AGRICULTURE - CONVIVIALITE - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Bonjour et bienvenue sur ACE !!!!

Enregistrez-vous sur le forum et n'oubliez pas de renseigner votre profil.

Avant de poster pour la première fois, veuillez avoir la politesse de vous présenter aux membres ( rubrique "Présentation des Nouveaux Membres"). Merci pour eux.
Statistiques
Nous avons 4003 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est foxy56

Nos membres ont posté un total de 2301991 messages dans 68368 sujets
Guilbart

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.


    syrie

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    default syrie

    Message par EN LARGO le Mer 15 Mai 2013, 22:10

    le lien :http://translate.google.com/translate?depth=2&ei=5oR3UfLLL8T70gX1wYD4DQ&hl=fr&prev=/search%3Fq%3Dsteve%2Bquayle%2Bworld%26biw%3D1920%26bih%3D925&rurl=translate.google.com&sl=en&u=http://debka.com/article/22963/Putin-again-warns-Netanyahu-hands-off-Syria

    Pour le résumer, liser l'intro puis la conclusiuon; je sais ce n'est pas évident la lecture. bon sinon mécréant si tu passes par là on a besoin d'une ame charitable parceque certain on du mal avec la lecture. si je résume certain vont me dire ce n'est pas assez précis. sinon il y a TF1 pour ceux qui n'y arrive vraiment pas mais ce n'est pas le même sont de cloche.

    le texte en copier coller du lien.

    Le
    Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a passé trois heures,
    avec le président russe Vladimir Poutine dans sa résidence dans la
    station balnéaire de la mer Noire de Sotchi, le mardi, 14.
    Il est venu pour une dernière tentative pour parer l'offre de S-300
    systèmes de missiles avancés russes anti-aériens à la Syrie.
    Au lieu de cela, le leader russe détourné la conversation autour de
    concentrer implicitement sur les frappes aériennes d'Israël contre Damas
    le 3 et le 5 mai.
    Après leur conversation, il a lancé un avertissement: «Dans cette
    période cruciale, il est particulièrement important d'éviter toute
    initiative qui peut ébranler la situation."
    C'était clairement une mise en garde hands-off à Israël de ne pas répéter ses attaques sur Damas.
    Et, en outre, après "secouer la situation» en Syrie par ses attaques
    aériennes, Israël n'était pas en position d'exiger que la Russie éviter
    de vendre la Syrie des armes de pointe.
    Le Premier ministre a, pour sa part, a averti que l'ensemble du Moyen-Orient étLe
    Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a passé trois heures,
    avec le président russe Vladimir Poutine dans sa résidence dans la
    station balnéaire de la mer Noire de Sotchi, le mardi, 14.
    Il est venu pour une dernière tentative pour parer l'offre de S-300
    systèmes de missiles avancés russes anti-aériens à la Syrie.
    Au lieu de cela, le leader russe détourné la conversation autour de
    concentrer implicitement sur les frappes aériennes d'Israël contre Damas
    le 3 et le 5 mai.
    Après leur conversation, il a lancé un avertissement: «Dans cette
    période cruciale, il est particulièrement important d'éviter toute
    initiative qui peut ébranler la situation."
    C'était clairement une mise en garde hands-off à Israël de ne pas répéter ses attaques sur Damas.
    Et, en outre, après "secouer la situation» en Syrie par ses attaques
    aériennes, Israël n'était pas en position d'exiger que la Russie éviter
    de vendre la Syrie des armes de pointe.
    Le Premier ministre a, pour sa part, a averti que l'ensemble du Moyen-Orient était dans un état dangereux de la volatilité. Il était accompagné par le chef des renseignements militaires israéliens le major-général Aviv Kochavi. En face de lui était assis Mikhail Fradkov, directeur SVR.

    Kochavi déposé devant le leader russe les informations qu'Israël avait
    recueillies sur l'état des armes chimiques de la Syrie avec pertinence à
    leur transfert au Hezbollah libanais.
    Avant l'arrivée de Netanyahu pour la réunion, Moscou a pris deux mesures préparatoires:
    1.
    Les diplomates russes divulgué à la presse arabe basé à Londres un
    rapport que les missiles S-300 étaient déjà arrivés en Syrie. Selon Al-Quds Al-Arabi, Moscou avait livré 200 lanceurs de missiles (probablement) et les équipes de missiles syriens savait déjà comment les utiliser.

    Par cette fuite, le Premier ministre israélien a été informé que son
    voyage à Sotchi était une perte de temps et que l'utilisation de
    missiles S-300 pour abattre des avions de la Force aérienne israélienne
    n'était plus contrôlé par Moscou mais par Damas.
    2.
    L'analyste stratégique de premier plan, Viktor Kremeniouk de l'Institut
    USA et Canada à Moscou, a rapporté mardi que Netanyahu est arrivé à
    Sotchi pour permettre indirectement Poutine sait qu '«Israël détruirait
    le S-300 quand ils sont livrés et commencer à être assemblé."

    Le directeur adjoint d'un important think tank russe qui conseille le
    Kremlin sur la politique nord-américaine n'a pas tendance à faire des
    commentaires au ralenti.
    sources Moscou dossier de debka
    interprété la remarque de Kremenyuk comme un moyen d'informer le
    dirigeant israélien que Moscou n'a pas été impressionné par ces menaces.
    Au lieu de pousser Poutine à arrêter les missiles S-300, Israël serait
    plus avantageusement utilisé exhortant l'administration Obama à adopter
    une position plus réaliste sur la Syrie et Bachar al-Assad.

    Du point de vue de Moscou, Washington doit être amené à renoncer à sa
    menace d'intervention militaire occidentale en Syrie, dont les frappes
    aériennes israéliennes semblent Poutine comme le signe avant-coureur, et
    se réconcilier avec la présence d'Assad dans toute solution politique
    du conflit syrien.

    Ces positions le président russe avait communiqué auparavant au
    secrétaire d'Etat américain John Kerry et le Premier ministre
    britannique David Cameron. Il a précisé à Netanyahu qu'il s'en tenait à leur aussi fermement que jamais. Par conséquent, disent des sources dossier de debka,
    tant que les deux puissances restent ancrée dans leurs positions, il
    n'y a pas beaucoup d'espoir de leur rapprochement sur ​​une conférence
    internationale pour résoudre le conflit syrien.
    Des sources militaires dossier de debka
    ajouter: Il est également peu probable que les dirigeants russes et
    israéliens ont eu la chance de travailler sur des règles de base de
    réciprocité pour les officiers russes supervisant les opérations de
    missiles S-300 à la Syrie d'éviter frapper jets de la Force aérienne
    israélienne ou pour israélienne bombardiers de s'abstenir de les
    détruire.
    Le S-300 est conçu pour abattre des avions et des missiles à 200 km des plages.

    Israël craint que Moscou peut a décidé d'envoyer les six S-300
    batteries transportant 144 missiles en raison de la Syrie avec missile
    russe et des spécialistes de la défense aérienne.
    Ils seront également disponibles pour faire fonctionner efficacement
    les missiles israéliens pour Downing avions de la Force aérienne frapper
    des cibles en Syrie et au Liban. Israël sera obligé de réfléchir à deux fois avant d'attaquer les S-300 batteries par crainte de heurter les officiers russes.
    Poutine est donc de placer une contrainte sévère sur la liberté
    opérationnelle d'Israël en répandant une couverture de missile
    anti-aérien au-dessus de la Syrie, le Hezbollah et les forces bassidjis
    iraniens qui luttent pour Bachar al-Assad.








    ait dans un état dangereux de la volatilité. Il était accompagné par le chef des renseignements militaires israéliens le major-général Aviv Kochavi. En face de lui était assis Mikhail Fradkov, directeur SVR.

    Kochavi déposé devant le leader russe les informations qu'Israël avait
    recueillies sur l'état des armes chimiques de la Syrie avec pertinence à
    leur transfert au Hezbollah libanais.
    Avant l'arrivée de Netanyahu pour la réunion, Moscou a pris deux mesures préparatoires:
    1.
    Les diplomates russes divulgué à la presse arabe basé à Londres un
    rapport que les missiles S-300 étaient déjà arrivés en Syrie. Selon Al-Quds Al-Arabi, Moscou avait livré 200 lanceurs de missiles (probablement) et les équipes de missiles syriens savait déjà comment les utiliser.

    Par cette fuite, le Premier ministre israélien a été informé que son
    voyage à Sotchi était une perte de temps et que l'utilisation de
    missiles S-300 pour abattre des avions de la Force aérienne israélienne
    n'était plus contrôlé par Moscou mais par Damas.
    2.
    L'analyste stratégique de premier plan, Viktor Kremeniouk de l'Institut
    USA et Canada à Moscou, a rapporté mardi que Netanyahu est arrivé à
    Sotchi pour permettre indirectement Poutine sait qu '«Israël détruirait
    le S-300 quand ils sont livrés et commencer à être assemblé."

    Le directeur adjoint d'un important think tank russe qui conseille le
    Kremlin sur la politique nord-américaine n'a pas tendance à faire des
    commentaires au ralenti.
    sources Moscou dossier de debka
    interprété la remarque de Kremenyuk comme un moyen d'informer le
    dirigeant israélien que Moscou n'a pas été impressionné par ces menaces.
    Au lieu de pousser Poutine à arrêter les missiles S-300, Israël serait
    plus avantageusement utilisé exhortant l'administration Obama à adopter
    une position plus réaliste sur la Syrie et Bachar al-Assad.

    Du point de vue de Moscou, Washington doit être amené à renoncer à sa
    menace d'intervention militaire occidentale en Syrie, dont les frappes
    aériennes israéliennes semblent Poutine comme le signe avant-coureur, et
    se réconcilier avec la présence d'Assad dans toute solution politique
    du conflit syrien.

    Ces positions le président russe avait communiqué auparavant au
    secrétaire d'Etat américain John Kerry et le Premier ministre
    britannique David Cameron. Il a précisé à Netanyahu qu'il s'en tenait à leur aussi fermement que jamais. Par conséquent, disent des sources dossier de debka,
    tant que les deux puissances restent ancrée dans leurs positions, il
    n'y a pas beaucoup d'espoir de leur rapprochement sur ​​une conférence
    internationale pour résoudre le conflit syrien.
    Des sources militaires dossier de debka
    ajouter: Il est également peu probable que les dirigeants russes et
    israéliens ont eu la chance de travailler sur des règles de base de
    réciprocité pour les officiers russes supervisant les opérations de
    missiles S-300 à la Syrie d'éviter frapper jets de la Force aérienne
    israélienne ou pour israélienne bombardiers de s'abstenir de les
    détruire.
    Le S-300 est conçu pour abattre des avions et des missiles à 200 km des plages.

    Israël craint que Moscou peut a décidé d'envoyer les six S-300
    batteries transportant 144 missiles en raison de la Syrie avec missile
    russe et des spécialistes de la défense aérienne.
    Ils seront également disponibles pour faire fonctionner efficacement
    les missiles israéliens pour Downing avions de la Force aérienne frapper
    des cibles en Syrie et au Liban. Israël sera obligé de réfléchir à deux fois avant d'attaquer les S-300 batteries par crainte de heurter les officiers russes.
    Poutine est donc de placer une contrainte sévère sur la liberté
    opérationnelle d'Israël en répandant une couverture de missile
    anti-aérien au-dessus de la Syrie, le Hezbollah et les forces bassidjis
    iraniens qui luttent pour Bachar al-Assad.

    EN LARGO
    + membre techno +

    Messages : 860
    Date d'inscription : 14/10/2009
    Age : 45
    Localisation Lorient

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default flottes russes du pacifique arrive en méditérannée

    Message par EN LARGO le Jeu 16 Mai 2013, 22:35

    Ben il va y avoir de l'animation les jours prochains apperement les russes vont établir une nouvelle base a chypre.
    poutine je t'adore tu as décider de faire chier les "ricains". tu va a chypre récupérer tes soussous pour les mettre dans la popoche.

    http://translate.google.com/translate?depth=2&ei=5oR3UfLLL8T70gX1wYD4DQ&hl=fr&prev=/search%3Fq%3Dsteve%2Bquayle%2Bworld%26biw%3D1920%26bih%3D925&rurl=translate.google.com&sl=en&u=http://www.zerohedge.com/news/2013-05-16/russian-pacific-fleet-warships-enter-mediterranean-first-time-decades

    ricains = trou du cul d'élite a la con qui veulent faire le nwo s'accaparer toutes la richesse de la planète etc...
    en faite il faut bien comprendre que l'on est dans un conflit entre différente mouvance oligarchique pour le controle de la richesse; le peuple on s'en tape il est bon a bosser et a être corvéable a merci.
    ne pas oublier la guerre 14/18 et 39/45 c'était le même topo que aujourdhui mais pas avec les même gus(sauf les vainqueurs) ni même groupe oligarchique.

    EN LARGO
    + membre techno +

    Messages : 860
    Date d'inscription : 14/10/2009
    Age : 45
    Localisation Lorient

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum