AGRICULTURE - CONVIVIALITÉ - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Bonjour et bienvenue sur ACE !!!!

Enregistrez-vous sur le forum et n'oubliez pas de renseigner votre profil.

Avant de poster pour la première fois, veuillez avoir la politesse de vous présenter aux membres ( rubrique "Présentation des Nouveaux Membres"). Merci pour eux.


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

AGRICULTURE - CONVIVIALITÉ - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Bonjour et bienvenue sur ACE !!!!

Enregistrez-vous sur le forum et n'oubliez pas de renseigner votre profil.

Avant de poster pour la première fois, veuillez avoir la politesse de vous présenter aux membres ( rubrique "Présentation des Nouveaux Membres"). Merci pour eux.
AGRICULTURE - CONVIVIALITÉ - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Statistiques
Nous avons 5451 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est fred1956

Nos membres ont posté un total de 2921267 messages dans 83431 sujets
larécolte

larecolte
Guilbart 2021
Problèmes de voisinage.  Un éleveur bio sommé d’abandonner son projet Guilba10
dette de la France

compteur de la dette
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Adieu mes amis
    AgrimarneIvanquoiMassey8210CamomilleJMF 79
    Guilbart 2021
    Problèmes de voisinage.  Un éleveur bio sommé d’abandonner son projet Guilba10
    Le Deal du moment :
    Forfait Cdiscount Mobile 200 Go sans engagement ...
    Voir le deal
    9.99 €

    Problèmes de voisinage. Un éleveur bio sommé d’abandonner son projet

    4 participants

    Aller en bas

    default Problèmes de voisinage. Un éleveur bio sommé d’abandonner son projet

    Message par sevi Mar 15 Sep 2020, 20:41

    Neuf mois de conflits. Un éleveur certifié bio souhaite s’installer à Adainville, dans les Yvelines. Propriétaire de 43 hectares, il compte développer un élevage de vaches bretonnes pie noir et construire un haras. Une activité à laquelle « une palanquée de riverains » s’oppose. L’un d’entre eux est représenté par l’avocate Corinne Lepage. Témoignages.

    Le matin du samedi 5 septembre 2020 à Adainville dans les Yvelines, une réunion entre riverains a été organisée à l’initiative du maire Jean-Marc Raimondo. « Le but était de trouver une médiation et d’avoir tous les interlocuteurs qui donnent de vraies possibilités », précise-t-il .
    Au menu du jour, un litige qui oppose Fabien Le Coidic, éleveur certifié bio par le bureau Veritas et attributaire de 43 hectares par la Safer dans la commune, et Madame Jacob, propriétaire d’une maison familiale attenante aux terres agricoles et représentée par l’avocate Corinne Lepage.

    « On ne s’attendait pas à une telle rage »

    « On s’était assurés au préalable qu’il ait bien le droit de construire un bâtiment et une maison d’habitation sur ces terres, explique Thomas Robin, vice-président pour les Yvelines de la chambre d’agriculture de l’Île-de-France Il y a eu un permis de construire déposé et accepté par la profession agricole et signé par la mairie, donc parfaitement légal. Je ne comprends pas ce litige. »
    Une incompréhension partagée par Jean-Marc Raimondo. Avant même d’être élu à la fin de juin 2020, le maire de la commune avait instruit ce permis de construire et avait « fait le nécessaire pour éloigner les premières habitations à 500 mètres du terrain pour éviter tout litige et préserver le village. » Mais quelques mois plus tard, des riverains s’y opposent, « au lieu de trouver le bien-fondé de cette installation bio. On ne s’attendait pas à une telle rage, déplore-t-il, il y a un moment où il faut être responsable. »

    Un permis de construire en règle

    « J’ai signé en décembre 2019, j’ai eu mon permis pendant le confinement et j’ai déposé mon panneau après le confinement. Ça a commencé à ce moment-là », détaille Fabien Le Coidic. Depuis, deux recours gracieux ont été formés contre son projet d’installation : un de madame Jacob et un autre de madame Rehbac et sa sœur.
    sevi
    sevi
    + membre techno +

    département : 61
    Messages : 32114
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Localisation basse normandie

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Problèmes de voisinage. Un éleveur bio sommé d’abandonner son projet

    Message par porsche 133 Mar 15 Sep 2020, 20:46

    c'est dingue Crying or Very sad
    porsche 133
    porsche 133
    + membre techno +

    Messages : 7282
    Date d'inscription : 02/01/2010
    Age : 40
    Localisation bunker du 91

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Problèmes de voisinage. Un éleveur bio sommé d’abandonner son projet

    Message par sevi Mar 15 Sep 2020, 20:48

    porsche 133 a écrit:c'est dingue Crying or Very sad
    d'habitude c'est que du bien pour les bio Laughing
    sevi
    sevi
    + membre techno +

    département : 61
    Messages : 32114
    Date d'inscription : 11/09/2009
    Localisation basse normandie

    dgé aime ce message

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Problèmes de voisinage. Un éleveur bio sommé d’abandonner son projet

    Message par alceste Mar 15 Sep 2020, 20:51

    c'est pour ça le bio faut aller le chercher à l'etranger, c'est bien mieux : rr
    alceste
    alceste
    + membre techno +

    Messages : 5490
    Date d'inscription : 02/01/2010
    Age : 43
    Localisation là où la lumière perce

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Problèmes de voisinage. Un éleveur bio sommé d’abandonner son projet

    Message par porsche 133 Mar 15 Sep 2020, 20:59

    un gars qui me disait l'autre jour ,ça pue la merde de poule dans la plaine , je dis : le paysan  est en  bio ,c'est l'attente sociétale , faut assumer
    porsche 133
    porsche 133
    + membre techno +

    Messages : 7282
    Date d'inscription : 02/01/2010
    Age : 40
    Localisation bunker du 91

    eramond aime ce message

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Problèmes de voisinage. Un éleveur bio sommé d’abandonner son projet

    Message par cow boy Mer 16 Sep 2020, 17:28

    sevi a écrit:

    Neuf mois de conflits. Un éleveur certifié bio souhaite s’installer à Adainville, dans les Yvelines. Propriétaire de 43 hectares, il compte développer un élevage de vaches bretonnes pie noir et construire un haras. Une activité à laquelle « une palanquée de riverains » s’oppose. L’un d’entre eux est représenté par l’avocate Corinne Lepage. Témoignages.



    Le matin du samedi 5 septembre 2020 à Adainville dans les Yvelines, une réunion entre riverains a été organisée à l’initiative du maire Jean-Marc Raimondo. « Le but était de trouver une médiation et d’avoir tous les interlocuteurs qui donnent de vraies possibilités », précise-t-il .
    Au menu du jour, un litige qui oppose Fabien Le Coidic, éleveur certifié bio par le bureau Veritas et attributaire de 43 hectares par la Safer dans la commune, et Madame Jacob, propriétaire d’une maison familiale attenante aux terres agricoles et représentée par l’avocate Corinne Lepage.

    « On ne s’attendait pas à une telle rage »



    « On s’était assurés au préalable qu’il ait bien le droit de construire un bâtiment et une maison d’habitation sur ces terres, explique Thomas Robin, vice-président pour les Yvelines de la chambre d’agriculture de l’Île-de-France Il y a eu un permis de construire déposé et accepté par la profession agricole et signé par la mairie, donc parfaitement légal. Je ne comprends pas ce litige. »
    Une incompréhension partagée par Jean-Marc Raimondo. Avant même d’être élu à la fin de juin 2020, le maire de la commune avait instruit ce permis de construire et avait « fait le nécessaire pour éloigner les premières habitations à 500 mètres du terrain pour éviter tout litige et préserver le village. » Mais quelques mois plus tard, des riverains s’y opposent, « au lieu de trouver le bien-fondé de cette installation bio. On ne s’attendait pas à une telle rage, déplore-t-il, il y a un moment où il faut être responsable. »

    Un permis de construire en règle



    « J’ai signé en décembre 2019, j’ai eu mon permis pendant le confinement et j’ai déposé mon panneau après le confinement. Ça a commencé à ce moment-là », détaille Fabien Le Coidic. Depuis, deux recours gracieux ont été formés contre son projet d’installation : un de madame Jacob et un autre de madame Rehbac et sa sœur.
    Même si les paysans allaient exploiter sur la LUNE certain trouveraient encore à redire 
    Corinne LEPAGE va devoir faire un sacré numéro d'équilibriste pour concilier sa Vertitude et son boulot d'avocat  triste triste
    cow boy
    cow boy
    + membre techno +

    Messages : 2216
    Date d'inscription : 17/05/2010
    Age : 67
    Localisation lorraine,alsace,champagne ardenne

    dgé aime ce message

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Problèmes de voisinage. Un éleveur bio sommé d’abandonner son projet

    Message par Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum