AGRICULTURE - CONVIVIALITE - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Bonjour et bienvenue sur ACE !!!!

Enregistrez-vous sur le forum et n'oubliez pas de renseigner votre profil.

Avant de poster pour la première fois, veuillez avoir la politesse de vous présenter aux membres ( rubrique "Présentation des Nouveaux Membres"). Merci pour eux.
Statistiques
Nous avons 3318 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est lenismois

Nos membres ont posté un total de 2314688 messages dans 68731 sujets
Guilbart

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.


    pollution de l'eau.....

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    default pollution de l'eau.....

    Message par camito le Lun 12 Mai 2014, 17:05

    http://www.francetvinfo.fr/monde/de-la-cocaine-retrouvee-dans-l-eau-du-robinet-au-royaume-uni_598071.htmlhttp://www.francetvinfo.fr/monde/de-la-cocaine-retrouvee-dans-l-eau-du-robinet-au-royaume-uni_598071.html
    avatar
    camito
    + membre techno +

    Messages : 2312
    Date d'inscription : 07/12/2009
    Age : 52
    Localisation Plateau Picard sud

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par ND90 le Lun 12 Mai 2014, 17:38

    Chez nous ils ne recherchent que les phytos et les nitrates, donc ils ne trouvent que ça.
    avatar
    ND90
    + membre techno +

    Messages : 399
    Date d'inscription : 30/07/2011
    Age : 54
    Localisation 78

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par phmathieu le Mar 24 Juin 2014, 09:49

    la pollution de l'eau
    devrait être la responsabilité de tous.
    les paysans qui arrosent  outragement  des  semences qui ne demande  que l'eau, "'mais'  alors que nous pourrions avoir des semences sans demande d 'eau exemple 'le lupin" meme obligé de les arreter de pomper par des décrets de la préfecture  sinon ils pomperaient jusqu'à la derniere goutte.les niveaux  tres bas  arrivent les épandages de sulfate, qui pennetrent  dans la terre  qui polluent  nos ruisseaux, nos rivières. .mais on continu..le rendement...important cela...hum l'argent l'appat du gain......
    le particulier ...en Afrique  40L par personne jour, au etat  unis.
    1000L:jour par personne  sa comprends l 'arrosage  du gazon.ils
    marchent sur la tete.. en 25 ans ils ont vidé la moitié  du la réserve  d'eau.ben non ils continuent..
    nous le particulier Français  n 'est pas mieux .nous  constaterons un jour a tien donc  il ya plus  d'eau potable  et le lendemain nous serons tous morts de notre bétise..allez  sous noire terre  a 100M de profondeur dans les passages d 'eau de rivières souterraine  la mousse
    des lavages de machines a lavée...merci le progrès
    demandez a un spéhologue  pourquoi il transporte une gourde  d'eau?
    l'eau  dans les cavités  ou rivière est encore plus polluée...de boire cette eau 'est etre malade..

    allez continuez avouez que nous laissons un piètre univers a nos descendants...vous avez des enfants et des eptits enfants ah oui.....les pauvres...

    phmathieu
    + Membre Accro +

    département : Lot 46 et Tarn et Garone 82 Sud -ouest
    Messages : 133
    Date d'inscription : 17/03/2013
    Age : 62
    Localisation Bressols 82

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par CAMZ61 le Mar 24 Juin 2014, 09:54

    une solution : manger des graines de lupin et arrêter d'utiliser de l'eau...
    avatar
    CAMZ61
    + membre techno +

    Messages : 4625
    Date d'inscription : 23/06/2012
    Age : 28
    Localisation centre orne

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par Camille le Mar 24 Juin 2014, 10:21

    violon 
    avatar
    Camille
    + membre techno +

    Messages : 7253
    Date d'inscription : 24/12/2010
    Age : 56
    Localisation Au pays du fromage mou qui pue

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par 102 eme d infanterie le Mar 24 Juin 2014, 10:44

    imbattable le phmathieu
    que faisait tu ou que fait tu comme boulot


    Dernière édition par 102 eme d infanterie le Mar 24 Juin 2014, 11:26, édité 1 fois
    avatar
    102 eme d infanterie
    + membre techno +

    Messages : 10519
    Date d'inscription : 02/08/2010
    Age : 59
    Localisation entre peguy et zola

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par Invité le Mar 24 Juin 2014, 10:50

    Faudrait arrêter de nous bourrer le mou en nous culpabilisant sur l'eau ... le problème ce n'est pas la quantité (des milliards de M3 d'eau douce se déversent chaque année dans la mer via les fleuves), mais sa répartition sur le globe. on peut économiser tout ce qu'on veut en France ça ne fera malheureusement pas pleuvoir en Afrique.
    L'épuration n'est sans doute pas au top y'a encore des progrès à faire mais la aussi comparé aux pays émergeant on a de l'avance.

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par Camille le Mar 24 Juin 2014, 11:08

    : victoire  Fly !

    avatar
    Camille
    + membre techno +

    Messages : 7253
    Date d'inscription : 24/12/2010
    Age : 56
    Localisation Au pays du fromage mou qui pue

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par Invité le Mar 24 Juin 2014, 11:11

    102 eme d infanterie a écrit:imbattable le phmathieu
    que faisait tu ou que fait tu comme boulot

    c'est le soucier que l'on cherchait sur un autre poste  :réfléchi    : ha

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par cycyne le Mar 24 Juin 2014, 11:19

    j'ai trouvé la solution ....on ne se lave plus,on entretient plus nos maisons (linge ,vaisselle...)
    on boit un minimum ,on irrigue plus
    bref on vit dans une grotte  : rr 
    avatar
    cycyne
    + membre techno +

    Messages : 12588
    Date d'inscription : 15/09/2011
    Age : 59
    Localisation brie champenoise pays de la rose

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par olivier 77 le Mar 24 Juin 2014, 13:59

    De toutes facons quand on a une eau impecable on se fait quand meme sanctionné sans pouvoir discuter...
    A quoi bon faire des efforts dans ces conditions ???
    avatar
    olivier 77
    + membre techno +

    département : 77
    Messages : 1356
    Date d'inscription : 30/12/2010
    Age : 37
    Localisation Nord Seine & Marne

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par cycyne le Mar 24 Juin 2014, 16:20

    oui ici l'eau est consommable ,pourtant il y a pleins de champs ....
    avatar
    cycyne
    + membre techno +

    Messages : 12588
    Date d'inscription : 15/09/2011
    Age : 59
    Localisation brie champenoise pays de la rose

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par olivier 77 le Mar 24 Juin 2014, 17:34

    olivier 77 a écrit:De toutes facons quand on a une eau impecable on se fait quand meme sanctionné sans pouvoir discuter...
    A quoi bon faire des efforts dans ces conditions ???

    Je m'explique car à la relecture, c'est quand même un peu flou.

    Dans les années 80, le forage du village qui puisait <10m je crois était toujours saturé en tout ce qu'on veut ...
    Donc le village souhaite changer de forage, étant trop gentils, on a fini par "vendre" pour 1fr symbolique une parcelle située au coin de la ferme à côté des bassins de stockage.
    Le forage pompe à 100 m environ, dans une nappe décrite comme artésienne par l'hydrogéologue mais qui ne le serait pas totalement après explications.

    Arrive en 96 un gentil hydrogéologue qui nous colle un périmètre de protection de deux ha alors qu'en suivant les lois on peut s'en passer ... il fait aussi séparer la parcelle sur laquelle est le corps de ferme en deux à mes parents me leur disant que si ils ne le font pas toute la ferme sera dans le périmètre de protection (à leur frais sinon c'est pas drôle)

    J'arrive en 2008 et en 2011 j'apprends tout ça parce qu'il y a enquête publique sur la DUP ... Je passe sur le fait que tous les hydrogéologues consultés ont tous dit qu'on avait raison mais que vu l'origine de la majorité de leur revenu (l'administration française), ils ne pouvaient rien écrire; on fait des remarques, le commissaire enquêteur qui ne connaissais pas le mot artésien deux jours plus tôt nous réponds avec le vocable d'un professeur en hydrogéologie (c'est pas lui qui a répondu ...), suite à cela impossible de discuter avec l'ARS "non monsieur ce n'est pas une question de dogme, en seine-et-marne il n'y aura jamais de captage sans périmètre de protection rapproché et on prendra toujours le plus grand périmètre possible", après on ne peut discuter avec le préfet dont les services ne connaissaient même pas leur compétence en la matière et toutes ces administrations y allant de leur petit abus de pouvoir et la com com n'ayant pas le courage de ses opinion, on se retrouve avec :
    - un carrefour accidentogène.
    - un PPR trois fois trop grand
    - des restrictions ubuesques (par ex pas le droit de stocker des éléments radioactif ni de faire passer une canalisation pétrolière !...)

    Donc en résumé si vous avez compris les jugements de l'administration : Ne faites aucun effort pour la gestion de l'eau, de toutes façons vous l'aurez dans l'os !  :tb :tb :tb : grr :tb :tb :tb
    avatar
    olivier 77
    + membre techno +

    département : 77
    Messages : 1356
    Date d'inscription : 30/12/2010
    Age : 37
    Localisation Nord Seine & Marne

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par alain le Mar 24 Juin 2014, 19:03

    Bon sang!!! j'avais pas vue que zorro était arriver aujourd'hui pour nous sauver.
    phmathieu a écrit:la pollution de l'eau
    devrait être la responsabilité de tous.
    les paysans qui arrosent  outragement  des  semences qui ne demande  que l'eau, "'mais'  alors que nous pourrions avoir des semences sans demande d 'eau exemple 'le lupin" meme obligé de les arreter de pomper par des décrets de la préfecture  sinon ils pomperaient jusqu'à la derniere goutte.les niveaux  tres bas  arrivent les épandages de sulfate, qui pennetrent  dans la terre  qui polluent  nos ruisseaux, nos rivières. .mais on continu..le rendement...important cela...hum l'argent  l'appat du gain......
    le particulier ...en Afrique  40L par personne jour, au etat  unis.
    1000L:jour par personne  sa comprends l 'arrosage  du gazon.
    Et toi, tu te lave peut-être le c*l dans une poele à frire, c'est bon pour la planète hein?
    phmathieu a écrit: ils
    marchent sur la tete.. en 25 ans ils ont vidé la moitié  du la réserve  d'eau.ben non ils continuent
    Tu est vachement balèze pour pouvoir mesurer les ressources  en eau de la planète!!!!.
    phmathieu a écrit: nous le particulier Français  n 'est pas mieux .nous  constaterons un jour a tien donc  il ya plus  d'eau potable  et le lendemain nous serons tous morts de notre bétise..allez  sous noire terre  a 100M de profondeur dans les passages d 'eau de rivières souterraine  la mousse
    des lavages de machines a lavée...merci le progrès
    C'est donc toi le fils de la mère Denis?
    phmathieu a écrit: demandez a un spéhologue  pourquoi il transporte une gourde  d'eau?
    l'eau  dans les cavités  ou rivière est encore plus polluée...de boire cette  eau  'est etre malade..
    C'est peut-être pour pisser dedans pour pas polluer la cavité!!!

    phmathieu a écrit: allez continuez avouez que nous laissons un piètre univers a nos descendants...vous avez des enfants  et des eptits enfants  ah oui.....les pauvres...
    Pourquoi tu dit nous?


    Tourne-toi vers le soleil, l’ombre sera derrière toi.
    (proverbe Maori)
    avatar
    alain
    +Admin fromager+

    Messages : 15033
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Age : 54
    Localisation Haute-Savoie

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par erwin le Mer 25 Juin 2014, 12:45

    alain a écrit:Bon sang!!! j'avais pas vue que zorro était arriver aujourd'hui pour nous sauver.
    phmathieu a écrit:la pollution de l'eau
    devrait être la responsabilité de tous.
    les paysans qui arrosent  outragement  des  semences qui ne demande  que l'eau, "'mais'  alors que nous pourrions avoir des semences sans demande d 'eau exemple 'le lupin" meme obligé de les arreter de pomper par des décrets de la préfecture  sinon ils pomperaient jusqu'à la derniere goutte.les niveaux  tres bas  arrivent les épandages de sulfate, qui pennetrent  dans la terre  qui polluent  nos ruisseaux, nos rivières. .mais on continu..le rendement...important cela...hum l'argent  l'appat du gain......
    le particulier ...en Afrique  40L par personne jour, au etat  unis.
    1000L:jour par personne  sa comprends l 'arrosage  du gazon.
    Et toi, tu te lave peut-être le c*l dans une poele à frire, c'est bon pour la planète hein?
    phmathieu a écrit: ils
    marchent sur la tete.. en 25 ans ils ont vidé la moitié  du la réserve  d'eau.ben non ils continuent
    Tu est vachement balèze pour pouvoir mesurer les ressources  en eau de la planète!!!!.
    phmathieu a écrit: nous le particulier Français  n 'est pas mieux .nous  constaterons un jour a tien donc  il ya plus  d'eau potable  et le lendemain nous serons tous morts de notre bétise..allez  sous noire terre  a 100M de profondeur dans les passages d 'eau de rivières souterraine  la mousse
    des lavages de machines a lavée...merci le progrès
    C'est donc toi le fils de la mère Denis?
    phmathieu a écrit: demandez a un spéhologue  pourquoi il transporte une gourde  d'eau?
    l'eau  dans les cavités  ou rivière est encore plus polluée...de boire cette  eau  'est etre malade..
    C'est peut-être pour pisser dedans pour pas polluer la cavité!!!

    phmathieu a écrit: allez continuez avouez que nous laissons un piètre univers a nos descendants...vous avez des enfants  et des eptits enfants  ah oui.....les pauvres...
    Pourquoi tu dit nous?


     77  Alain  : victoire 
    avatar
    erwin
    + membre techno +

    département : 54
    Messages : 10332
    Date d'inscription : 23/09/2009
    Age : 41
    Localisation south Belgium

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par bastien le Mer 25 Juin 2014, 12:52

    quand on produit pas, qu'on se contente de consommer c'est facile de casser de l'agriculteur
    sur un autre post il reproche au citoyen lambda de boire les paroles de la télé

    lui non!!!!! tricot d'anerie de hulot et bertrant ses messages!!!!!!!!!
    avatar
    bastien
    + membre techno +

    Messages : 19058
    Date d'inscription : 11/02/2011
    Age : 44
    Localisation Entre plaine et vignoble du 39

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par hermine 22 le Mer 25 Juin 2014, 13:59

    pas besoin de les chercher bien loin ceux qui pollue l'eau
    ce matin jumper a passé le contrôle et pour passer le temps j'ai chercher  des pollueurs
    et quand on cherche ,on trouve
    ca n'a pas arreté et il y en a meme qui lave des voitures propre  rame 
    la mousse blanche ca file dare dare  dans les caniveaux
    il faudrait une taxe
    et a coté ,c'est aussi une sacré source de pollution
    mon associé ,lui ,a passé le test pollution avec succès  Laughing 
    les pollueurs ,ce sont bien les autres  moque 
    avatar
    hermine 22
    + membre techno +

    département : 22
    Messages : 30883
    Date d'inscription : 23/10/2009
    Age : 66
    Localisation bretagne

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par hermine 22 le Jeu 26 Juin 2014, 20:20

    ND90 a écrit:Chez nous ils ne recherchent que les phytos et les nitrates, donc ils ne trouvent que ça.
    ca avance dans le 22
    peut etre grace a mes photos  ozil  
    les matières fécales posent problème dans beaucoup de ville et ne sont pas traitées comme il se devrait
    lu dans un reportage concernant les villes du littoral qui note quand meme une bonne qualité des eaux du front de mer violon 
    les algues verte sont tout  Laughing 
    avatar
    hermine 22
    + membre techno +

    département : 22
    Messages : 30883
    Date d'inscription : 23/10/2009
    Age : 66
    Localisation bretagne

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par hermine 22 le Sam 28 Juin 2014, 17:07

    j'ai retrouvé l'info qui va bien Laughing 
    en lisant cela ,plus d'un ecolo aura piqué du nez
    la concentration de point rouge en baie de st Brieuc ,c'est aussi a cet enfroit que se trouve les algues verte   :oops:
    avatar
    hermine 22
    + membre techno +

    département : 22
    Messages : 30883
    Date d'inscription : 23/10/2009
    Age : 66
    Localisation bretagne

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par paysannature le Lun 29 Déc 2014, 11:09

    Oui, les pesticides sont bons pour notre santé!

    Les pesticides ont "mauvaise presse" et pourtant, lorsqu'ils sont utilisés sous la tutelle de FARRE ( Forum de l'Agriculture raisonnée et respectueuse de l'environnement ), dans un contexte d'utilisation encadrée et légiférée, ils sont le complément indispensable au savoir faire de l'agriculteur afin d'obtenir des produits sains de qualité irréprochable pour le bien être de la nature et du consommateur.
    Pour en savoir plus, je me suis entretenu avec Mme Marion Huré responsable scientifique et technique de FARRE:

    Les pesticides- Questions générales

    Les pesticides, qu’est ce que c’est ?
    Le terme pesticide, dérivé du mot anglais « pest », désigne les substances ou pré­parations utilisées pour la prévention, le contrôle ou l’élimination d’orga­nismes jugés indésirables ou nuisibles pour les plantes cultivées, qu’il s’agisse de mauvaises herbes, d’insectes, de champignons ou de bactéries.
    Dans le domaine de l’agriculture, on les appelle « produits phytosanitaires » ou « produits phytopharmaceutiques » ou bien encore « produits de protection des cultures ».
    Ils sont répartis en plusieurs familles :
    les insecticides luttent contre les in­sectes qui peuvent attaquer nos cultu­res (par exemple les pucerons qui pom­pent la sève des céréales et inoculent un virus, ou la présence de chenilles dans les pommes qui les rendent véreu­ses et impropres à la consommation).
    les herbicides détruisent les mauvai­ses herbes. En rentrant en concurrence avec nos cultures pour l’eau, les nutri­ments ou la lumière, les mauvaises her­bes nuisent gravement aux rendements (jusqu’à 50 % de pertes pour le blé). Exemples : le chardon, les chiendents, le vulpin, la morelle...
    les fongicides luttent contre les champignons qui fragilisent nos cultu­res et peuvent provoquer une baisse de la qualité et de la quantité des ré­coltes (ex : oïdium, mildiou, rouilles).
    les rodenticides luttent contre les rongeurs (ex : rats, souris).
    les molluscicides luttent contre les limaces.
    Ainsi, la médecine et la pharmacie, com­me l’agriculture, utilisent des produits de synthèse tels que les antibiotiques qui visent à éliminer des espèces de bacté­ries responsables de maladies.

    Depuis quand utilise-t-on les pesticides?
    L’emploi des pesticides pour protéger les cultures a véritablement débuté en Europe au milieu du XIXe siècle avec l’utilisation du soufre en viticulture. À partir des années 1950, les pesticides de synthèse ouvrent de nouvelles perspec­tives et permettent de venir à bout de fléaux qui ravageaient les cultures com­me le mildiou de la pomme de terre. Ils correspondent aussi à une « commande politique » qui visait à faire de l’Europe une puissance agricole de premier plan. Depuis cette date, les progrès de la science ont permis d’améliorer l’efficacité des pesticides et de sélection­ner des produits plus respectueux de l’environnement.

    La France est elle le plus gros consomateur de pesticides en Europe ?
    La France est effectivement le premier utilisateur européen de pesticides mais leur utilisation est à l’échelle de l’agricul­ture française. Elle est le premier pro­ducteur agricole européen avec près de 20 millions d’hectares de terres la­bourables et de cultures pérennes, ce qui représente 20 % des surfaces de l’Union européenne (27 pays). Par ailleurs, la France se situe dans la moyenne européenne si l’on considère la consomma­tion de pesticides par hectare (4,8 kg par ha de surfaces labourables et cultures pérennes en 2005). À noter, les tonnages utilisés en France ont diminué de 40 % depuis 1999.

    Pourquoi les pesticides utilisés hier sont ils interdits aujourd’hui ?
    Différentes raisons peuvent inciter à re­tirer ou suspendre certains pesticides du marché :
    parce que de meilleures solutions techniques et économiques pour l’agriculteur existent,
    parce que, compte tenu des progrès scientifiques réalisés, l’objectif actuellement est de ne conserver que les produits présentant le meilleur profil toxicologique et environnemental.
    Les méthodes d’évaluation et de tests sont fi xées par des lignes directrices internationales (OCDE, Organisation de Coopération et de Développement Economiques, directive européenne par exemple) et non par les industriels. La mise en marché des pesticides est ensuite étudiée par les autorités scien­tifiques et réglementaires nationales etinternationnales
    A titre de comparaison, l’industrie fabrique aujourd’hui des automobiles qui n’ont pas le même niveau d’exigences qu’en 1970 : elles consomment moins de carburant et ont plus de sécurité et de confort. De même, les agriculteurs ont à disposition des produits plus efficaces tout en étant plus respectueux de l’environnement.
    Le standard d’hier n’est plus le même que celui d’aujourd’hui.

    Mesure t on la toxicité des pesticides ? Les pesticides d’aujourd’hui vont-ils devenir les pesticides dangereux pour demain ?
    Les études et technologies utilisées pour autoriser la mise en marché d’un produit sont aujourd’hui scientifiquement très avancées. Ces études représentent un coût global de 200 millions d’euros. Cela comprend à la fois les études sur l’utilité du produit (efficacité, sélectivité), sur les impacts de l’application du produit sur l’environnement ( eau, sol, air faune et flore) et les hommes (utilisateurs et consommateurs).
    Les pesticides font partie des produits les plus étudiés du monde de la chimie. Les dossiers de mise sur le marché mettent l’accent sur les problématiques santé et en­vironnement. En 1970, sur l’ensemble des études nécessaires à la mise sur le marché d’un produit, 20 % des études étaient dédiées à la toxicologie et 80 % à l’effi cacité des produits. Aujourd’hui, 50 % des études sont consacrées à la toxicologie et 40% aux risques sur l’environnement.

    Utilisation raisonnée des pesticides et protection de l’environnement

    Pourquoi utilise-t-on des pesticides ?
    Comme tout être vivant, les plantes cultivées peuvent être malades. Les pes­ticides sont alors utilisés pour éviter ces maladies. Ils peuvent également être em­ployés pour lutter contre les agressions des plantes par les ravageurs et contre la concurrence des mauvaises herbes. Ils permettent ainsi aux producteurs de préserver la qualité de la récolte et d’obtenir des récoltes régulières car il y a moins de pertes à chaque étape de la culture. Ils contribuent aussi à réduire une possible contamination de l’homme par des substances naturelles dangereu­ses comme les mycotoxines (issues des champignons et moisissures). Ils permet­tent ainsi d’avoir des aliments en quan­tité suffisante et de bonne qualité.
    Exemple:
    Pour faire du blé et du pain de qualité, il est nécessaire de récolter des blés riches en protéines (12 % au moins) ; or les attaques des pucerons ou de moi­sissures sur les grains peuvent faire baisser la teneur en protéines.
    Pour les fruits, sur les étals des mar­chands, les consommateurs recher­chent souvent les fruits les moins abîmés ou tâchés par les maladies et les insectes. Les maraîchers et les ar­boriculteurs doivent donc livrer des produits à l’aspect irréprochable.

    Qu’est ce que la protection raisonnée, existe-t-il des alternatives aux pesticides ?
    Depuis des années, l’agriculteur privilégie la protection raisonnée qui allie mé­thodes culturales et lutte biologique ou chimique pour protéger les cultures. Elle est fondée sur le cycle de la nature et re­pose sur trois axes majeurs : prévention, observation et décision. Elle permet ain­si d’éviter les traitements systématiques pour les remplacer par des applications au cas par cas (en tenant compte de l’évaluation du risque des dégâts).
    -Prévention : Les méthodes culturales permettent de réduire la nuisibilité des ennemis des cultures. On peut citer les exemples suivants :
    La sélection variétale dont l’objectif est d’obtenir de nouvelles variétés présentant notamment des résistan­ces aux maladies. Il est ainsi possible d’adapter les programmes de lutte contre les maladies à chaque type de sensibilité variétale.
    Les outils mécaniques : par exemple, labourer le sol pour prévenir la proli­fération des mauvaises herbes comme le vulpin ou l’agrostis ou encore en­fouir les résidus de récolte pour limi­ter les contaminations de maladies sur les cultures suivantes (fusarioses en céréales par exemple).
    L’entretien et la préservation des haies pour fournir un milieu favorable aux auxiliaires des cultures.
    -Observation : les agriculteurs en agriculture raisonnée observent atten­tivement leurs champs et leurs vergers et surveillent les populations de rava­geurs, à l’aide notamment de pièges et d’outils d’aide à la décision. Les pièges à phéromones , par exemple  contiennent des hormones sexuelles qui attirent et capturent les mâles d’une espèce don­née permettant ainsi de surveiller les populations présentes. Ces observations régulières leur permettent d’établir à quel moment, le cas échéant, les popu­lations de ravageurs atteignent un seuil qui justifie le recours à une protection soit biologique, soit chimique.

    -Décision : lorsque les populations des ravageurs ont atteint un niveau qui va endommager quantité et qualité des récoltes, les agriculteurs protègent leurs cultures soit :
    par le recours aux pesticides
    par des moyens biologiques : par exemple, introduire des typhlodromes dans les vergers et vignes qui mangent les araignées rouges, ou les trichogram­mes qui pondent dans les œufs de la pyrale du maïs (1 hectare sur 4 des surfaces maïs sont protégées de cette manière contre la Pyrale)
    La protection raisonnée n’a recours aux pesticides que si cela est justifié et évite tout traitement inutile. Mieux ciblée et plus sécuritaire, elle permet aussi de réduire l’impact des pratiques agricoles sur l’environnement. Un grand nombre d’agriculteurs y ont donc recours.

    Les agriculteurs sont ils formés à l’utilisation de pesticides ?
    Depuis plusieurs années d’importants efforts vont dans ce sens, de nombreux documents de sensibilisations vont dans ce sens, de nombreux documents de sensibilisation sont mis à leur disposition.
    Des formations sont également proposées par les acteurs de la filière : Chambres d’Agriculture, MSA, coopératives et négoces agricoles, orga­nisations et syndicats de producteurs... dont certaines à l’initiative de l’UIPP.
    Par ces formations, les agriculteurs sont informés de la nécessité de bien lire les recommandations d’emploi du pesti­cide, de porter un équipement de pro­tection (gants, masque), et de bien régler le pulvérisateur. Après les applications, les bidons vides de pesticides sont rapportés dans les points de collecte spécialisés (ADIVA­LOR) pour une bonne élimination des déchets.

    Le respect de ces consignes est indis­pensable pour se protéger et limiter les impacts sur l’environnement.

    De plus, les agriculteurs dont l’exploitation est certifiée agriculture raisonnée suivent des formations sur le respect de l’environ­nement au moins tous les cinq ans.

    Lors de leur stockage, les pesticides ne dégagent ils pas des émanations dangereuses pour la santé ?

    Les emballages sont sécurisés, ils em­pêchent les fuites ou l’évaporation de produit. Les emballages ont beaucoup évolué pour assurer une protection maximale des utilisateurs.
    Pour les conserver, les produits doivent être rangés dans un endroit clos afin de les mettre hors de portée des enfants mais aussi des animaux domestiques. Il faut toujours conserver les produits dans leur emballage d’origine. Il ne faut jamais transvaser de produits d’un emballage à l’autre comme pour les produits ménagers (eau de javel, déter­gents...).
    Les agriculteurs ont tous un local fermé à clef où ils conservent leurs produits, on l’appelle le « local phyto ».

    Pourquoi voit-on les agriculteurs traiter le matin quand on part et le soir quand on rentre du travail ?
    Les conditions climatiques et la qua­lité de pulvérisation sont détermi­nantes pour assurer l’efficacité des applications et réduire les risques de diffusion des pesticides dans le milieu. D’une manière générale, les meilleures conditions d’application (température,hygrométrie, absence de vent…) sont reunies le matin et le soir.

    Les conseils apportés aux agriculteurs sur le choix des pesticides sont donnés par ceux qui les vendent ?
    En effet, la plupart des distributeurs de pesticides sont également les conseillers des agriculteurs mais ils ne sont pas les seuls. Les agriculteurs s’informent aussi auprès des instituts techniques, des Chambres d’Agriculture, des bulletins techniques des industries agro-alimen­taires (conserverie, pommes de terre, betterave,...). Les agriculteurs, dont l’ex­ploitation est certifiée agriculture rai­sonnée, sont également abonnés à des revues techniques.

    Les pesticides polluent-ils la nature et les nappes phréatiques ?

    Dès lors qu’ils sont appliqués sur une culture, les pesticides peuvent poten­tiellement rentrer en contact avec dif­férents compartiments de l’environne­ment (eau, air, sol). Avant leur mise sur le marché, toutes les précautions sont prises pour que le produit ne présente pas de risques pour l’environnement (évaluation des risques lors de la pro­cédure de demande d’Autorisation de Mise sur le Marché).
    Certaines analyses montrent des traces de pesticides dans les eaux souterraines ( il faut néanmoins souligner que les évolutions technologiques en terme analytique permettent aujourd’hui de déceler des quantités infimes de produits). La profession agricole dans son ensem­ble se mobilise fortement pour amé­liorer la situation.
    Les agriculteurs s’engagent à mettre en œuvre les bonnes pratiques pour éviter le transfert des pesticides vers les points d’eau :
    -Sur la ferme : notamment en construi­sant une aire de remplissage de la cuve du pulvérisateur afin d’éviter la fuite des pesticides vers les points d’eau.
    -Sur les zones cultivées : les agriculteurs maîtrisent leur matériel de traitement, traitent uniquement quand les condi­tions climatiques le permettent et aménagent leurs champs en im­plantant des haies ou en installant des bandes d’herbes en bordure de ruisseau. Ces mesures réduisent significativement les transferts de pesticides dans l’environnement, notamment en limitant le ruissellement vers les eaux de surface et leur dispersion par dérive pendant les applications, Elles contri­buent également à limiter l’érosion.
    En France, on compte, par exemple, plusde 300 000 km de bandes enherbées placées le long des cours d’eau soit 7,5 fois le tour de la Terre.
    (Source : Séminaire gouvernemental sur le développe­ment durable, 2005, article de presse FNSEA).

    Les pesticides ont-ils un impact sur la biodiversité ?
    Oui, les pesticides vont évidemment éli­miner ou limiter le développement des organismes nuisibles contre lesquels ils sont utilisés. Toutefois, les risques de tou­cher des espèces animales et végétales différentes de l’organisme nuisible sont très faibles. En cas de risque réel, les produits ne seraient pas autorisés à la vente. Comme indiqué précédemment, les agriculteurs aménagent les zones culti­vées et ces aménagements créent un habitat pour la faune sauvage (oiseaux, petit gibier...) et pour les auxiliaires des cultures (insectes...) et procu­rent d’autres bénéfices indirects sur la biodiversité. De plus, en cultivant des plantes diversifiées et des variétés diffé­rentes dans leurs champs, les agriculteurs participent à la préservation de la bio­diversité en enrichissant le patrimoine génétique végétal.

    Les pesticides sont-ils à l’origine de la mortalité des abeilles ?
    Beaucoup d’informations non vérifiées ont circulé surce sujet. Les études scientifiquement menées à ce jour sur le terrain ne per­mettent pas d’établir une corrélation avérée entre les mortalités récentes des abeilles déclarées par les apiculteurs et l’utilisation des insecticides (semences traitées du tournesol et maïs).
    La majorité des experts sont unani­mes pour dire que la surmortalité des abeilles a une origine multifactorielle : les pratiques des apiculteurs et des agri­culteurs, les facteurs climatiques, l’ali­mentation des abeilles, les intoxications accidentelles, les causes parasitaires...
    En europe, il existe des pays ou des régions où l’on utilise les insecticides en protection des semences sans que l’on constate de surmortalité des abeilles et d’autres où les abeilles meurent sans que l’on utilise de pesticides aux alentours.

    Les agriculteurs sont ils tous des pollueurs qui ne se soucient pas de l’environnement ?
    Les produits chimiques sont coûteux, les agriculteurs ne les utilisent que s’ils sont absolument nécessaires et sans appliquer des quantités excessives.
    Les produits utilisés ne présentent pas de risques lorsqu’ils sont utilisés conformément aux recommanda­tions figurant sur l’étiquette et ap­pliqués selon les bonnes pratiques.

    • Si des pesticides sont détectés dans les produits agricoles au delà des limites réglementaires, les agriculteurs peuvent être condamnés, ce qui occa­sionne des pertes importantes de revenus et dans certains cas des amendes.
    Les agriculteurs dont l’exploitation est certifiée agriculture raisonnée souhaitent vivre de leur métier tout en préservant et en oeuvrant pour l’environnement.
    Le developpement de l’agriculture raisonée est inscrit dans la stratégie nationale du développement durable édictée par le gouvernement français.

    Pesticides, Santé et Alimentation

    Si je marche et respire à côté dun champ traité, est ce dangereux ?
    Non, le pesticide est présent dans l’air dans des concentrations très faibles (environ mille fois inférieures aux autres polluants atmosphériques comme le monoxyde de carbone rejeté par les gaz d’échappement) au moment ou juste après l’application.
    Il faut savoir en outre que l’exposition d’un passant à côté d’une parcelle traitée est prise en compte lors de l’évalua­tion du produit. Toutefois si un traite­ment est en cours, rien ne vous empê­che de vous écarter.
    Les agriculteurs étant plus exposés lors de l’application des pesticides, se protègent avec des équipements spécifiques( masques, combinaisons) ou disposent de cabines de tracteurs équipées d’un système de filtration de l’air adapté.

    Puis- je être intoxiqué si je nage dans les rivières ?
    Non. Les éventuelles traces de pesticides qui peuvent se trouver dans les rivières sont à des niveaux de concentrations extrêmement faibles et ne présentent aucun risque pour la santé.

    Les pesticides peuvent-ils entraîner des allergies ?
    Non, à ce jour, il n’y a pas de cas connus d’allergies alimentaires causées par les pesticides.
    Pour les agriculteurs qui utilisent ces produits, il est toujours recommandé de porter un équipement de protection et de bien lire les conditions d’emploi du produit figurant sur l’étiquette.

    Y a-t-il des pesticides cancérigènes sur le marché ?
    Il n’y a pas aujourd’hui sur le marché fran­çais de pesticides contenant des subs­tances actives cancérigènes (produits de catégorie 1) pour lesquelles des étu­des prouvent l’existence d’une relation de cause à effet entre l’exposition de l’homme à ces produits et l’apparition du cancer. Le dernier retiré est l’arsenic.

    Quel est le pourcentage de denrées alimentaires ( de récoltes ou de consommation) dans lesquels les niveaux en pesticides sont supérieurs aux seuils réglementaires ?
    C’est un peu le paradoxe auquel sont confrontés les agriculteurs. En effet, à mesure que les méthodes d’analyses se perfectionnent, on réussit à détecter des traces de plus en plus minuscules de rési­dus chimiques, souvent dans des concen­trations aussi faibles que des parties par million, ou même des parties par milliard. Ceci dit, la présence de résidus dans les aliments est réglementée en France. Les niveaux acceptables sont bien plus bas que les niveaux sécuritaires dits « sans effet » – normalement de 100 à 1000 fois en dessous de ces derniers.
    De plus, les inspections faites au hasard par les autorités gouvernementales et européennes montrent que les aliments se conforment aux normes maximales de résidus dans plus de 95 % des cas. Parmi plus de 60 000 échantillons de fruits, légumes et céréales analysés en 2004 par les autorités européennes, il ressort que 5,5 % des échantillons de fruits et légumes présentaient une te­neur en résidus supérieure à la LMR (Limite Maximale de Résidus) autorisée. Attention, les LMR sont des seuils ré­glementaires et pas toxicologiques : il y a de grandes marges de sécurité.

    Pouvez vous me donner plus de précisions sur la DJA (Dose Journalière Admissible) et sur la  LMR ( Limites maximales de résidus) ?
    Lors de l’évaluation toxicologique d’un pesticide, on calcule une Dose Journalière Admissible (DJA) C’est la dose de pesticide que l’on peut consommer chaque jour de sa vie sans courrir de risques
    Puis pour chaque type d’aliments susceptibles de contenir des traces de pesticides, il y a une Limite Maximale de Résidus (LMR) calculée de sorte qu’en cas de consomation maximaliste de ces aliments, on ne dépasse pas le seuil de la DJA

    Est-ce qu’il ya des risques à manger des fruits et des légumes traités ?
    Non, toutes les études scientifiques ont montré qu’il y a beaucoup de bénéfices à consommer des fruits et légumes pour la santé (5 à 10 fruits et légumes par jour). Ainsi, on estime que 7 à 31 % des cancers pourraient être évités par une augmenta­tion de consommation de 150 g de fruits et légumes par jour (Etude SU.VI.MAX). S’il y a présence de résidus de pesticides, ils sont en quantité infime et n’entraî­nent pas de risques pour la santé. La no­tion de résidus est sans rapport avec la notion de danger, de nombreuses études sont réalisées avant l’autorisation de mise en marché des pesticides avec des marges de sécurité importantes pour éviter tout risque potentiel pour le consommateur. De plus, comme indiqué précedemment, les contrôles réguliers mis en œuvre par les professionnels et les pouvoirs publics montrent globalement le respect des limites maximales de résidus (LMR) dans les aliments.

    Faut-il laver les fruits et les légumes ?
    Oui. Bien laver les fruits et les légumes à l’eau courante avant de les manger réduira les risques pour la santé de même qu’il est nécessaire de se laver les mains avant de manger !

    Quel est l’impact des pesticides sur le prix des aliments ?
    Cela contribue à maintenir des prix accessibles au plus grand nombre.
    En effet, les pesticides permettent aux producteurs d’obtenir des récoltes ré­gulières en quantité et en qualité car il y a moins de pertes à chaque étape de la culture (du fait des mauvaises herbes, des insectes nuisibles ou encore des ma­ladies des plantes)

    Y a-t-il des pesticides dans l’eau du robinet ?
    Nelly Olin, ministre de l’Ecologie rappor­tait en juin 2006 que 99 % des analyses d’eau du robinet sont conformes à la norme de 0,1 g de pesticides par litre (équivalent à 1 goutte d’eau dans 500 m3 ou 1 grain de blé dans 500 tonnes).
    Le 1 % de non conformité : c’est peu mais non satisfaisant. C’est pour cette raison que sont développées dans toutes les filières agricoles, des initiatives pour di­minuer encore la teneur en pesticides dans l’eau. L’eau utilisée pour produire de l’eau potable vient à 63% d’eaux souterraines et à 37% d’eaux dites superficielles, issues des cours d’eau ou des lacs. Ces deux sources sont alimentées directement par les eaux de pluies. L’eau du robinet subit de nombreux traitements pour être potable et les contrôles sont nombreux sur toute la chaîne de production de cette boisson essentielle : plus de 50 prélèvements et analyses sont obliga­toires (température, pH, minéraux, pré­sence de virus, bactéries et polluants). Par ailleurs, les points de captages d’eau bénéficient d’une protection complète (périmètres de sécurité, clôture, absence de traitements par les agriculteurs), pré­vue par la loi depuis 1992.

    Certains scientifiques disent que l’augmentation des cancers est due aux pesticides, est ce vrai ?
    Concernant plus particulièrement les aspects toxicologiques, il est important de relativiser et de ne pas faire de confusion entre le risque consommateur et le risque applicateur, les niveaux d’exposition n’étant pas les mêmes. À ce jour, aucune étude n’a montrée,  de risque pour le consommateur à consommer des produits traités : les scientifiques estiment même que la consommation de fruits et légumes protège contre les cancers (selon les résultats de l’étude SU.VI.MAX présentés précédemment : 7 à 31 % des cancers pourraient être évités par une augmentation de consommation de 150 g de fruits et légumes par jour).
    Les études épidémiologiques sont récentes et complexes car elles doivent prendre en compte de nombreux facteurs. Une des limites actuelles reste la caractérisation des expositions (durée, nature, circonstances…). Il faut par conséquent poursuivre les efforts de recherche et l’acquisition de connaissances scientifiques.
    (www.farre.org)
    avatar
    paysannature
    + membre techno +

    Messages : 1455
    Date d'inscription : 21/10/2009
    Age : 62
    Localisation Apprenez de la nature, vous y trouverez votre futur

    Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/paysannature

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: pollution de l'eau.....

    Message par Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé


    Revenir en haut Aller en bas

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum