer dans TOUT les type de sol ??? J'ai tiré plus de 500 m de tranchées pour drainage a l'automne dernier, dans des prairies chez un agri bio et n'ayant jamais été labourées, un peu de terre végétale par dessus puis on tombe vite sur des argiles jaune caillouteuse complètement hydromorphes c'est assez courant par ici . En 500 m a environ 60 cm de prof J'ai du voir deux ou trois malheureux vdt en tout et pour tout ......

    On ne trouve pas ,en général , de vers de terre dans les sols vraiment hydromorphes ,là ou la lame d'eau ne descend jamais , ni de racines de plantes autres qu'aquaphiles
    là dedans ,il n'y a que des sangsues et autres insectes adaptés à la vie sous l'eau qui survivent

    Dans cette situation , s'il n'y a pas de solution pour faire baisser le niveau d'eau , mieux vaut laisser ça en marais ,

    Les vers de terre n'aiment pas trop les sols sableux ,même s'ils sont sains(non hydromorphes ),ça doit leur gratter les boyaux : rr
    avatar
    jp097
    + membre techno +

    Messages : 791
    Date d'inscription : 12/09/2009
    Age : 54
    Localisation 49

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Invité le Lun 05 Sep 2011, 12:29

    paysannature a écrit:
    m a 31 a écrit: quel appareil fissure le sol ???? envers un decompacteur .
    je ne suis pas pour décompacter beaucoup de casse sur tracteur a moins de changer de tracteur tous les 3 ans avec une garantie.

    le meilleur décompacteur , c'est l'épandeur à fumier ou a compost .....l'épandage de mo doit etre suivi d'un couvert ou d'une culture rapidement si possible ,ou même avant....

    c'est à dire que si le sol a des problemes de compaction , il faut absolument dévellopper les vdt et pour cela les nourrir (c'est de l'élevage de vdt )
    et eux ensuite vont etablir leurs galeries dans tous les sens et restructurer le profil se nourrir ,se reproduire.....ensuite à l'aide des racines et toute la biologie du sol qui est relancée ,tout se remet en place ....et si aucun travail de sol ne revient détruire cette état le profil bien restructurée reste durable et la portance du sol en surface est augmentée pour la circulation en conditions raisonnables pour les engins.....

    essai facile à réaliser chez vous
    dans un chemin passage de traitement ou autre dépot trés compacté .....vous laissez un petit lit de fumier ou de compost .....vous attendez au moins 6 mois ......et ensuite observation du profil ....et comparaison avec un témoin

    ps : j'ai un décompacteur à vendre pas cher et je ne cherche pas la colere

    ça me donne une idée pour ceux comme moi qui n'ont pas suffisamment de fumier pour l'assolement :

    réserver ses épandages exclusivement pour les fourrières puisque c'est tjrs là que les problèmes de compaction se posent .

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Invité le Lun 05 Sep 2011, 12:49

    Chamb a écrit:

    Justement, quels sont les outils ou méthodes pour favoriser cette activité biologique.

    Je constate par chez moi que beaucoup utilisent un décompacteur .

    mais tous passent l'outil indépendament du sens de la pente. souvent ils suivent juste le sens du travail de la parcelle , c-à-d la longueur !

    je m'étais laissé dire par un fabricant local de décompacteur (Vandergheinst) qu'il valait mieux passer l'outil en travers de la pente pour ne pas avoir un effet de drainage .

    vous en pensez quoi ?
    :réfléchi

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par sevi le Lun 05 Sep 2011, 13:25

    c'est du décompactage ,pas du drainage : rr
    avatar
    sevi
    + membre techno +

    Messages : 22873
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Localisation basse normandie

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Bart37 le Lun 05 Sep 2011, 13:50

    Fly49 a écrit:Etes vous sure que les vers de terre peuvent se développer dans TOUT les type de sol ??? J'ai tiré plus de 500 m de tranchées pour drainage a l'automne dernier, dans des prairies chez un agri bio et n'ayant jamais été labourées, un peu de terre végétale par dessus puis on tombe vite sur des argiles jaune caillouteuse complètement hydromorphes c'est assez courant par ici . En 500 m a environ 60 cm de prof J'ai du voir deux ou trois malheureux vdt en tout et pour tout ......
    J'ai des parcelles avec ce genre d'argile en dessous et si je suis convaincu que l'apport de MO est bénéfique a 200% il n'est par certain que j'arrive à restructurer le sous sol grâce à ça .
    Je ne laboure plus certaines parcelles depuis deux ans et je suis tout a fait satisfait des résultats, ça va vite ça roule mieux dans les champs pour les traitement et l'engrais et les redements ont été conformes mais il faut dire que nous venons de passer deux automne/hiver sec (très). Avec un automne pourri je ne vois pas trop comment implanter un blé dans des conditions acceptables en travail superficiel en absence d'une fenêtre météo vraiment significative comme on l'a connu pas le passé . Comme chamb Je vous lis et y réfléchi .

    Comme le dit JP, en sol de marais où la nappe d'eau monte inexorablement, y'a rien à faire.
    Par contre en sol hydromorphe de plaine (les 3/4 de mon exploit sont comme ça), il y a moyen d'arranger les choses.
    D'abord, il faut bien se dire qu'une prairie n'est constituée très souvent que de graminées, plantes qui ont un système racinaire plutôt fasciculé et superficiel.
    Dans le même type de sol, si on arrive à implanter des plantes ayant un système racinaire bien plus puissant (trèfle, tournesol, luzerne par exemple), on va recréer des zones de vie dans l'argile du sous-sol.
    C'est un cercle vertueux : tu mets des plantes en place qui colonisent l'argile, ça fait de la place aux VDT pour faire leur racine et ces mêmes plantes vont leur fournir la nourriture nécessaire.
    L'année d'après, ton sous-sol commence à être colonisé, les plantes s'installent plus facilement et donc colonisent davantage l'argile, etc, etc...
    Pour ceux qui connaissent, c'est ce qu'a fait Frédéric Thomas dans ses sables hydro de Sologne. En +, il est persuadé qu'en cultivant sans irrigation, des plantes gourmandes en eau comme le Maïs, on va assècher cette argile du sous-sol pendant l'été et donc limiter l'hydromorphie en hiver.
    Par contre cela nécessite d'avoir des sols qui commencent à refonctionner pour que la machine se mette en route.
    Il faut avoir la capacité financière et le moral (presque la foi) pour se lancer dans ce genre d'entreprise mais le résultat en vaut la chandelle. : victoire
    avatar
    Bart37
    + membre techno +

    Messages : 2704
    Date d'inscription : 16/09/2009
    Localisation Touraine 37

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Regis41 le Lun 05 Sep 2011, 13:55

    Très intéressant et constructif ce topic : victoire
    L'un des principal frein par chez moi pour passer au NL est l'augmentation croissante des populations de mulots, qu'on arrive à limiter un peu mieux en labourant.
    Je ne sais pas si c'est très représentatif, mais pour avoir échangé sur le sujet avec pas de mal de beaucerons du sud (Argilo-calcaire +ou- superficiel), beaucoup rencontrent le même problème en TCS; par contre les gens du thymerais (Nord de Chartres en limons battant) ont apparemment moins de soucis avec ces bestioles...
    Quelqu'un a t'il une explication ?
    Comment peut-on gérer les populations de mulots, à notre échelle en non-Labour ?
    avatar
    Regis41
    + membre techno +

    département : 28 & 41
    Messages : 839
    Date d'inscription : 20/06/2011
    Age : 37
    Localisation Beauce - Loir et Cher

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par tof le Lun 05 Sep 2011, 14:03

    bart 37 ta derniere phrase est primordiale.
    Le moral je l'ai (en ce moment)
    La capacité financière ça veux dire qu'on peut faire des bêtises ?
    La foi je ne demande que ça

    @ fly 49 :j'ai les mêmes questions que toi.
    Qu'est ce qui va fissurer le sol en terres a silex ?
    Il faut donc faire autres choses que Blé/orge/ colza ?
    avatar
    tof
    + membre techno +

    département : 28
    Messages : 30827
    Date d'inscription : 17/12/2009
    Age : 49
    Localisation sud 28

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Bart37 le Lun 05 Sep 2011, 17:05

    tof a écrit:bart 37 ta derniere phrase est primordiale.
    Le moral je l'ai (en ce moment)
    La capacité financière ça veux dire qu'on peut faire des bêtises ?
    La foi je ne demande que ça

    @ fly 49 :j'ai les mêmes questions que toi.
    Qu'est ce qui va fissurer le sol en terres a silex ?
    Il faut donc faire autres choses que Blé/orge/ colza ?

    Avoir la capacité financière, ça veut dire que passer au NL n'est pas une solution miracle qui va relever une situation déjà compromise. Ça veut aussi dire, bien sûr, qu'il est plus facile de changer de méthode (et donc de prendre le risque de ne pas faire aussi bien que d'habitude) en ayant une situation financière saine. On doit aussi dire que les premières années de NL induisent souvent un tassemnt voire une baisse des rdt : il faut un peu de temps pour maitriser des nouvelles techniques et aussi pour que les sols retrouvent un mode de fonctionnement plus "vivant".

    Pour ce qui est de la rotation Blé/Orge/Colza en terre séchante, c'est clair que ce n'est pas le plus simple pour réussir sans souci en NL...mais ce n'est pas impossible.
    Un gros couvert avec plantes structurantes entre les deux céréales, un semis de légumineuses dans les repousses de colza avant le blé et des légumineuses structurantes (encore) en association dans la culture de colza.
    C'est vrai que la présence d'autres cultures permet un passage plus simple : trèfle ou luzerne semence, protéganieux quand c'est possible, etc...
    Tournesol ou millet peuvent aussi convenir quand les sols commencent à mieux fonctionner et donc à garder un peu plus de RU.
    avatar
    Bart37
    + membre techno +

    Messages : 2704
    Date d'inscription : 16/09/2009
    Localisation Touraine 37

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Invité le Lun 05 Sep 2011, 17:24

    Tof le problème chez moi si tu fais autre chose ça va être maïs ou tournesol, certaines années pas toujours évident à récolter le maïs sans abîmer le terrain le pois tout le monde à abandonné ici y en a plus . C'est pour ça (en plus des problèmes de printemps sec) que je privilégie les cultures d'hiver mais ça limite la diversité dans les rotations ...
    bart maitrise 8) ... va falloir que je me perfectionne dans les couverts rame

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Bart37 le Lun 05 Sep 2011, 17:39

    On ne maîtrise jamais vraiment Fly mais en allant visiter les gars qui avancent bien en NL et en ayant quelques années d'expérience, on connait un peu plus les écueils et les choses qui marchent : victoire
    avatar
    Bart37
    + membre techno +

    Messages : 2704
    Date d'inscription : 16/09/2009
    Localisation Touraine 37

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réussir le passage au non labour

    Message par Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé


    Revenir en haut Aller en bas

    Page 1 sur 20 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum