AGRICULTURE - CONVIVIALITÉ - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Bonjour et bienvenue sur ACE !!!!

Enregistrez-vous sur le forum et n'oubliez pas de renseigner votre profil.

Avant de poster pour la première fois, veuillez avoir la politesse de vous présenter aux membres ( rubrique "Présentation des Nouveaux Membres"). Merci pour eux.
AGRICULTURE - CONVIVIALITÉ - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Statistiques
Nous avons 4569 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Matben18

Nos membres ont posté un total de 2811581 messages dans 80875 sujets
larécolte

larecolte
Guilbart

matériel et équipement agriculture
dette de la France

compteur de la dette
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Adieu mes amis
    AgrimarneIvanquoiMassey8210Camomille

    Nucleaire pas mort

    Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

    Aller en bas

    default Nucleaire pas mort

    Message par EtienneCH4 le Ven 16 Mar 2018 - 23:14

    Rappel du premier message :

    regardez ce qui vient de sortir, vous pensez qu' Hulot pourra fermer les centrales ???
    <<
    AFP parue le 15 mars 2018 à 17h51
    Le Canada, deuxième producteur mondial d'uranium, mise sur l'énergie nucléaire pour réduire son empreinte carbone et veut encourager la communauté internationale à intégrer cette technologie dans la lutte contre le réchauffement climatique, rapporte jeudi la télévision publique Radio-Canada.
    Il s'agit d'un revirement de la part du gouvernement Trudeau, dont le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, déposé en décembre 2017, ne mentionne jamais le nucléaire.
    Le Canada s'est allié aux États-Unis et au Japon pour inclure cette forme d'énergie au menu des discussions internationales sur la transition énergétique, en particulier lors du forum Clean Energy Ministerial (Cem) qui réunit gouvernements et secteur privé.
    La neuvième édition de ce Forum se tient en mai au Danemark sous le patronage de la Commission européenne, et en 2019 au Canada.
    Le gouvernement Trudeau veut saisir cette occasion pour "placer l'énergie nucléaire au centre des efforts mondiaux pour lutter contre les changements climatiques", a déclaré Kim Rudd, secrétaire parlementaire aux Ressources naturelles lors d'un discours prononcé fin février devant l'Association nucléaire canadienne, et dont Radio-Canada a obtenu une copie.
    "Le Cem se rencontre à nouveau à Copenhague en mai et nous nous sommes assurés que l'énergie nucléaire ait sa place dans le cadre d'une discussion large et de haut niveau sur une transition mondiale vers une économie faible en carbone", a encore déclaré Mme Rudd au lobby de l'industrie nucléaire. Le ministère des Ressources naturelles n'a pas nié à l'AFP les informations de Radio-Canada et a indiqué être en train de préparer une réponse.
    Tous droits de reproduction et de représentation réservés – ©️ Agence France-Presse
    EtienneCH4
    EtienneCH4
    + membre techno +

    département : sud Manche et centre Chine
    Messages : 5833
    Date d'inscription : 09/09/2015
    Age : 78
    Localisation Lapenty et Wuhan

    Revenir en haut Aller en bas


    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par EtienneCH4 le Sam 7 Sep 2019 - 21:53

    la suite chinoise,
    <<


    • AFP
    • parue le 06 sept. 2019 - 15h03


    Le réacteur nucléaire EPR de Taishan 2, en Chine, entrera en exploitation commerciale samedi, a annoncé le groupe chinois CGN, en charge du projet avec le français EDF, qui y voit une validation de cette technologie malgré des déboires sur d'autres chantiers.
    L'unité numéro 2 de la centrale nucléaire de Taishan, dans le sud de la Chine, aura terminé samedi les tests de mise en service "et sera qualifiée pour les opérations commerciales, commençant la génération d'électricité sur le réseau", a indiqué vendredi CGN dans un communiqué publié sur le site de la Bourse de Hong Kong.
    EDF est actionnaire à hauteur de 30% de la coentreprise chargée de construire et d'exploiter les deux réacteurs de 1 750 MW chacun sur ce site. Les groupes chinois CGN et Guangdong Energy Group ont des participations respectives de 51% et de 19%.
    "C'est un moment important pour la filière française puisque, même si elle intervient sur le sol chinois (...), il s'agit de la mise en service du deuxième EPR dans le monde, une technologie développée par EDF et Framatome", a réagi Xavier Ursat, directeur de l'ingénierie et des nouveaux projets nucléaires chez EDF, interrogé par l'AFP.
    note perso: sauf qu'il oublie de dire que le gouvernement français de l'époque, (mitterrand) et les polytechniciens de framatome ont volé la technologie de WESTINGHOUSE, en les chassant du capital de framatome
    Le réacteur numéro 1 de Taishan était déjà entré en exploitation commerciale en décembre 2018 et avait produit 7,93 térawattheure (Twh) début septembre, selon EDF. "D'entrée de jeu cet EPR fonctionne comme une horloge à Taishan 1", souligne Xavier Ursat.
    D'autres EPR sont pourtant en construction depuis plus longtemps à Flamanville (Manche) pour EDF et en Finlande pour Areva SA, ayant connu pour leur part d'importants retards et surcoûts.
    La mise en service de Flamanville sera encore retardée d'au moins trois ans et ne pourra pas être envisagée avant la fin de 2022 à la suite de problèmes de soudures, a admis EDF fin juillet. Le ministre français de l'Économie Bruno Le Maire a commandé un audit sur la filière EPR, estimant que les problèmes rencontrés ne sont "pas acceptables".
    "La technologie EPR fonctionne et clairement à Taishan elle le prouve", a défendu Xavier Ursat tout en admettant des difficultés de mise en oeuvre sur le chantier normand. "À Flamanville on a en effet cette vraie difficulté, que je ne nie pas et qui conduit à un délai, mais la technologie marche et Taishan 1 et 2 le prouvent", a-t-il souligné.
    EDF voudrait construire d'autres EPR en Chine, qui est actuellement la locomotive du marché nucléaire dans le monde, même si les Chinois ont aussi développé leur propre réacteur de 3e génération, le Hualong. "La réussite de Taishan pourra les inciter aussi à envisager d'autres EPR", espère-t-il. "On est à un stade très préliminaire". "Dans un pays qui a de très gros besoins énergétiques dus à sa croissance et puis de très forts besoins de décarboner son électricité, la poursuite du programme nucléaire avec sans doute plusieurs modèles est envisagée", indique M. Ursat.
    Les États-Unis avaient par ailleurs placé cet été CGN sur une "liste noire" d'entreprises,
    estimant que le groupe chinois avait avec d'autres cherché à dérober des technologies américaines pour un usage militaire. Cette décision interdit les exportations américaines vers ces entreprises, sauf dérogation.
    (trump va ressortir le dossier Westinghouse, ce serait amusant !!!)
    La sanction est d'autant plus potentiellement gênante pour EDF que l'électricien est aussi partenaire avec CGN pour la construction de deux EPR en Angleterre. "C'est un sujet sur lequel nous sommes vigilants", a indiqué Xavier Ursat. "À ce stade l'évaluation que nous faisons est que cela n'a pas d'impact sur les projets qui sont en cours tant en Chine qu'au Royaume-Uni", a-t-il assuré.

    Tous droits de reproduction et de représentation réservés – © Agence France-Presse
    EtienneCH4
    EtienneCH4
    + membre techno +

    département : sud Manche et centre Chine
    Messages : 5833
    Date d'inscription : 09/09/2015
    Age : 78
    Localisation Lapenty et Wuhan

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par EtienneCH4 le Mer 18 Sep 2019 - 15:23

    on prend les mêmes et on recommence,
    cette fois, peut-être qu'ils se laisseront pas baiser, !!!
    <<
    La filière nucléaire française envisage une coopération avec l'américain Westinghouse pour développer son projet de petit réacteur modulaire (SMR), qui a été baptisé "Nuward", a-t-elle annoncé mardi.
    Le Commissariat à l'énergie atomique (CEA), l'électricien EDF, le groupe naval militaire Naval Group et le spécialiste des réacteurs compacts (notamment pour l'industrie navale) TechnicAtome planchent déjà depuis plusieurs années sur un projet de SMR (pour "small modular reactor") à l'horizon 2030.
    "Cette solution basée sur la technologie des réacteurs à eau pressurisée (REP) est destinée à répondre aux besoins croissants du marché de l'électricité décarbonée, sûre et compétitive, dans le monde entier, sur le segment de puissance de 300-400 MW", soulignent les partenaires dans un communiqué commun.
    "Le CEA et EDF ont entamé des discussions avec Westinghouse Electric Company pour étudier une coopération en matière de développement de petits réacteurs modulaires (SMR)", précisent-ils. La coopération internationale vise à "favoriser l'harmonisation des réglementations, la standardisation du design et son optimisation", soulignent les partenaires.
    Les SMR sont de petits réacteurs dont la puissance est faible ou moyenne en comparaison de celle des réacteurs modernes classiques (plus de 1 000 MW voire 1 600 MW pour un EPR). Ils sont conçus pour être fabriqués en série en usine puis transportés sur le lieu de leur exploitation.
    Cette façon de procéder s'inspire de la construction navale, puisque le nucléaire est utilisé depuis bien longtemps pour propulser des sous-marins militaires.
    Leurs avantages sont multiples : ils sont notamment plus abordables, même si l'électricité produite est plus chère que celle issue d'un gros réacteur, et peuvent trouver leur place dans des régions isolées et disposant de peu d'infrastructures. Certains défenseurs de l'environnement s'inquiètent toutefois d'une multiplication des risques d'accidents.
    En septembre, la première centrale nucléaire flottante du monde, développée par la Russie, est arrivée à son port de stationnement permanent à Pevek, dans l'Extrême-Orient russe, après avoir fait un voyage de 5 000 kilomètres dans l'Arctique.
    Tous droits de reproduction et de représentation réservés – © Agence France-Presse
    EtienneCH4
    EtienneCH4
    + membre techno +

    département : sud Manche et centre Chine
    Messages : 5833
    Date d'inscription : 09/09/2015
    Age : 78
    Localisation Lapenty et Wuhan

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par EtienneCH4 le Ven 13 Déc 2019 - 13:01

    je vous l'avais dit !!!


    • AFP
    • parue le 12 déc. 2019 - 16h11


    Le président français Emmanuel Macron a assuré jeudi que le nucléaire "peut faire partie" du bouquet énergétique des pays européens sur la route de la neutralité carbone, alors que ce sujet de crispation s'est invité à la table du sommet européen.
    "Chacun doit pouvoir bâtir sa transition à sa main (...) Ce sont des solutions qui sont nationales", a expliqué M. Macron à son arrivée à Bruxelles. "Et le nucléaire peut faire partie" du bouquet énergétique des pays, a-t-il poursuivi. "Le GIEC l'a reconnu: le nucléaire fait partie de la transition", a-t-il expliqué.
    Les dirigeants européens se préparent à une discussion difficile sur la question de la neutralité carbone: une majorité d'Etats membres souhaitent inscrire la date de 2050 pour cet ambitieux objectif climatique, une échéance au coeur du "Pacte vert" dévoilé mercredi par la nouvelle cheffe de l'exécutif européen Ursula von der Leyen.
    En juin, les discussions n'avaient pas abouti, et avaient été renvoyées à la fin de l'année, en espérant mettre le délai à profit pour convaincre les trois pays qui font encore barrage: la Pologne, la République tchèque et la Hongrie, encore très dépendants des énergies fossiles et en particulier du charbon.
    Un projet de conclusions du sommet, vu par l'AFP, dans lequel l'UE inscrit cet objectif de 2050, reste ouvert sur les moyens pour y arriver en appelant au "respect du droit des Etats membres à décider de leur bouquet énergétique et à choisir les technologies les plus appropriées".
    Or, la République tchèque voudrait que le nucléaire, qui n'émet pas de CO2, soit explicitement mentionné dans les conclusions. "Sans le nucléaire, ce n'est pas possible pour la République tchèque", a averti le Premier ministre Andrej Babis en arrivant au sommet. "Pour les pays qui doivent sortir du tout charbon, il est clair qu'ils ne pourront pas passer du jour au lendemain au tout renouvelable", a souligné de son côté Emmanuel Macron. "Donc ils devront passer dans leurs solutions, s'ils le souhaitent et s'il y a le consensus politique dans leur pays, à une part de nucléaire", a-t-il ajouté.
    Mais des pays comme l'Autriche et le Luxembourg sont absolument contre toute mention de l'atome dans le texte de conclusions. L'Allemagne est aussi réticente. "Dire que c'est avec l'argent du contribuable qu'on va financer des centrales nucléaires, je ne suis pas pour", a grimacé le Luxembourgeois Xavier Bettel à son arrivée.
    Selon le président français, le projet de conclusions permet d'avancer: "il rappelle la neutralité à l'égard de toutes les solutions, et d'autre part la souveraineté de ces choix", a-t-il noté. La Pologne de son côté s'inquiète également du financement de la transition, dont les coûts sociaux dans son pays seront très élevés.

    Tous droits de reproduction et de représentation réservés – © Agence France-Presse
    EtienneCH4
    EtienneCH4
    + membre techno +

    département : sud Manche et centre Chine
    Messages : 5833
    Date d'inscription : 09/09/2015
    Age : 78
    Localisation Lapenty et Wuhan

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par EtienneCH4 le Mer 11 Mar 2020 - 11:59

    on y arrive, un petit groupe nucléaire pour la maison, j'y avais pensé mais je n'osais pas le dire, j'aurais dû être américain !!!!
    <<


    • AFP
    • parue le 09 mars 2020 - 20h33


    L'armée américaine a annoncé lundi son intention de déployer des petites centrales nucléaires portables sur les théâtres de guerre pour alimenter en énergie ses bases avancées quasiment indéfiniment, sans devoir compter sur l'acheminement de carburant.
    Le ministère américain de la Défense a accordé trois contrats de deux ans à des sociétés autour de Washington pour entamer le développement d'un prototype de "micro réacteur nucléaire sûr, mobile et avancé pour soutenir diverses missions, notamment générer de l'énergie pour des bases isolées", a indiqué le Pentagone dans un communiqué.
    À l'issue des deux ans, "une des trois sociétés pourrait être sélectionnée pour construire et tester un prototype", précise le communiqué détaillant ce nouveau projet appelé "Pele". Les trois contrats s'élèvent à une douzaine de millions de dollars chacun.
    L'idée est de fabriquer des mini centrales nucléaires d'une capacité de 1 à 5 mégawatts et pesant moins de 40 tonnes, transportables à bord d'un camion, d'un train, d'un bateau ou d'un avion, et qui soient aisément mises en service ou fermées. "Un réacteur sûr, petit et mobile accorderait aux unités d'emporter une source d'énergie quasiment illimitée et propre, qui leur permettrait d'étendre ou de consolider des opérations pendant des périodes prolongées partout sur la planète", note le communiqué.
    L'annonce a aussitôt soulevé l'inquiétude. "Attention, ça risque de mal tourner", a tweeté Hans Kristensen, un expert des armes nucléaires à la Federation of American Scientists. Le risque est en effet que le camion contenant la centrale portable soit bombardé et que les militaires autour de lui soient contaminés par la radioactivité, selon Edwin Lyman, un expert du risque nucléaire pour le "Bulletin of the atomic scientists".
    Ou alors, l'ennemi pourrait s'en emparer et même s'il n'utilisait pas l'énergie pour ses propres troupes, il pourrait fabriquer avec le combustible des "bombes sales", ces armes qui utilisent un explosif conventionnel pour disséminer des substances radioactives avec l'effet de souffle, ajoute-t-il.
    Le Pentagone travaille par ailleurs sur un autre projet de "micro réacteur nucléaire" destiné aux installations militaires sur le sol américain. Ce projet de "très petits réacteurs modulaires (vSMR)", d'une puissance de 2 à 10 mégawatts, est destiné à permettre aux bases militaires américaines de continuer à fonctionner si les réseaux électriques étaient désactivés, par une cyberattaque par exemple.
    Ce projet, financé depuis 2019 par le Pentagone, pourrait être testé dès 2023 sur un site du ministère américain de l'Énergie, selon un porte-parole du Pentagone, Mike Andrews.

    Tous droits de reproduction et de représentation réservés – © Agence France-Presse
    EtienneCH4
    EtienneCH4
    + membre techno +

    département : sud Manche et centre Chine
    Messages : 5833
    Date d'inscription : 09/09/2015
    Age : 78
    Localisation Lapenty et Wuhan

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par f8bha le Mer 11 Mar 2020 - 12:08

    j'ai entendu ,il y a pas longtemp que,
    il l'utilisereait pour des voitures electriques
    f8bha
    f8bha
    + membre techno +

    Messages : 362
    Date d'inscription : 23/12/2010
    Age : 45
    Localisation le sud du nord

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par eta un autre le Mer 11 Mar 2020 - 12:35

    il faudrait rechercher des sous marins nucléaire d'occase sur lbc ou dans les épaves sur AA
    ça serait cool comme groupe électrogène  : rr

    eta un autre
    + membre techno +

    Messages : 1279
    Date d'inscription : 18/08/2013
    Age : 45
    Localisation Taintignies belgique

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par jojogo le Mer 11 Mar 2020 - 12:38

    Des petites centrales nucléaires portables : je suis l'ennemi, c'est le premier truc que je vise.

    jojogo
    + membre techno +

    Messages : 2257
    Date d'inscription : 22/04/2013
    Age : 44
    Localisation Centre

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par EtienneCH4 le Mer 11 Mar 2020 - 17:11

    f8bha a écrit:j'ai entendu ,il y a pas longtemp que,
    il l'utilisereait pour des voitures electriques
    en ce cas , faudra attendre les résultat du prototype ITER, thermofusion,
    car le vieux système en eau chaude pressurisée (PWR, remis à neuf en EPR) c'est simplement la reprise de la bonne vieille turbine à vapeur des centrales thermiques (charbon ou fuel)
    l'avantage du PWR ou EPR c'est qu'on peut passer au charbon ou au gaz sans problème en cas de pénurie d'uranium, suffit de changer la chaudière à vapeur,
    EtienneCH4
    EtienneCH4
    + membre techno +

    département : sud Manche et centre Chine
    Messages : 5833
    Date d'inscription : 09/09/2015
    Age : 78
    Localisation Lapenty et Wuhan

    Revenir en haut Aller en bas

    default ils ferment mon 1er bébé

    Message par EtienneCH4 le Ven 26 Juin 2020 - 16:07

    c'est parti, la fermeture est programmée, tout ce travail va partir à la ferraille, par idéologie politique, prochaine étape = reconstruction des fabriques de bougies, ,
    <<
    La centrale nucléaire de Fessenheim dans l'Est de la France, va définitivement arrêter de fonctionner dans la nuit de lundi à mardi. Une décision loin de faire l'unanimité dans cette région frontalière de l'Allemagne qui redoute un trou d'air économique. Mise en service en 1977, la centrale de Fessenheim profite également aux pays voisins de la France : l'Allemagne qui en détient 17,5% et la Suisse (15%).
    Longuement débattue, sa fermeture était réclamée par des associations des trois pays et des députés européens écologistes qui critiquaient la vétusté de la doyenne des centrales françaises, notamment après plusieurs incidents mineurs dans les années 1990 et 2000. Elle a été actée en avril 2017.
    Mais après l'arrêt du premier réacteur en février dernier, les projets d'alternatives économiques à la centrale étaient encore au stade des discussions. Et cinq mois plus tard, "on est exactement dans la même situation", se désespère le maire de Fessenheim, commune de 2 500 habitants, Claude Brender, qui parle "d'incertitude totale" sur nombre de sujets.
    Les élus locaux pestent à tout va contre "l'indifférence de l'État", malgré un "projet d'avenir" signé début 2019 avec l'ambition de faire de cette zone un modèle de reconversion industrielle et énergétique. Pour M. Brender, fervent défenseur de la centrale, cela ne fait aucun doute : le trou d'air tant redouté "aura lieu". "Il n'y a aucune perspective à court terme sur le bassin d'emploi de Fessenheim", regrette-t-il.
    Une usine de biocombustible issu du bois est bien en projet, avec plusieurs centaines d'emplois à la clé, mais sa mise en service par le groupe Européenne de biomasse n'est pas prévue avant 2023-2024.
    Présentée comme "l'outil opérationnel" de la reconversion du territoire de Fessenheim, la société d'économie mixte (SEM) franco-allemande, annoncée en janvier, n'est toujours pas concrétisée. "La mise en place de la SEM se poursuit, la date prévisionnelle de création est fixée à fin 2020", assure-t-on toutefois à la région Grand Est qui en sera le principal actionnaire, précisant qu'un d'un directeur général devrait prendre ses fonctions en septembre.
    Seuls soixante salariés d'EDF - le producteur français d'électricité - resteront pour le démantèlement de la centrale vers 2024. Fin 2017, ils étaient encore 750 ainsi que 300 prestataires.
    « Gâchis »
    Autrefois zone agricole pauvre, le village de Fessenheim et ses alentours ont vu arriver avec la centrale nucléaire des dizaines de familles dotées de bons revenus, mais aussi des millions d'euros de retombées fiscales. La commune a pu ainsi développer services et infrastructures et voir s'installer un nombre de commerces particulièrement important pour sa taille.
    Cet été, quelque 150 familles vont quitter la commune de 2 500 habitants, avant une vague équivalente à l'été 2021.
    Dans leur maison, propriété du "parc EDF" comme de nombreuses autres de leur rue, Jean-Christophe et Cécile Rouaud font leurs cartons. En août, cet ingénieur, son épouse directrice de crèche et leurs deux enfants déménageront à Saumur (ouest), à quelques kilomètres d'une autre centrale nucléaire, celle de Chinon, où travaillera désormais Jean-Christophe. "On approche de la fin, on sent que l'atmosphère est un peu plus tendue, les gens ont peur de ne plus entendre les machines tourner", raconte-t-il, décrivant un "sentiment de gâchis partagé par tous les employés".
    Si le départ de cette famille se déroule sans trop de heurts, la situation des agents qui souhaitent ne pas déraciner leurs familles est plus problématique. Certains doivent partir seuls travailler ailleurs en laissant leurs familles en Alsace.
    Sur la vingtaine de maisons mises en vente, dix-sept ont néanmoins déjà trouvé preneurs, selon le maire. "C'est le côté un peu rassurant, ça veut dire que Fessenheim reste attractif, mais c'est le résultat de ces années d'investissements (...) et ça c'est grâce aux retombées de la centrale nucléaire", insiste Claude Brender.
    Malgré la fermeture de la centrale, la France restera le deuxième plus grand parc nucléaire au monde, avec 56 réacteurs en service, derrière les États-Unis (98 réacteurs).
    Tous droits de reproduction et de représentation réservés – © Agence France-Presse
    EtienneCH4
    EtienneCH4
    + membre techno +

    département : sud Manche et centre Chine
    Messages : 5833
    Date d'inscription : 09/09/2015
    Age : 78
    Localisation Lapenty et Wuhan

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par EtienneCH4 le Mer 29 Juil 2020 - 17:50

    ils viennent de s'apercevoir que toutes leurs conneries nécessiterons plus d'électricité que les systemes écolos n'en pourront fournir,
    donc ils accélère les essais sur ITER, qui avait été mis un peu en veilleuse pour faire plaisir aux voteurs,
    <<
    L'assemblage du réacteur à fusion nucléaire Iter débute
    Energie  |  28 juillet 2020  |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com


    Nucleaire pas mort - Page 2 35924_large
    © Iter organization
    Ce mardi 28 juillet, une cérémonie internationale, en partie en visioconférence, a officiellement lancé l'assemblage du réacteur à fusion nucléaire Iter. Cette installation nucléaire de base, en construction sur le site nucléaire de Cadarache à Saint-Paul-lez-Durance (13) depuis juillet 2010, aura pour objectif la maîtrise de la fusion nucléaire. Iter devrait en effet tenter la fusion avec des atomes de deutérium et de tritium, deux isotopes de l'hydrogène.
    Théoriquement, leur fusion a pour finalité la libération d'énergie jusqu'à 10 fois plus que la quantité injectée pour provoquer la réaction. Mais cette fusion est difficile à réaliser car il faut rapprocher deux noyaux qui ont tendance naturellement à se repousser et ce phénomène ne peut avoir lieu que dans des conditions de température et de pression extrêmement élevées au sein d'un plasma. Avec cette machine de très grande taille, les scientifiques pourront étudier les plasmas dans les conditions qui seront celles d'une centrale de fusion électrogène et tester des technologies telles que le chauffage, le contrôle, le diagnostic, la cryogénie et la télémaintenance. Iter étant une machine expérimentale qui ne fonctionnera pas de manière continue, l'énergie produite ne sera pas convertie en électricité. Cette étape sera réalisée par la machine qui lui succédera.
    Au cours de la dernière décennie, 35 pays se sont investis dans ce projet international de science et de recherche. Les composants ont été fabriqués, construits et expédiés du monde entier, et ils sont maintenant prêts à être installés en France par une équipe de 3 000 personnes : « Aujourd'hui, nous marquons une étape importante pour le projet Iter et pour le développement de l'énergie de fusion », a commenté la commissaire européenne à l'énergie, Kadri Simson. Si de nombreux acteurs y voient un moyen de produire une énergie décarbonée, ce projet ne pourra réellement aboutir qu'au mieux en 2050.

    Nucleaire pas mort - Page 2 6_photoFlorence Roussel, journaliste
    Rédactrice en Chef © Tous droits réservés Actu-Environnement Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur ou établissement d'un lien préformaté [35924] / utilisation du flux d'actualité.
    EtienneCH4
    EtienneCH4
    + membre techno +

    département : sud Manche et centre Chine
    Messages : 5833
    Date d'inscription : 09/09/2015
    Age : 78
    Localisation Lapenty et Wuhan

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par GL le Mer 29 Juil 2020 - 20:34

    La fusion nucléaire, c'est moitié de la dépense moitié de la dépense énergie de l'Europe.

    La plate forme, 400 m d large  par un Km de long montée sur des coussins anti sismiques

    Si tu veux d'éléments techniques, en voici. 

    https://www.franceculture.fr/emissions/terre-terre/projet-iter-eau-dans-le-gaz-tous-les-etages

    Nucleaire pas mort - Page 2 200729083424495142
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 17943
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 105
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par EtienneCH4 le Mer 29 Juil 2020 - 21:40

    arrete d'écouter les connards qui sont financés par les anti pour dire le contraire des vérités,
    ITER c'est l'avenir du nucléaire sans décchet,
    EtienneCH4
    EtienneCH4
    + membre techno +

    département : sud Manche et centre Chine
    Messages : 5833
    Date d'inscription : 09/09/2015
    Age : 78
    Localisation Lapenty et Wuhan

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par charlot50 le Mer 29 Juil 2020 - 21:45

    Bah oui tout devient électrique, voiture velo chauffage, sa va coincer si on ferme des centrales nucléaires et que l'on ne développe pas d'autres solutions.
    charlot50
    charlot50
    + membre techno +

    département : 50
    Messages : 4895
    Date d'inscription : 02/01/2012
    Age : 32
    Localisation A 2 pas du Mt St Michel.

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par jojogo le Mer 29 Juil 2020 - 23:15

    La consultation citoyenne veut la fin de la commercialisation des chaudières au fioul.

    C'est vrai qu'un chauffage électrique, c'est beaucoup plus efficace. Rendement d'une centrale nucléaire, pertes d'électricité lors du transport et rendement du système de chauffage. Sans compter qu'EDF n'est pas capable de construire une centrale nucléaire, que dans 10 ans normalement beaucoup de réacteurs devraient être en fin de vie, que le réseau de distribution n'est pas prévu pour supporter une forte augmentation de la demande (par exemple le chargement des voitures).

    Si déjà tous les habitats étaient correctement isolés et équipés de sondes de température extérieure pour piloter le système de chauffage, il y aurait un net progrès.

    jojogo
    + membre techno +

    Messages : 2257
    Date d'inscription : 22/04/2013
    Age : 44
    Localisation Centre

    bis 18 et EtienneCH4 aiment ce message

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par bis 18 le Mer 29 Juil 2020 - 23:18

    on est pas près de réduire le réchauffement climatique avec ces c--s rame
    bis 18
    bis 18
    + membre techno +

    département : cher
    Messages : 3884
    Date d'inscription : 06/04/2015
    Age : 50
    Localisation pil poil au centre de la france

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par evergreen le Jeu 30 Juil 2020 - 7:34

    Hé oui, l'électricité remplace de plus en plus le pétrole...
    Devinez ce qui va voir ses taxes et son prix final exploser?
    En France, on n'a pas beaucoup de pétrole et on n'a pas beaucoup d'idées non plus: taxer, taxer,taxer, interdire, interdire, interdire...
    evergreen
    evergreen
    + membre techno +

    Messages : 799
    Date d'inscription : 21/02/2013
    Age : 52
    Localisation sud rhones alpes

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par d.d. le Jeu 30 Juil 2020 - 7:40

    evergreen a écrit:Hé oui, l'électricité remplace de plus en plus le pétrole...
    Devinez ce qui va voir ses taxes et son prix final exploser?
    En France, on n'a pas beaucoup de pétrole et on n'a pas beaucoup d'idées non plus: taxer, taxer,taxer, interdire, interdire, interdire...
    et faire des politicars voleurs tricheurs menteur  avec n'importe quel couillons  : rr : rr : rr : rr

    d.d.
    + membre techno +

    Messages : 4231
    Date d'inscription : 10/12/2009
    Age : 56
    Localisation LIEGE BELGIQUE

    EtienneCH4 aime ce message

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par GL le Jeu 30 Juil 2020 - 9:11

    evergreen a écrit:Hé oui, l'électricité remplace de plus en plus le pétrole...
    Devinez ce qui va voir ses taxes et son prix final exploser?
    En France, on n'a pas beaucoup de pétrole et on n'a pas beaucoup d'idées non plus: taxer, taxer,taxer, interdire, interdire, interdire...

    1 - Sur un compteur Linky, il y a une phase 5, c'est celle qui va vous permettre de recharger votre voiture. La connaissance de cette consommation spécifique permettra d'appliquer une taxe de type TIPP sur les carburants.

    2 - Le département voisin est celui des poubelles de cette industrie. Avez vous déjà vu une civilisation qui en 50 ans enterre des saloperies de cette nature pour 100 000 ans.

    3 - Je travaillais chez des Syriens qui habite un village voisin, toute la famille est docteur. Ils ont fuit ce pays quand il en était encore temps. Ils habitaient le Sud de la Syrie à la frontière avec l'Irak. Les Américains ont entassé pendant des années les déchets de leurs centrales dans les grottes très nombreuses dans la région. Quand ils ont bombardé cette région, ils ont remis en mouvement les éléments radioactifs enterrés. Les conséquences sanitaires sont dramatiques.

    4 - En matière d'énergie, c'est par la consommation qu'il faut commencer par regarder, pas par la production.

    5 - L'Allemagne a mis en route son premier train à hydrogène.

    https://www.leparisien.fr/economie/allemagne-le-premier-train-a-hydrogene-entre-en-exploitation-17-09-2018-7891488.php

    Nucleaire pas mort - Page 2 200730092648885163
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 17943
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 105
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par EtienneCH4 le Jeu 30 Juil 2020 - 11:20

    je vois bien ton ordinateur branché sur une bougie !!!!
    et l'hydrogene, ils le font avec quoi, ??? vas y, réponds, !!!!
    EtienneCH4
    EtienneCH4
    + membre techno +

    département : sud Manche et centre Chine
    Messages : 5833
    Date d'inscription : 09/09/2015
    Age : 78
    Localisation Lapenty et Wuhan

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par jojogo le Jeu 30 Juil 2020 - 15:06

    Ce qui importe c'est l'efficacité énergétique.

    Interdire les chaudières au fioul, du coup qu'allons-nous faire de ce combustible ?

    Tout le monde n'est pas relié au gaz de ville, les chaudières au GPL, c'est un contrat d'exclusivité à l'égard d'un fournisseur.

    Ma mère avait fait installer une chaudière GPL lors de la rénovation d'une maison du 17ième siècle, je lui avais dit que c'était une erreur alors que tout le monde, début 2000, lui disait que le fioul était mort et que le GPL était l'avenir. Les locataires, qui chauffent tous à 25°C, ils ne vont tout de même pas mettre un pull dans une maison, se sauvent tellement le chauffage coûte cher.

    jojogo
    + membre techno +

    Messages : 2257
    Date d'inscription : 22/04/2013
    Age : 44
    Localisation Centre

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par PV 53 le Jeu 30 Juil 2020 - 16:50

    GL a écrit:
    evergreen a écrit:Hé oui, l'électricité remplace de plus en plus le pétrole...
    Devinez ce qui va voir ses taxes et son prix final exploser?
    En France, on n'a pas beaucoup de pétrole et on n'a pas beaucoup d'idées non plus: taxer, taxer,taxer, interdire, interdire, interdire...

    1 - Sur un compteur Linky, il y a une phase 5, c'est celle qui va vous permettre de recharger votre voiture. La connaissance de cette consommation spécifique permettra d'appliquer une taxe de type TIPP sur les carburants.

    2 - Le département voisin est celui des poubelles de cette industrie. Avez vous déjà vu une civilisation qui en 50 ans enterre des saloperies de cette nature pour 100 000 ans.

    3 - Je travaillais chez des Syriens qui habite un village voisin, toute la famille est docteur. Ils ont fuit ce pays quand il en était encore temps. Ils habitaient le Sud de la Syrie à la frontière avec l'Irak. Les Américains ont entassé pendant des années les déchets de leurs centrales dans les grottes très nombreuses dans la région. Quand ils ont bombardé cette région, ils ont remis en mouvement les éléments radioactifs enterrés. Les conséquences sanitaires sont dramatiques.

    4 - En matière d'énergie, c'est par la consommation qu'il faut commencer par regarder, pas par la production.

    5 - L'Allemagne a mis en route son premier train à hydrogène.

    https://www.leparisien.fr/economie/allemagne-le-premier-train-a-hydrogene-entre-en-exploitation-17-09-2018-7891488.php

    Nucleaire pas mort - Page 2 200730092648885163
    c est de la fake news ton histoire de linky tipp

    y a Au moins 6 index de libres sur un linky


    mais il est incapable sans ajout de distinguer un four en phase pyrolise  d un chargeur voiture 3 kw

    et il a l avatange de totaliser de  l auconsommation solaire  et revente de surplus sans aucun cout Very Happy
    PV 53
    PV 53
    + membre techno +

    Messages : 2753
    Date d'inscription : 17/09/2009
    Age : 53
    Localisation SO 53

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par EtienneCH4 Hier à 12:18

    on y arrive, les "verts" allemands font marche arriere, bientot idem en france, tout ça pour ça !!!
    <<

    Deux figures de l'écologie outre-Rhin sèment la zizanie dans leur propre camp : en cause, leur soutien affiché à l'énergie nucléaire pour réduire la production de gaz à effet de serre. Une prise de position qui déchire les Grünen et bouscule certaines certitudes . Une onde de choc qui pourrait toucher la France   ?

    C'est un mariage de raison qui électrise en ce moment le petit monde écologiste outre-Rhin. Celui, pas banal, de Veronika Wendland, historienne des technologies, et de Rainer Moormann, spécialiste de l'énergie atomique. Deux figures de l'écologie allemande, passées toutes les deux par le militantisme antinucléaire, avant de finalement changer d'avis devant l'urgence climatique. Une bombe politique.
    pour la france, voir en fin de texte:

    En juillet dernier, tous deux prenaient effectivement position médiatiquement d'une même voix pour demander un report de la fin programmée de l'énergie nucléaire en Allemagne à 2030. Et, par conséquent, un maintien en état de fonctionnement des six centrales restantes, dont la date de mise hors circuit avait été initialement prévue pour 2022. La raison ? Les énergies renouvelables ne sont pas, selon eux, encore assez développées, à l'heure actuelle - notamment pour répondre à la hausse de la demande durant la période hivernale. Or, sans l'atome, l'Allemagne sera obligée de recourir au gaz et au charbon… Une aberration écologique.
    Un recours au gaz pour pallier l'abandon du nucléaire et l'intermittence des renouvelables qui est d'ailleurs problématique pour la souveraineté de l'Allemagne, car il profiterait aussitôt au principal fournisseur de gaz en Europe, à savoir la Russie de Vladimir Poutine.
    La prise de position de Veronilka Wendland et Rainer Moormann sème la pagaille chez les écologistes allemands. Et pour cause : les deux spécialistes ont été, à des moments différents de leur carrière, des figures de la lutte antinucléaire. Si Veronilka Wendland, proche ces dernières années des mouvements écologistes dits « éco-modernistes », défendait le nucléaire et les nouvelles technologies pour juguler les effets du réchauffement climatique, cela n'a pas toujours été le cas. Dans les années 90, après une visite de Tchernobyl dans le cadre de ses études, elle fut l'une des jeunes expertes en pointe dans la lutte contre le développement de l'énergie nucléaire.
    Le parcours de Rainer Moormann est à front renversé : d'abord salarié dans l'industrie nucléaire allemande, il est finalement muté et placardé en 2008 après avoir dénoncé une faille dans le fonctionnement d'un réacteur. Une injustice qui le poussera dans les rangs des antinucléaires, où il sera un des plus médiatiques porte-parole de la cause.

    Les écologistes pronucléaires sortent du bois

    Deux figures de l'écologie allemande, deux manières de concevoir la lutte contre le réchauffement climatique : l'une technophile, l'autre décroissante. Mais deux personnalités emblématiques qui désormais font front commun. Leur credo : si dans deux ans, au moment où l'Allemagne doit sortir du nucléaire, le pays décidait plutôt d'arrêter ses réacteurs au lignite (un charbon composé à 70 % environ de carbone), les gains en termes d'émissions carbonées seraient considérables, puisque celles-ci diminueraient de 10 %. Moins de charbon, plus de nucléaire : voilà ce qu'ils ont présenté mi-juillet dernier, et qui a provoqué une véritable secousse dans le monde écologiste outre-Rhin.
    Hans-Josef Fell, diplômé en physique et ancien député (Verts) au Bundestag, s'est par exemple empressé de minimiser le chiffre avancé, affirmant que le maintien de l'activité des centrales nucléaires ne réduirait les émissions de CO2 que de 2 à 4 %. Chiffre contesté par Veronika Wendland, pour qui il existerait au sein du parti écologiste, toute une frange d'élus en accord avec sa vision, mais qui souhaiteraient rester discrets. Une « chape de plomb » sur le sujet qui commencerait à se fissurer en coulisse. Car de nombreux cadres du parti admettraient en creux que l'uranium n'est certes pas exempt de tout reproche, mais qu'il est préférable à l'augmentation des émissions carbone. L'un d'eux, sous couvert d'anonymat, aurait déclaré au quotidien allemand « Frankfurter Allgemeine » : «Nous nous attaquons au mauvais problème» en parlant du nucléaire.
    « Il est donc temps de changer de cap en matière de politique énergétique , estiment Veronika Wendland et Rainer Moormann dans une tribune publiée en juillet dans "Die Ziet". Les six dernières centrales nucléaires allemandes devraient rester sur le réseau pendant une période limitée. [...] Elles constitueraient clairement la forme d'approvisionnement énergétique la plus respectueuse du climat par rapport au charbon. » Et un gage en termes de sécurité énergétique du pays, ajoutent-ils.
    «  À quand l'équivalent en France, à savoir des ex-antinucléaires prenant la plume pour dire que, au vu du contexte climatique, ils ont changé d'avis, et ils ne considèrent plus la baisse de l'atome à 50 % comme la première priorité de la politique énergétique, au sens des milliards utilisés ?  » s'interroge sur Linkedin le spécialiste du climat Jean-Marc Jancovici. Il est vrai que les Verts allemands ont toujours eu une longueur d'avance sur leurs homologues outre-Rhin, devenus une puissance politique dès les années 80 et anticipant un virage social-démocrate 10 ans avant les Verts français. Métronomes de l'écologie politique à l'échelle européenne, les Grünen ont une influence considérable sur le continent. Si la question de l'abandon du nucléaire, autrefois véritable totem des écologistes, est abandonné pour lutter plus efficacement contre le réchauffement climatique, cela pourrait produire une onde de choc idéologique chez tous les Verts européens, et notamment français. Et peut-être plus rapidement que prévu, alors que faute de production d'électricité nucléaire, l'Hexagone a commencé à faire tourner ses centrales... à charbon.
    EtienneCH4
    EtienneCH4
    + membre techno +

    département : sud Manche et centre Chine
    Messages : 5833
    Date d'inscription : 09/09/2015
    Age : 78
    Localisation Lapenty et Wuhan

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par Tractonic 007 Hier à 12:34

    Impatient de voir la réaction de jidiot, voyou, pompei et autre mulot.. : rr

    Tractonic 007
    + Membre Accro +

    Messages : 174
    Date d'inscription : 11/08/2020
    Age : 48
    Localisation Ardèche

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Nucleaire pas mort

    Message par Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé


    Revenir en haut Aller en bas

    Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum