AGRICULTURE - CONVIVIALITÉ - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Bonjour et bienvenue sur ACE !!!!

Enregistrez-vous sur le forum et n'oubliez pas de renseigner votre profil.

Avant de poster pour la première fois, veuillez avoir la politesse de vous présenter aux membres ( rubrique "Présentation des Nouveaux Membres"). Merci pour eux.


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

AGRICULTURE - CONVIVIALITÉ - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Bonjour et bienvenue sur ACE !!!!

Enregistrez-vous sur le forum et n'oubliez pas de renseigner votre profil.

Avant de poster pour la première fois, veuillez avoir la politesse de vous présenter aux membres ( rubrique "Présentation des Nouveaux Membres"). Merci pour eux.
AGRICULTURE - CONVIVIALITÉ - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Statistiques
Nous avons 5401 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est mourere

Nos membres ont posté un total de 2915292 messages dans 83271 sujets
larécolte

larecolte
Guilbart 2021
Réflexion sur la production de protéines et ses freins. Guilba10
dette de la France

compteur de la dette
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Adieu mes amis
    AgrimarneIvanquoiMassey8210CamomilleJMF 79
    Guilbart 2021
    Réflexion sur la production de protéines et ses freins. Guilba10
    Le Deal du moment : -67%
    Carte Fnac+ à 4,99€ la première ...
    Voir le deal
    4.99 €

    Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    +13
    erwin
    BV-Fan
    BE68
    syl85
    forbo17
    Jardinier du 70
    marie70
    mic mac
    ivanquoi
    EtienneCH4
    nonord
    pascal
    GL
    17 participants

    Aller en bas

    default Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par GL Dim 15 Jan 2017, 03:10

    Comme vous le savez, dans ce pays, on produit trop de blé et pas assez de protéines.

    Certes, cela permet au commerçants d'aller au "grand export" mais cela a d'autres conséquences chez les producteurs qu'il faut regarder de plus prêt.

    D'abord, la demande de traçabilité se fait de plus en plus forte chez ceux qui sont au plus près des consommateurs, les éleveurs. Sur le lait mais aussi sur la viande garantir l'origine des protéines permet une différence commerciale. Par ces temps de misère elle est bien venue. Pour le bas de gamme, le tout venant, on voit les zones de productions se déplacer.

    La production de soja progresse au USA, on pourrait produire un peu plus de protéines chez nous.

    Réflexion sur la production de protéines et ses freins. 5_soja10

    Alors que chez nous, a part le colza sinon le reste, c'est pas terrible.

    Réflexion sur la production de protéines et ses freins. 5_colz10
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Les pois

    Message par GL Dim 15 Jan 2017, 04:13

    Cette culture a pas mal d'avantages dans la rotation.

    - D'abord, elle permet de lutter facilement contre les graminées qui commencent à couter une fortune dans les programmes céréales.
    - On a pas besoin d'azote, elle rend même des parcelles plus riches à la sortie
    - Le niveau d'intrant est faible
    - Une structure de sol superbe, pas de travail de récolte d'automne avec ces risques de dégradation
    - Une prime de +/- 200 €/Ha

    Les pois de printemps

    Réflexion sur la production de protéines et ses freins. 1_plan10

    Pourtant les grandes années pois sont derrière nous, car les freins sont nombreux.

    Chez moi, le premier Janvier 80 tous les blés (ou presque) étaient gelés, je me suis donc retrouver avec le tiers de la ferme en pois. Malgré les difficultés de récolte, les rendements étaient au rendez vous. Et puis sans qu'on sache encore aujourd'hui pourquoi ils sont descendu d'année en année. De la tranche 50 - 60, on est passé à 40 -50 puis 30 - 40 Qx.
    Chez mes voisins sur le plateau de Brie, c'est l'Aphanomyces que j'ai vu apparaître dans les années 90 sur le plateau de Rebais et qui a ensuite migrer. Il n'y a aucun moyen de lutte. La seule possibilité est une détection avant semis pour évaluer le risque.

    On a vu il y a trois ans réapparaître des rendements au dessus de 50 Qx avec le Kayanne.
    2015 a été marquer par un coup de chaud au 25 Mai, là ou la fleur n'aime pas du tout çà.
    2016, catastrophe comme le reste, 20 Qx.

    L'un des freins important à la culture de pois, c'est la semence. Avec un PMG à 270 g la dose monte vite

    https://www.youtube.com/watch?v=pUNAfQIQsT0

    La semences fermière n'a pas aider la recherche

    Dans les années 80, les conséquence furent simples, il est rentrer des machines à traiter des semences dans toutes les fermes.
    Les semenciers qui ne sont pas des altruistes ne se sont donc pas intéresser à cette culture.

    Réflexion sur la production de protéines et ses freins. 1_mach10

    La génétique

    Il suffit de regarder ou se font les progrès génétiques, c'est le maïs, le colza et la betteraves, là ou il y a des semences à vendre. Faut il que la puissance publique mettent son nez la dedans, ce n'est pas à la mode.

    Le coup de chaud

    Un autre soucis de cette culture, c'est le coup de chaud de fin Mai. De façon régulière entre le 25 Mai et le premier Juin, on a un passage de forte chaleur. Le pois en pleine fleur n'apprécie guère ce type de temps. Serait il possible de décaler la floraison, peut faudrait il regarder si c'est possible. On dispose de tas de produit capable de bloquer une végétation, on pourrait peut être essayer. On est bien capable de "tasser" de la luzerne avec une pincée d'Alié.
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par GL Dim 15 Jan 2017, 07:12

    En retournant voir Morphé, je me demandais si il était possible de décaler une floraison sans trop de casse de rendement.

    Un des endroit ou l'on peut en apprendre, c'est sur des accidents.

    Avez vous expérience de dégâts sur des parcelles voisines avec des vapeurs de traitement ?.
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par pascal Dim 15 Jan 2017, 07:58

    pour les vapeurs de traitements, c'est avant tout, une question de mauvaises conditions d'applications!! : victoire : victoire : victoire
    pascal
    pascal
    + membre techno +

    Messages : 11651
    Date d'inscription : 29/03/2015
    Age : 46
    Localisation partout et nulle part!!!

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par GL Dim 15 Jan 2017, 09:07

    pascal a écrit:pour les vapeurs de traitements, c'est avant tout, une question de mauvaises conditions d'applications!! : victoire : victoire : victoire

    Tu ne m'as pas compris Pascal. Je veux dire par là que quelques fois sur des accidents, on peut constater des choses qu'on aurait jamais essayer autrement.
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par nonord Dim 15 Jan 2017, 09:31

    ce n'est pas avec 200€/t(si ça les vaut??) que la production de pois redémarrera de sitôt.......
    nonord
    nonord
    + membre techno +

    Messages : 21072
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Localisation dunkerque est

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par EtienneCH4 Dim 15 Jan 2017, 09:42

    c'est quoi les ratios de production par Ha ?
    si c'est 5 t / Ha, ça fait 200 x 5 = 1000 € / Ha, pas terrible,
    si c'est 200 t / Ha x 200 € / t, ça devient intéressant !!
    EtienneCH4
    EtienneCH4
    + membre techno +

    département : sud Manche et centre Chine
    Messages : 6245
    Date d'inscription : 09/09/2015
    Age : 79
    Localisation Lapenty et Wuhan

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par ivanquoi Dim 15 Jan 2017, 09:44

    les légumineuses c'est l'huile dans les rouages de la vie du sol ,que se soit en culture ou en couvert.
    la légumineuse est indispensable en non labour .
    ivanquoi
    ivanquoi
    + membre techno +

    Messages : 8796
    Date d'inscription : 13/09/2009
    Age : 59
    Localisation chartres

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par mic mac Dim 15 Jan 2017, 10:14

    le rendement en soja en france ça donne quoi?
    perso en elevage bovin on s oriente plus sur des fourrages jeunes

    mic mac
    + membre techno +

    Messages : 3525
    Date d'inscription : 17/09/2016
    Age : 64
    Localisation flandre

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par GL Dim 15 Jan 2017, 10:53

    mic mac a écrit:le rendement en soja en france ça donne quoi?
    perso en elevage bovin on s oriente plus sur des fourrages jeunes

    Voici ce que je trouve en chiffre


    Réflexion sur la production de protéines et ses freins. 1_soja12


    Réflexion sur la production de protéines et ses freins. 1_soja10
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par nonord Dim 15 Jan 2017, 10:59

    EtienneCH4 a écrit:c'est quoi les ratios de production par Ha ?
    si c'est 5 t / Ha, ça fait 200 x 5 = 1000 € / Ha, pas terrible,
    si c'est 200 t / Ha x 200 € / t, ça devient intéressant !!
    apparement ,on arrive désormais péniblement à 60qx/ha=>1200e/ha de ca avec la problématique récolte et pigeons(c'est bien de vouloir reboiser,mais qui dit perchoir dit pigeons) ben chez moi ça reste où c'est Evil or Very Mad
    nonord
    nonord
    + membre techno +

    Messages : 21072
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Localisation dunkerque est

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par Invité Dim 15 Jan 2017, 11:01

    je suis reparti en pois :
    la compensation pac me paie la semence , trés bon précédent et cela régle une bonne partie de mes problémes ray-gras

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par marie70 Dim 15 Jan 2017, 11:04

    aujourd'hui pour que les pois ou les fèveroles soit compétitifs , le prix devrait être a 300 €/T


    et que les pouvoirs publics orientent la production et la consommation

    dans les début 2000 , ca a failli arrivé avec le boycott du soja OGM et puis en fait non !

    marie70
    marie70
    + membre techno +

    département : centre ouest
    Messages : 10140
    Date d'inscription : 22/04/2012
    Age : 51
    Localisation centre ouest

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par GL Dim 15 Jan 2017, 11:04

    mic mac a écrit:
    perso en elevage bovin on s oriente plus sur des fourrages jeunes

    Le jour ou l'on aura autant d'aides sur la luzerne récoltée par le producteur que celle qui a besoin de 3 à 5 T de charbon/Ha, on avancera.

    Les déshydrateurs sont en 5° place en matière d'aide PAC :

    Réflexion sur la production de protéines et ses freins. 5_fran10

    En plus nos déshydrateurs ne laissent pas trop sortir des pulpes sur-présurées pour allonger leurs campagnes alors que ces mêmes pulpes se conservent très bien sous une bâches, constituent une base alimentaire sympa pour du bovin viande sans avoir besoin de charbon.

    En plus çà roule très bien dans un camion jusque 200 Km des sucreries.
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par nonord Dim 15 Jan 2017, 11:08

    je suis reparti en pois de conserve,semés + tard et pousse + rapide=> moins compliqué pour la gestion pigeons,pas besoin de sortir la mb et CA + elevé(et même à marge similaire, moins de tracas)
    d'accord avec marie 70 pour le tarif
    nonord
    nonord
    + membre techno +

    Messages : 21072
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Localisation dunkerque est

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par Invité Dim 15 Jan 2017, 11:09

    je suis a 300 euros/t en contrat

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par Jardinier du 70 Dim 15 Jan 2017, 11:13

    C' est une réflexion intéressante mais au final le plus important c' est la marge finale ... et ce qui fait la marge c' est en grande partie le prix de vente.
    Es ce que "regagner" quelques quintaux en pois permettront de dégager une marge suffisante ???

    Pour moi c' est un problème sociétal global: ça fait x années que l' on a habitué le consommateur a toujours acheter ce qui est le moins cher.
    Donc pour produire pas cher faut des matières premières pas cher ...
    On s' en fout si le producteur français crève et si on détruit la "filière" mise en place pourvu que l' on ait du pas cher ... même si il vient de l' étranger.

    Et c' est pareil pour les bagnoles et beaucoup de choses ... le français 'moyen" aime se tirer une balle dans le pied en tuant son économie ... et après il gueule, il manifeste ...


    Dernière édition par Jardinier du 70 le Dim 15 Jan 2017, 11:17, édité 1 fois
    Jardinier du 70
    Jardinier du 70
    + membre techno +

    Messages : 3487
    Date d'inscription : 20/10/2009
    Age : 46
    Localisation Haute Saône

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par marie70 Dim 15 Jan 2017, 11:13

    idem et c est bien pour ca que le prix minimum de rentabilité se situe autour de 300 € /T pour un potentiel de 40 - 50 qx /ha

    en dessous on peut comprendre qu un colza est plus intéressant économiquement !
    marie70
    marie70
    + membre techno +

    département : centre ouest
    Messages : 10140
    Date d'inscription : 22/04/2012
    Age : 51
    Localisation centre ouest

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par Jardinier du 70 Dim 15 Jan 2017, 11:15

    nonord a écrit:je suis reparti en pois de conserve,semés + tard et pousse + rapide=> moins compliqué pour la gestion pigeons,pas besoin de sortir la mb et CA + elevé(et même à marge similaire, moins de tracas)
    d'accord avec marie 70 pour le tarif

    Ca c' est un autre sujet, ça rentre dans les cultures à "forte" valeur ajoutée comme les Bet et les Pdt ... mais ça ne résoud pas le problème des protéines françaises.
    Jardinier du 70
    Jardinier du 70
    + membre techno +

    Messages : 3487
    Date d'inscription : 20/10/2009
    Age : 46
    Localisation Haute Saône

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par Invité Dim 15 Jan 2017, 11:15

    marie70 a écrit:idem  et  c est  bien  pour  ca  que  le  prix  minimum de  rentabilité se situe autour de 300 € /T  pour un potentiel de 40 - 50 qx /ha

    en dessous  on  peut  comprendre  qu un  colza est  plus intéressant  économiquement !

    continue en colza , blé , orge Laughing

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par forbo17 Dim 15 Jan 2017, 11:18

    Ici, depuis plusieurs années, le prix du pois p est attractif.
    Ça ocille entre blé + 50€ et blé + 90€.
    Pour R17, les premiers prix fermes sont à blé + 70€.
    En argilo calcaire superficielle, entre un colza à 3,5T de potentiel, un tournesol à 2T ou un pois p à 4T, le pois p est trés bien placé en terme de marge, sous condition de semence fermiére.
    J'en fait 20% de ma SAU depuis plusieurs années, sachant qu'on en fait tous les ans depuis 40 ans, sans aucune année d'interruption.

    forbo17
    + membre techno +

    Messages : 1867
    Date d'inscription : 21/11/2012
    Age : 38
    Localisation 17

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par nonord Dim 15 Jan 2017, 11:19

    Jardinier du 70 a écrit:
    nonord a écrit:je suis reparti en pois de conserve,semés + tard et pousse + rapide=> moins compliqué pour la gestion pigeons,pas besoin de sortir la mb et CA + elevé(et même à marge similaire, moins de tracas)
    d'accord avec marie 70 pour le tarif

    Ca c' est un autre sujet, ça rentre dans les cultures à "forte" valeur ajoutée comme les Bet et les Pdt ... mais ça ne résoud pas le problème des protéines françaises.
    tu as raison,pour en revenir aux pois SECS la récolte use énormément une batteuse,il faudrait un sacré retournement de tendance pour m'en faire resemer(et ça je n'y crois pas 1 instant)
    nonord
    nonord
    + membre techno +

    Messages : 21072
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Localisation dunkerque est

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par marie70 Dim 15 Jan 2017, 11:27

    102 eme d infanterie a écrit:
    marie70 a écrit:idem  et  c est  bien  pour  ca  que  le  prix  minimum de  rentabilité se situe autour de 300 € /T  pour un potentiel de 40 - 50 qx /ha

    en dessous  on  peut  comprendre  qu un  colza est  plus intéressant  économiquement !

    continue en colza , blé , orge Laughing

    cette année , on a que blé , pois H et fèverole H
    on fait entre 30 a 40 % de la sau en légumineuses depuis pas mal d années !
    et on n a pas de souci de graminées !
    marie70
    marie70
    + membre techno +

    département : centre ouest
    Messages : 10140
    Date d'inscription : 22/04/2012
    Age : 51
    Localisation centre ouest

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par Invité Dim 15 Jan 2017, 11:32

    marie70 a écrit:idem  et  c est  bien  pour  ca  que  le  prix  minimum de  rentabilité se situe autour de 300 € /T  pour un potentiel de 40 - 50 qx /ha

    en dessous  on  peut  comprendre  qu un  colza est  plus intéressant  économiquement !
    Je ne suis pas d'accord.
    La production de protéagineux est une production à raisonner sur l'ensemble de la rotation, c'est une culture qui travaille pour les cultures suivantes, par son effet sur la structure du sol , par son effet de captage d'azote et par son effet rotationnel sur le désherbage.
    De plus, cette production n'a vraiment d'intérêt que par commercialisation directe auprès des utilisateurs que sont les éleveurs.
    Pour info, la prime protéagineux même si elle est annoncée à 200€/ha ne se situe pour l'instant que entre 100 et 150€/ha, si cette production augmente en surface elle tombera à moins de 80€/ha.

    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par GL Dim 15 Jan 2017, 12:27

    nonord a écrit:je suis reparti en pois de conserve,semés + tard et pousse + rapide=> moins compliqué pour la gestion pigeons,pas besoin de sortir la mb et CA + elevé(et même à marge similaire, moins de tracas)
    d'accord avec marie 70 pour le tarif

    Lors de notre visite chez mon voisin qui produit du purin d'orties, il nous disait que sur haricots de conserve, un ou deux apports permettait d’augmenter les rendements de +/- 15 %.

    L'effet boustage, en effet, permet de faire fructifier plus que la couronne de fleur de base pour des plantes à croissance très rapide.

    Les conserveurs appréciaient également ce type de traitement parce qu'il y avait moins d'une des maladie du haricot (je ne sais plus laquelle) dans la boite .
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par GL Dim 15 Jan 2017, 13:00

    102 eme d infanterie a écrit:je suis reparti en pois :
    la compensation pac me paie la semence , trés bon précédent et cela régle une bonne partie de mes problémes ray-gras

    As tu déjà réfléchi a essayer de décaler la floraison de quelques jours pour éviter le coup de chaud de fin Mai.

    Chez nous en 2015, c'est 10 Qx qui sont parti en 4 jours. Hors on est capable de prévoir 8 jours avant ce type de climat.

    On utilise bien du cycocel pour faire taller, pourquoi pas pour faire brancher des pois ?.
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par syl85 Dim 15 Jan 2017, 13:33

    je fais du petit pois de printemps pour donner au bovin. depuis que j'en fais plus d'achat de soja pour l’élevage. certe on peut se prendre une gamelle de temps en temps mais faut l'accepter c'est tout

    syl85
    + membre techno +

    Messages : 314
    Date d'inscription : 09/05/2013
    Age : 35
    Localisation nord-est vendee

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par BE68 Dim 15 Jan 2017, 14:31

    mic mac a écrit:le rendement en soja en france ça donne quoi?
    perso en elevage bovin on s oriente plus sur des fourrages jeunes
    Il se fait du soja alimentaire ( humain ) dans mon secteur sous contrat.
    Les rdts sont de 40-45 jusque 50 en irrigué et 25-35 en sec.
    Attention, mauvais précédent en betts à cause du rhizoctone brun.
    BE68
    BE68
    + membre techno +

    Messages : 8686
    Date d'inscription : 14/05/2014
    Age : 48
    Localisation 68 Hardt Sud

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par GL Dim 15 Jan 2017, 14:33

    BE68 a écrit:
    mic mac a écrit:le rendement en soja en france ça donne quoi?
    perso en elevage bovin on s oriente plus sur des fourrages jeunes
    Il se fait du soja alimentaire ( humain ) dans mon secteur sous contrat.
    Les rdts sont de 40-45 jusque 50 en irrigué et 25-35 en sec.
    Attention, mauvais précédent en betts à cause du rhizoctone brun.

    C'est l'inverse, c'est les betteraves qui ne sont pas adapter derrière soja.

    Tu as déjà fait du soja en dérobé derrière escourgeon, est ce que ton climat le permet.
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par BV-Fan Dim 15 Jan 2017, 14:53

    nonord a écrit:je suis reparti en pois de conserve,semés + tard et pousse + rapide=> moins compliqué pour la gestion pigeons,pas besoin de sortir la mb et CA + elevé(et même à marge similaire, moins de tracas)
    d'accord avec marie 70 pour le tarif
    Pour moi c'est terminé les semis tardifs en pois de conserve, la floraison arrive à chaque fois dans un coup de chaud
    BV-Fan
    BV-Fan
    + membre techno +

    Messages : 13682
    Date d'inscription : 13/09/2009
    Age : 36
    Localisation En haut

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par erwin Dim 15 Jan 2017, 14:58

    GL a écrit:
    BE68 a écrit:
    mic mac a écrit:le rendement en soja en france ça donne quoi?
    perso en elevage bovin on s oriente plus sur des fourrages jeunes
    Il se fait du soja alimentaire ( humain ) dans mon secteur sous contrat.
    Les rdts sont de 40-45 jusque 50 en irrigué et 25-35 en sec.
    Attention, mauvais précédent en betts à cause du rhizoctone brun.

    C'est l'inverse, c'est les betteraves qui ne sont pas adapter derrière soja.

    Tu as déjà fait du soja en dérobé derrière escourgeon, est ce que ton climat le permet.

    c'est ce qu'il disait ! 63
    erwin
    erwin
    + membre techno +

    département : 54
    Messages : 13377
    Date d'inscription : 23/09/2009
    Age : 46
    Localisation south Belgium

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par pascal Dim 15 Jan 2017, 15:25

    GL, donc ce ne sont pas des accidents mais plutot un essai "impromptu", les erreurs parfois aboutissent à d'agreable surprises, d'autres moins!!! : rr : rr : rr Réflexion sur la production de protéines et ses freins. 388366507 Réflexion sur la production de protéines et ses freins. 388366507 Réflexion sur la production de protéines et ses freins. 388366507
    pascal
    pascal
    + membre techno +

    Messages : 11651
    Date d'inscription : 29/03/2015
    Age : 46
    Localisation partout et nulle part!!!

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par Robust Dim 15 Jan 2017, 16:27

    Je ne pense pas que retarder la floraison du pois soit une solution, a contrario, si elle était avancée, cela limiterait le risque de coulure des fleurs.
    Mais le cycle étant déjà court, je ne pense pas que cela soit génétiquement possible.
    Le pois d'hiver n'a pas résolu non plus cette problématique.
    Robust
    Robust
    + membre techno +

    département : Oise
    Messages : 6126
    Date d'inscription : 12/09/2009
    Age : 49
    Localisation Sud Ouest de l'Oise (Vexin)

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par nonord Dim 15 Jan 2017, 16:31

    BV-Fan a écrit:
    nonord a écrit:je suis reparti en pois de conserve,semés + tard et pousse + rapide=> moins compliqué pour la gestion pigeons,pas besoin de sortir la mb et CA + elevé(et même à marge similaire, moins de tracas)
    d'accord avec marie 70 pour le tarif
    Pour moi c'est terminé les semis tardifs en pois de conserve, la floraison arrive à chaque fois dans un coup de chaud
    quand je dis + tard=2 ième quinzaine 04(pois sec =15-20/03)
    enfin on ne sait jamais,cette année semis 5-6/05= impec....
    nonord
    nonord
    + membre techno +

    Messages : 21072
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Localisation dunkerque est

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par hebus47 Dim 15 Jan 2017, 16:32

    mic mac a écrit:le rendement en soja en france ça donne quoi?
    perso en elevage bovin on s oriente plus sur des fourrages jeunes

    dans mon secteur ca va pour cette année de 5 q en sec a 35 en irrigué
    normalement c est plutot 18 q en sec et 45 en iirigué

    hebus47
    + membre techno +

    Messages : 1561
    Date d'inscription : 13/12/2012
    Age : 45
    Localisation Lot et Garonne

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par BE68 Dim 15 Jan 2017, 16:49

    GL a écrit:
    BE68 a écrit:
    mic mac a écrit:le rendement en soja en france ça donne quoi?
    perso en elevage bovin on s oriente plus sur des fourrages jeunes
    Il se fait du soja alimentaire ( humain ) dans mon secteur sous contrat.
    Les rdts sont de 40-45 jusque 50 en irrigué et 25-35 en sec.
    Attention, mauvais précédent en betts à cause du rhizoctone brun.

    C'est l'inverse, c'est les betteraves qui ne sont pas adapter derrière soja.

    Tu as déjà fait du soja en dérobé derrière escourgeon, est ce que ton climat le permet.
    C'est ce que je dis. Précédent soja déconseillé pour les betts.
    Mon voisin fait des dérobés derrière OH.
    2015 maïs et soja nickel. 100 en maïs et 25 en soja.
    2016 maïs cata
    2017? J'ai entendu soja.
    BE68
    BE68
    + membre techno +

    Messages : 8686
    Date d'inscription : 14/05/2014
    Age : 48
    Localisation 68 Hardt Sud

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par hebus47 Dim 15 Jan 2017, 16:51

    precedent soja deconseiller aussi en betteraves semence a cause de la rémanence du pulsar

    hebus47
    + membre techno +

    Messages : 1561
    Date d'inscription : 13/12/2012
    Age : 45
    Localisation Lot et Garonne

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par GL Dim 15 Jan 2017, 17:33

    Robust a écrit:Je ne pense pas que retarder la floraison du pois soit une solution, a contrario, si elle était avancée, cela limiterait le risque de  coulure des fleurs.
    Mais le cycle étant déjà court, je ne pense pas que cela soit génétiquement possible.
    Le pois d'hiver n'a pas résolu non plus cette problématique.

    La date de floraison a plusieurs paramètres. La somme chaleur sur base 0° et la longueur du jour. Il me parait difficile de jouer dans cette cour en grande culture.

    Par contre freiner une croissance me parait plus accessible mais ce n'est qu'une idée.

    En matière de cycle végétatif, les semenciers ont des réponses. Par nature, ce ne sont pas des gens très communicants sur leurs connaissances.
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par PatogaZ Dim 15 Jan 2017, 17:46

    marie70 a écrit:idem  et  c est  bien  pour  ca  que  le  prix  minimum de  rentabilité se situe autour de 300 € /T  pour un potentiel de 40 - 50 qx /ha

    en dessous  on  peut  comprendre  qu un  colza est  plus intéressant  économiquement !

    je suis d' accord , quand on voit des féveroles à 185 € tonne et que des agris font 30 qx , la question d' en remettre ne se pose même plus :réfléchi


    La grand estoille par sept jours bruslera,
    Nuee fera deux soleils apparoir,
    Le gros mastin toute nuict hurlera,
    Quand grand pontife changera de terroir. (octobre rouge)
    je n' ai pas encore la date du prochain zimboum , je vous tiens au jus dès que j' ai des nouvelles (ASAP)
    Réflexion sur la production de protéines et ses freins. Mini_210625IMG_3144Réflexion sur la production de protéines et ses freins. Mini_264780charles
    Réflexion sur la production de protéines et ses freins. Armada10
    Réflexion sur la production de protéines et ses freins. Armad310
    PatogaZ
    PatogaZ
    + Admin +
    + Admin +

    Messages : 91699
    Date d'inscription : 09/09/2009
    Age : 62
    Localisation au bout de la baie de Somme

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par GL Dim 15 Jan 2017, 17:59

    PatogaZ a écrit:
    marie70 a écrit:idem  et  c est  bien  pour  ca  que  le  prix  minimum de  rentabilité se situe autour de 300 € /T  pour un potentiel de 40 - 50 qx /ha

    en dessous  on  peut  comprendre  qu un  colza est  plus intéressant  économiquement !

    je suis d' accord , quand on voit des féveroles à 185 € tonne et que des agris font 30 qx , la question d' en remettre ne se pose même plus :réfléchi

    Sauf qu'avec des rotations colza - blé - escourgeon voir colza - blé depuis trop longtemps, on est au bout.

    C'est donc un problème agronomique qui se pose comme le disait Pinocio.

    Chez moi, dans les bonnes terres colorées, on va pouvoir passer plusieurs orge de printemps de suite, j'ai vu un voisin en faire 10 ans de suite. Avec des rendements autour de 80 - 85 Qx, c'est un bon plan. De plus le risque rendement est moins important que sur pois.
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par Robust Dim 15 Jan 2017, 22:54

    PatogaZ a écrit:
    marie70 a écrit:idem  et  c est  bien  pour  ca  que  le  prix  minimum de  rentabilité se situe autour de 300 € /T  pour un potentiel de 40 - 50 qx /ha

    en dessous  on  peut  comprendre  qu un  colza est  plus intéressant  économiquement !

    je suis d' accord , quand on voit des féveroles à 185 € tonne et que des agris font 30 qx , la question d' en remettre ne se pose même plus :réfléchi

    10 ans qu'il se fait des féveroles à très petite échelle dans mon secteur. Tout le monde essais quelques années pour voire.
    Ce qui fait l'unanimité, c'est un très bon précédent céréale et une très bonne culture de défiscalisation.
    Dans mon cas, je fait quelques ha pour mes couverts 3 année su 5 on perd de l'argent, 1 on équilibre et 1 on gagne. Bon je n'en fait pas tous les ans, juste pour renouvellement du stock et je tombe jamais les rares bonnes années (25 qtx cette année).
    Robust
    Robust
    + membre techno +

    département : Oise
    Messages : 6126
    Date d'inscription : 12/09/2009
    Age : 49
    Localisation Sud Ouest de l'Oise (Vexin)

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par gaston02 Dim 15 Jan 2017, 23:04

    Robust a écrit:
    PatogaZ a écrit:
    marie70 a écrit:idem  et  c est  bien  pour  ca  que  le  prix  minimum de  rentabilité se situe autour de 300 € /T  pour un potentiel de 40 - 50 qx /ha

    en dessous  on  peut  comprendre  qu un  colza est  plus intéressant  économiquement !

    je suis d' accord , quand on voit des féveroles à 185 € tonne et que des agris font 30 qx , la question d' en remettre ne se pose même plus :réfléchi

    10 ans qu'il se fait des féveroles à très petite échelle dans mon secteur. Tout le monde essais quelques années pour voire.
    Ce qui fait l'unanimité, c'est un très bon précédent céréale et une très bonne culture de défiscalisation.
    Dans mon cas, je fait quelques ha pour mes couverts 3 année su 5 on perd de l'argent, 1 on équilibre et 1 on gagne. Bon je n'en fait pas tous les ans, juste pour renouvellement du stock et je tombe jamais les rares bonnes années (25 qtx cette année).

    En fait, c'est comme la luzerne... pour défiscaliser il n'y a pas mieux.
    Le seul qui arrive à gagner avec la luzerne deshy, c'est qu'il est dans le secteur d'épandage de la sucrerie...

    gaston02
    + membre techno +

    département : 02
    Messages : 1569
    Date d'inscription : 27/09/2013
    Age : 51
    Localisation Est 02

    Revenir en haut Aller en bas

    default Les pois d'hiver

    Message par GL Dim 15 Jan 2017, 23:52

    J'aborde maintenant la culture de pois d'hiver.

    Le gros intérêt de cette culture est de décaler les périodes sensibles du cycle végétatif par rapport aux conditions climatiques.

    C'est vrai des conditions de stress hydriques du printemps, c'est à dire que la phase de croissance se situe à des périodes où les réserves en eau du sol sont encore importante.

    Mais ce décalage est particulièrement important, c'est surtout vrai pour la phase de fécondation. Si les pois de printemps ne supporte guère plusieurs jours à plus de 25 ° avec un rayonnement intense de la fin Mai, les pois d'hiver sont en fleurs plus tôt.

    Réflexion sur la production de protéines et ses freins. 1_plan11

    Les risques avec cette culture, c'est avant tout le gel. Il est de plusieurs nature. Un gel intra cellulaire, c'est à dire l'explosion de l'eau dans la plante. Le pois est d'autant plus résistant que la descente de température est lente et se fait avec des hygrométrie faible et du vent. Il se produit en effet une dessication qui permet de monter le taux de minéraux avec l'évaporation de l'eau des tissus.

    On a aussi un gel mécanique. Quand le collet est scellé au sol, si celui ci se soulève, la plante est coupée.

    http://www.fiches.arvalis-infos.fr/fiche_accident/fiches_accidents.php?type_cul=2&type_acc=5&id_acc=164&mode=fa

    Vous trouverez beaucoup d'information dans ce document :

    https://www.evenements-arvalis.fr/reunion-technique-proteagineux-le-4-fevrier-2014-st-pierre-sur-dives-14--@/_plugins/WMS_BO_Gallery/page/getElementStream.html?id=24519&prop=file

    Sur les chiffres de rendement, je sais pas où ils sont aller les chercher, c'est sûr que c'est pas chez nous.

    Un autre risque de la culture est la maladie. Elle a complétement détruite les cultures chez moi en 2015. Je pense qu'il s'agit de la bactériose.

    Que soit sur le gel ou sur une maladie précoce, l'une des possibilité est le resemis par une autre culture mais les charges de semences vont plomber la marge de la parcelle.

    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default La valorisation des pois

    Message par GL Lun 16 Jan 2017, 18:45

    Dans les clés pour cette culture, il y a le débouché.

    J'étais au contact aujourd'hui avec quelqu'un dont c'est le cœur de métier.

    L'usage privilégier des pois sont les cochons et la volailles. En écrivant ces lignes, je ne connais pas le ratio technique entre les différentes source de protéines pour ces animaux. Par contre ce qui est sûr, c'est que ceux qui valorisent en direct ou avec un cahier des charges avec des protéines tracées sont capables d'une valorisation plus importante de leurs appros.

    C'est donc la différence de prix du produit fini, celui que les consommateurs achètent plus cher qu'on a une place à jouer.

    Le marché de l'œuf est particulièrement en train d'évoluer en matière de gamme, cela donne de l'espoir.

    Réflexion sur la production de protéines et ses freins. Aouf_110

    Pour faire des pois, il faut que les éleveurs gagnent des sous.
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par GL Mar 17 Jan 2017, 06:01

    Il est une réflexion qu'on doit aborder, c'est celle de la plante compagne, voir du sur semis.

    Récolter des pois dans du blé, c'est possible. Si l'on veut les trier ensuite, il est une contrainte. On peut trier des pois entier mais pas des pois cassés. Une des solution est donc d'utiliser une variété tardive pour que l'humidité des pois soit autour de 19 - 20 quand le blé est mûr. Les grains ne vont pas cassés. Dans le tas, l'humidité va se stabilisé.
    GL
    GL
    + membre techno +

    Messages : 19026
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 106
    Localisation Assis

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Réflexion sur la production de protéines et ses freins.

    Message par Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum