AGRICULTURE - CONVIVIALITE - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Bonjour et bienvenue sur ACE !!!!

Enregistrez-vous sur le forum et n'oubliez pas de renseigner votre profil.

Avant de poster pour la première fois, veuillez avoir la politesse de vous présenter aux membres ( rubrique "Présentation des Nouveaux Membres"). Merci pour eux.
Statistiques
Nous avons 3305 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Vince013

Nos membres ont posté un total de 2313173 messages dans 68681 sujets
Guilbart

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.


    qui a gagné le plus de blé

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    default qui a gagné le plus de blé

    Message par pascal a le Mer 25 Jan 2012, 18:45

    InVivo doit composer avec la volatilité des prix du blé
    | 25.01.12 | 16h17 • Mis à jour le 25.01.12 | 16h18Partagez
    Facebook
    Twitter
    LinkedIn
    Viadeo
    Cet élément a bien été ajouté aux favoris de votre classeur.Cet élément a bien été supprimé des favoris de votre classeur.
    Un exercice record. La société InVivo a dévoilé, mercredi 25 janvier, un bond de son chiffre d'affaires de 37,2 % sur l'exercice clos fin juin 2011. Une progression digne d'une société Internet. Sauf que cette entreprise n'est autre qu'une des premières coopératives agricoles françaises. Peu connue du grand public, elle pèse pourtant 6,1 milliards d'euros.
    > C'est d'abord grâce à son activité de négoce de céréales qu'InVivo est en grande forme. Sur le marché des grains, où elle revendique la place de principal exportateur français de blé, cette coopérative de coopératives a enregistré une progression de ses ventes de 85 %, à 2,79 milliards d'euros. "Nous exportons essentiellement au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Afrique noire. Une zone structurellement importatrice, et ce de façon croissante", affirme Patrice Gollier, directeur général d'InVivo.> Sur la campagne 2010-2011, le groupe français a bénéficié d'une conjonction de facteurs favorables. Les incendies en Russie, de moindres récoltes en Ukraine ont provoqué une fièvre des prix des céréales, qui s'est accompagnée d'une demande accrue de l'Egypte à la France où les récoltes ont été particulièrement abondantes.> Mais depuis l'été 2011, le vent tourne. "La récolte de blé en France est inférieure de 5 % à 8 % à celle de l'année précédente", précise M. Gollier. Les prix, eux, sont en baisse, la tonne de blé se négociant entre 190 et 200 euros, contre un sommet de 240 un an plus tôt.> "Surtout, le marché est extrêmement volatil. Il est illisible alors que le marché physique est relativement stable. L'intervention des financiers provoque des déplacements de masses d'argent qui pèsent sur les cours", souligne M. Gollier. Une situation difficile à gérer autant pour InVivo que pour ses grands concurrents mondiaux comme Cargill ou Bunge.> Sur l'année fiscale 2011-2012, le groupe français, qui vit au rythme de la volatilité des prix des céréales, s'attend donc à une glissade de son chiffre d'affaires qui pourrait avoisiner les 5 milliards.> Montagnes russes> Pour mieux appréhender le marché mondial des grains, InVivo, qui possède, à Paris, salle de marché et de traders, a décidé d'investir dans un acteur international installé en Allemagne, Toepfer, dont il détient 20 % du capital.> Ce parcours en montagnes russes d'InVivo est amorti par ses autres filiales constituées en sociétés anonymes. Que ce soit l'activité de nutrition et de santé animale, qui pèse 1,34 milliard d'euros, dont plus de la moitié à l'international. Cette branche implantée au Vietnam, au Brésil, au Mexique ou en Indonésie accompagne les projets d'élevage intensif. Elle emploie près de 5 000 des 6 330 salariés du groupe. Ou que ce soit l'activité plus connue du grand public de jardinerie à l'enseigne Gamm vert. Elle fédère près de 1 000 magasins en France pour un chiffre d'affaires de 348 millions d'euros.> InVivo est aussi présent dans l'agrofourniture, où elle réalise 1,5 milliard d'euros, jouant le rôle de centrale d'achat d'engrais et de produits phytosanitaires pour ses sociétaires. D'ailleurs, les 270 coopératives membres d'InVivo recevront une ristourne sur leurs achats de 62,4 millions d'euros au titre de l'exercice 2010-2011. Une prime liée aux performances record d'InVivo, dont le résultat net atteint 35 millions d'euros

    pascal a
    + membre techno +

    Messages : 1245
    Date d'inscription : 12/10/2010
    Age : 48
    Localisation simplé 53

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum